KAA La Gantoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec K. RC Gent-Zeehaven, un autre club de football de Gand.

K AA Gent

Logo du K AA Gent
Généralités
Nom complet Koninklijke Atletieke Associatie Gent
Surnoms les Buffalos
Noms précédents AA La Gantoise
Fondation 1900
Statut professionnel professionnel depuis 1980
Couleurs Bleu et blanc
Stade Ghelamco Arena
(20 000 places)
Siège Ottergemsesteenweg-Zuid 808,
9000 Gand
Championnat actuel Jupiler Pro League
Président Drapeau : Belgique Ivan De Witte
Entraîneur Drapeau : Belgique Hein Vanhaezebrouck
Joueur le plus capé Drapeau : Belgique Armand Seghers (485)
Meilleur buteur Drapeau : Belgique Maurice Willems (185)
Site web (nl) www.kaagent.be
Palmarès principal
National[1] Coupe de Belgique (3)
Championnat de D2 (4)
Championnat de D3 (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Belgique de football 2014-2015
0

Dernière mise à jour : 13 juillet 2014.

Le Koninklijke Atletieke Associatie Gent est l'une des dix associations fondatrices de l'UBSSA (future URBSFA). Porteur du matricule 7, le club bleu et blanc est toujours appelé en français d'après son nom original : La Gantoise. Le club est présidé depuis 1999 par Ivan De Witte.

Le club joue en première division lors de la saison 2014-2015, sa 97e saison en séries nationales, la 75e dans la plus haute division. Son meilleur résultat en championnat est une deuxième place en 1954-1955 et en 2009-2010. Il a gagné 3 Coupes de Belgique. La Gantoise jouait depuis 1920 dans le Stade Jules Otten, à Gentbrugge (capacité d'environ 13 000 spectateurs), avant de déménager dans la Ghelamco Arena nouvellement construite au début de la saison 2013-2014. Le sponsor le plus important de la Gantoise est la banque VDK.

Les divisions de hockey et d'athlétisme ont été fondées en 1864, ce qui fait du club une des plus anciennes équipes de Belgique. Le club était connu à cette époque comme La Gantoise (et en Wallonie on l'appelle toujours le plus souvent ainsi). Le nom n'a été changé qu'en 1971 vers sa version néerlandaise KAA Gent. Bien que le club était parmi les fondateurs de la Fédération belge de football en 1895, sa division football n'a été ouverte qu'en 1900. Le pseudonyme du club est De Buffalo's, depuis une visite du Buffalo Bill et son cirque Wild West à Gand dans les années 1900.

Gand a joué ses premières saisons en première division entre 1912-1913 et 1928-1929, et plus tard de 1936-1937 à 1966-1967. Dans les années 1970 et 1980, l'équipe a souvent fait l'ascenseur entre la première et la deuxième division, avant de revenir définitivement au niveau le plus haut en 1989. L'équipe a atteint les quarts de finale de la Coupe UEFA 1991-1992, éliminée par le futur vainqueur, l'Ajax Amsterdam. Ceci constitue toujours la meilleure performance européenne du club.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Association Athlétique La Gantoise fut fondée en 1864 comme club de gymnastique. Rapidement, le club devint omnisports avec la création de sections d'autres disciplines (athlétisme, boxe, natation, cyclisme, water-polo, cricket, escrime, hockey, tennis et jeu de paume)[2].

En 1896, l'AA La Gantoise fonda avec neuf autres clubs l'Union Belge des Sociétés de Sports Athlétiques (UBSSA, une Fédération de sports considérés comme "athlétiques". Outre le football, des disciplines comme l'athlétisme, la boxe ou même le cyclisme étaient concernées.

La section "football" de La Gantoise n'apparut qu'en 1900, lorsque des élèves du collège de Melle firent une demande pour que le football soit ajouté aux autres sports pratiqués dans le club[2]. L'équipe créée par les élèves jouait ses premiers matchs sur la Carpentierplein avec des équipements "Noir et Blanc". Le café "La Demi-lune" servait de vestiaires. Le 31 octobre 1900, l'AA La Gantoise ajouta officiellement le football à ses activités. Un premier match fut joué contre Omnium Sporting Club, le 15 novembre 1900[3].

Entre-temps, un autre club gantois, créé par fusion en 1899, le Racing de Gand s'était déjà affilié à l'UBSSA. En janvier 1901, un premier "derby" opposa La Gantoise au RC de Gand. Le résultat fut sans appel pour les débutants de La Gantoise contre des Racingmen déjà plus aguerris : 10-0.

Parmi ses principaux pionniers, La Gantoise cite le Docteur Hector Priem. Il fut le premier président du club et premier capitaine de la première équipe de football[2]. Le club joua ses premières rencontres en divers endroits (voir ci-dessous "Terrains & Stades") avant de s'installer en 1920 à Gentbrugge, sur le site où se trouve de nos jours son stade stade Jules Otten.

À l'issue de la saison 1912-1913, La Gantoise accéda à la plus haute division belge, dénommée, à l'époque, Division d'Honneur. Le club gantois assura son maintien après un test-match contre le Standard CL. Le cercle liégeois avait remporté les deux rencontres durant le championnat mais il s'inclina lors du "barrage".

Un mois après son sauvetage, le club adapta son appellation en Association Royale Athlétique La Gantoise eu égard au titre de Société Royale qui lui avait été octroyé.

L'ARA La Gantoise reste en Division d'Honneur jusqu'en 1928-1929. Le club ne remonta parmi l'élite que sept saisons plus tard, mais cette fois son séjour durant 31 ans soit 28 saisons (record d'assiduité à ce niveau pour le club qui n'égalera cette performance en termes de saisons qu'en 2016, s'il ne quitte pas l'actuelle D1 belge).

Au début des années 1950, l'ARA La Gantoise devint une valeur forte du football belge, sous l'influence des entraîneurs français Jules Vandooren et surtout Edmond Delfour, et de la gestion éclairée du Président Achile Delongie. Lors de la saison 1953-1954, les Buffalos finirent deuxièmes du championnat, à un point du R. SC Anderlechtois. La fin de la compétition eut un goût amer. Une partie des supporters imputèrent le titre manqué à Freddy Chaves, ce qui fut particulièrement injuste. À cette période (où les Coupe d'Europe n'existaient pas encore), l'ARA La Gantoise disputa de nombreux matches de gala contre les meilleures équipes du moment comme le Penarol Montevideo, le Stade de Reims, le Real Madrid, le Rot-Weiss Essen, ou le FC Santos du tout jeune Pelé. Les vedettes gantoise s'appelaient Armand Seghers, Firmin De Coster, Hilaire Schoonjans, Norbert Delmulle, Roland Storme, Norbert Van Huffel, Éric Lambert, Maurice Willems, André Van Herpe, Léon Mokuna ou Richard Orlans. Celui-ci est le Buffalo le plus souvent capé chez les Diables Rouges avec 21 caps. Durant cette période dorée, le stade Jules Otten affichait souvent complet.

La création de la Coupe d'Europe des Vainqueurs de Coupe, en 1960, incita l'URBSFA a relancé la Coupe de Belgique qui n'avait jamais suscité un très vif intérêt de la part des clubs. En 1964, lARA La Gantoise fut le premier vainqueur de l'épreuve ressuscitée et donc le premier participant belge à la Coupe des Coupes.

La suite de la décennie fut moins glorieuse. La saison 1966-1967 fut un vrai cauchemar pour La Gantoise. En 1965, René Hoste avait succédé à Achiel Delongie, son beau-père, au poste de Président. L'équipe première fut incroyablement mal balancée avec plusieurs joueurs yougoslaves peu connus et des jeunes joueurs belges, encore moins connus, issus des divisions inférieures. Après 28 saisons consécutives de présence, l'ARA La Gantoise devait quitter l'élite belge. Sous l'impulsion de Freddy Mastelinck, devenu Président, le matricule 7 remonta en Division 1. En 1969-1970 une jolie 3e place couronna une belle saison. Mais un an plus tard, les Buffalos déchantèrent. À six journées de la fin, leur cause était déjà entendue : la relégation en Division 2.

Le purgatoire dura neuf longues saisons. Depuis 1913, jamais le club n'avait passé autant de temps en dehors de l'élite belge. À l'aube de la saison 1971-1972, à l'instar de nombreux autres clubs flamands, le club changea son appellation officielle. Le 1er juillet 1971, Association Royale Athlétique La Gantoise laissa la place à la Koninkijke Atletiek Associatie Gent.

Cette flamandisation des noms de clubs n'avait rien de scandaleux puisqu'elle était la suite logique de l'évolution politique de la Belgique. Après la définition de la "frontière linguistique" en 1963, le pays entrait, en ce début des "Seventies" dans une phase de fédéralisation. On peut cependant noter que les dirigeants buffalos optèrent pour un juste compromis entre "évolution et tradition". "Association Athlétique" aurait pu être traduit par "Athletische Vereninging" (comme ce fut le cas pour le club de Dendermonde par exemple). Mais en choisissant "Atletiek Associatie", cela permettait de conserver le double "A" des origines historiques.

Le football belge tourna une page importante de son Histoire avec la création en 1974 de la Ligue professionnelle de football. Mais la K. AA Gent observa ces évolutions à distance car, pour la première fois de son histoire, le matricule 7 fut relégué en Division 3. Le monde politique s'en mêla. Willy De Clercq (CVP, de nos jours CD&V) fit clairement savoir au duo Freddy Mastelinck/Robert Naudts que son temps à la tête des Buffalos était révolu. En 1976, La Gantoise, qui était revenue en Division 2, accueillit un nouveau Président en la personne d'Albert De Meester, un industriel ayant fait fortune dans le béton. Mais dès son intronisation, De Meester annonça qu'il ne connaissait pas la différence entre le football et le rugby! Le site du club relate une anecdote de 1977 : À cette époque, au FC Barcelone, le duo Cruyff-Neeskens crève l'écran. De Meester fut sous le charme et s'enquit auprès d'un bureau d'agents à Amsterdam du coût pour transférer ces deux joueurs. Lorsqu'il s'entendit répondre que la somme approcherait le milliard de francs belges de l'époque, le nouveau président gantois comprit que même pour les milliardaires, il y avait des limites.

Mais malgré ses débuts un peu fantaisistes, De Meester géra correctement le club, qui parvint enfin à retrouver sa place parmi l'élite belge en 1980. Mais cela avait coûté ""du sang, de la sueur, des larmes et... pas mal d'argent"[réf. nécessaire]". Les joueurs les plus importants étaient le gardien Laurijssen, Hanssens, Heyt, Van den Daele, Van Haecke et surtout Aad Koudijzer, un Néerlandais, véritable patron de l'équipe. Durant la président d'Albert De Meester, le public revint en nombre dans les travées du stade Jules Otten. On enregistrait des affluences allant de 15 000 spectateurs pour un match ordinaire à 22 000 pour un "match au sommet". Entre 1982 et 1986, la K. AA Gent décrocha quatre tickets européens. Le club remporta aussi la Coupe de Belgique en 1984, en battant le Standard en finale. Dans les rangs gantois, on vit jouer des garçons comme Søren Busk, Michel De Wolf, Cees Schapendonk, René Mücher ou encore Hubert Cordiez.

En 1986, le président Albert De Meester décéda des suites d'une longue maladie. Robert Naudts reprit le flambeau mais ce fut le chant du cygne du sympathique marchand de charbon de Gentbrugge. Confrontée aux remous de l'enquête du Juge Bellemans[4], La Gantoise se retrouva en difficulté financière et en 1988, le club enregistra une nouvelle relégation qui lui fit perdre pas mal de supporters.

Comme cela avait été le cas en 1976, la désignation d'un nouveau président se fit après maintes et longues réunions. En juillet 1988, Jean Van Milders obtint la fonction de président de la K. AA. Gent. Promu, via le tour final, le club revint en Division 1 avec selon son nouveau patron, beaucoup d'ambitions. René Vandereycken fut intronisé entraîneur principal. Frank Dauwen, Eric Viscaal et Erwin Vandenbergh vinrent renforcer l'équipe qui, loin dans la saison se retrouva en tête du championnat. Suite à un succès des Buffalos au Club Brugge KV (0-1), Georges Leekens, entraîneur des Brugeois, déclaré en parlant des Gantois : ""Le champion est connu!"[réf. nécessaire]" Mais finalement les rêves de Ligue des champions s'évanouirent car les Buffalos ne terminèrent que 3e. Les supporters gantois se consolèrent avec un beau parcours en Coupe de l'UEFA la saison suivante qui vit La Gantoise franchir trois tours en éliminant successivement Lausanne Sport, l'Eintracht Francfort et le Dynamo Moscou, avant de chuter face à l'Ajax Amsterdam, futur vainqueur.

Après ce début de présidence prometteur, le club retomba vite dans l'anonymat du classement jusqu'en 1999. À ce moment, Jean Van Milders fit un pas en retrait et laissa le fauteuil présidentiel à Ivan De Witte. L'intronisation de l'entraîneur norvégien Trond Sollied ramena le soleil à Gentbrugge. Le Scandinave promit l'Europe et tint parole. Il quitta le stade Jules Otten à la fin de la saison pour le voisin du FC Bruges en promettant de revenir. Il tint à nouveau parole en 2008.

Sous la présidence d'Ivan De Witte, le matricule 7 retrouva une certaine stabilité. Malgré quelques excellents passages sportifs, et un bon début de décennie, le club sembla plafonner, mais la patience finit par payer. En 2010, la K. AA Gent remporta sa 3e Coupe de Belgique, 26 ans après la deuxième, et une seconde place de vice-champion, 56 ans après la première fois.

Repères chronologiques[modifier | modifier le code]

  • 1864 - fondation de ASSOCIATION ATHLETIQUE LA GANTOISE (cercle de gymnastique).
  • 1896 - fondation de l'UBSSA (esture URBSFA) par dix clubs dont l' ASSOCIATION ATHLETIQUE LA GANTOISE. Celle-ci ne participa pas aux premiers championnats car elle n'a pas de section "football".
  • 1899 - Plusieurs cercles gantois fusionnèrent pour former la RACING CLUB de GAND.
  • 1900 - création de la section "football" de l'ASSOCIATION ATHLETIQUE LA GANTOISE.
  • 1909 - ASSOCIATION ATHLETIQUE LA GANTOISE accède pour la première fois aux séries nationales. Le club ne les a jamais plus quittées.
  • 1913 - ASSOCIATION ATHLETIQUE LA GANTOISE monte pour la première fois dans la plus haute division belge. Au terme de sa première saison, le club assura son maintien suite à un test-match contre le Standard. En championnat, les Liégeois s'étaient pourtant imposés deux fois.
  • 1914 - 27/04/1914, ASSOCIATION ATHLETIQUE LA GANTOISE est reconnue Société Royale et prend peu après le nom de ASSOCIATION ROYALE ATHLETIQUE LA GANTOISE.
  • 1926 - ASSOCIATION ROYALE ATHLETIQUE LA GANTOISE se vit attribuer le matricule 7,... à la grande colère des dirigeants du RC de Gand (qui reçut le 11).
  • 1929 - ASSOCIATION ROYALE ATHLETIQUE LA GANTOISE (7) est reléguée pour la première fois hors de l'élite belge. Le club mit 7 saisons avant de remonter.
  • 1963 : 1ere participation à une Coupe d'Europe : Coupe des villes de foires (saison 1963/64).
  • 1964 - ASSOCIATION ROYALE ATHLETIQUE LA GANTOISE (7) remporte sa 1e Coupe de Belgique.
  • 1967 - ASSOCIATION ROYALE ATHLETIQUE LA GANTOISE (7) est reléguée hors de l'élite belge après une présence de 31 ans (28 saisons).
  • 1971 - ASSOCIATION ROYALE ATHLETIQUE LA GANTOISE (7) est reléguée hors de l'élite belge. Le club entama sa plus longue période (9 saisons), depuis 1913, en dehors de la plus haute division belge. Le matricule 7 passe même une saison en Division 3.
  • Le 01/07/1971, ASSOCIATION ROYALE ATHLETIQUE LA GANTOISE (7) change son appellation en KONINKLIJKE ATHLETIEK ASSOCIATIE GENT (7).
  • 1984 - KONINKLIJKE ATHLETIEK ASSOCIATIE GENT (7) remporte sa 2e Coupe de Belgique.
  • 2010 - KONINKLIJKE ATHLETIEK ASSOCIATIE GENT (7) remporte sa 3e Coupe de Belgique.

Résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Niv Divisions Jouées Titres TM Up TM Down
I 1e nationale 75 0
II 2e nationale 21 4 1 1
III 3e nationale 1 1
IV 4e nationale 0 0
  TOTAUX 97 5 1 1
  • TM Up= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour une montée éventuelle.
  • TM Down= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour le maintien.

Participant régulier au tour préliminaire des compétitions européennes, le KAA La Gantoise est classé à la 115e place du classement UEFA 2010 des clubs[5].

Le 22 septembre 2012 le KAA La Gantoise est classé à la 126e place du classement UEFA[6].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Entre 1900 et 1920, l'équipe de La Gantoise évolue sur trois sites différents. Il débute sur la Carpentierplein (place Carpentier), où se trouve l'actuel croisement entre la Charles de Kerckhovelaan et la Kortrijksesteenweg. À cette époque, les arbitres doivent régulièrement interrompre les matches car des promeneurs traversaient le terrain… et leurs chiens veulent se rendre maîtres du ballon !

En vue de trouver un meilleur emplacement, le club s'installe sur la Mussenplein. Le site est intéressant et des infrastructures annexes voient le jour (piste de course, terrains de tennis, …) Mais il dut quitter les lieux, car les ingénieurs de l'Exposition universelle de 1913 implantèrent leurs tentes sur le terrain de jeu. La Gantoise déménage alors vers la Albertlaan, à proximité de la Lys. Le 09 décembre 1915, pendant la Première Guerre mondiale, le site de la Mussenplein est ravagé par un incendie.

Depuis 1920, La Gantoise est installée à Gentbrugge dans ce qui est désormais le stade Jules Otten (J. Otten fut un des premiers à soutenir le projet "football" au sein du club de La Gantoise).

Résumé[modifier | modifier le code]

  • 1900 - 1904: Carpentierplein ;
  • 1904 - 1913: Mussenplein ;
  • 1913 - 1920: Albertlaan ;
  • depuis 1920: Jules Ottenstadion.


Vue circulaire du Jules Ottenstation

Aspects juridiques et économiques[modifier | modifier le code]

La section football de La Gantoise est une ASBL dénommée Koninklijke Athletiek Associatie Gent vzw - voetbalafdeling, de numéro d'entreprise 0407.885.394[note 1]. En 2010, son siège est situé Bruiloftstraat 42 à 9050 Ledeberg (Gent). La gestion de l'association est confiée à un conseil d'administration composé d'une dizaine de personnes et dirigées par Yvan De Witte. Le directeur commercial de l'association est Patrick Lips[7].

D'après les comptes annuels déposés à la Banque nationale de Belgique, le bilan comptable (actif/passif) du club s'élevait à 7 499 460 euros pour l'exercice 2009 et 8 868 022 pour 2008. Cette somme a augmenté au cours des années précédentes, passant de 2 415 915 en 2005, à 4 987 483 en 2006 puis à 6 116 660 en 2007[8].

Personnalités[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Au cours de son histoire, le club a été dirigé par treize présidents différents. Hector Priem a été président à deux reprises, en 1901 et en 1912.

Période Président
1901 Hector Priem
1902-1908 Adolphe Dangotte
1908-1912 Adolf Gaeremijnck
1912 Hector Priem
1912-1913 Jacques Feyerick
1913-1929 Pierre Van Bleyenberghe
1929-1939 Adrien Stassart
1939-1964 Achiel Delongie
1964-1967 René Hoste
1967-1976 Freddy Mastelinck
1976-1985 Albert De Meester
1985-1988 Robert Naudts
1988-1999 Jean Van Milders
1999-.... Ivan De Witte

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

De la saison 1950-1951 à la Championnat de Belgique de football 2013-2014, 51 entraîneurs se succèdent à la tête de La Gantoise

Liste des entraîneurs du KAA La Gantoise
# Période Nom
1 1901-1909 Drapeau : Belgique Hector Priem
2 1909-1910 Drapeau : Belgique ? Van Steenkiste
3 1910-1912 Drapeau : Belgique ? Horta
4 1912-1922 Drapeau : Angleterre ? Bunyan
5 1922-1931 Drapeau : Belgique ? De Rijke
6 1931-1941 Drapeau : Belgique Staf Pelsmaeker
7 1941-1942 Drapeau : Hongrie Hugo Fenichel
8 1942-1943 Drapeau : Autriche Willy Steyskal
9 1943-1945 Drapeau : Belgique Fons Ferchyer
10 1945-1951 Drapeau : France Edmond Delfour
11 1951-1952 Drapeau : Angleterre Adam Mutch
12 1952-1956 Drapeau : France Jules Vandooren
13 1956-1959 Drapeau : France Edmond Delfour
14 1959-1960 Drapeau : France Jacques Favre
15 1960-1964 Drapeau : Belgique Louis Verstraeten
16 1964-1965 Drapeau : Allemagne Max Schirschin
17 1965-1966 Drapeau : Belgique Jules Labot
18 1966-1967 Drapeau : France Jules Bigot
19 1967-1971 Drapeau : France Jules Vandooren
20 1971-1973 Drapeau : Hongrie Istvan Sztani
21 1973-1974 Drapeau : Belgique Omer Van Boxelaer
22 1974-1976 Drapeau : Belgique Richard Orlans
23 1976-1976 Drapeau : Belgique Freddy Qvick
24 1976-1977 Drapeau : Belgique Roland Storme
25 1977-1978 Drapeau : Roumanie Norberto Höfling
26 1978-1980 Drapeau : Belgique Léon Nollet
27 1980-1981 Drapeau : Pays-Bas Han Grijzenhout
28 1981-1983 Drapeau : Belgique Robert Goethals
29 1983-1984 Drapeau : Belgique Erwin Vandendaele
30 1984-1987 Drapeau : Pays-Bas Han Grijzenhout
31 1987-1988 Drapeau : Pays-Bas Gérard Bergholtz
32 1988-1988 Drapeau : Pays-Bas Ab Fafié
33 1988-1989 Drapeau : Belgique Erwin Vandendaele
34 1989-1993 Drapeau : Belgique René Vandereycken
35 1994-1995 Drapeau : Belgique Walter Meeuws
36 1994-1997 Drapeau : Belgique Lei Clijsters
37 1997-1999 Drapeau : Pays-Bas Johan Boskamp
38 1999-2000 Drapeau : Norvège Trond Sollied
39 2000-2000 Drapeau : Pays-Bas Henk Houwaart
40 2000-2001 Drapeau : France Patrick Remy
41 2001-2002 Drapeau : Belgique Herman Vermeulen
42 2002-2003 Drapeau : Pays-Bas Jan Olde Riekerink
43 2003-2004 Drapeau : Belgique Herman Vermeulen
44 2004-2007 Drapeau : Belgique Georges Leekens
45 2007-2008 Drapeau : Norvège Trond Sollied
46 2008-2010 Drapeau : Belgique Michel Preud'homme
47 2010-2011 Drapeau : Belgique Francky Dury
48 2011-2013 Drapeau : Norvège Trond Sollied
49 2013 Drapeau : Belgique Bob Peeters
50 2013 Drapeau : Espagne Víctor Fernández
51 2013-2014 Drapeau : Roumanie Mircea Rednic
52 2014 Drapeau : Belgique Peter Balette (intérim)
53 2014-... Drapeau : Belgique Hein Vanhaezebrouck

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Records et distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Trophée Jean-Claude Bouvy[9]
Saison Joueur
1994-1995 Suad Katana
1995-1996 Suad Katana
1996-1997 Tony Herreman
1997-1998 Stijn Vreven
1998-1999 Pieter Collen
1999-2000 Eric Joly
2000-2001 Geri Cipi
2001-2002 Frédéric Herpoel
2002-2003 Frédéric Herpoel
2003-2004 Frédéric Herpoel
2004-2005 Frédéric Herpoel
2005-2006 Mbark Boussoufa
2006-2007 Adékambi Olufadé
2007-2008 Bryan Ruiz
2008-2009 Bryan Ruiz
2009-2010 Bojan Jorgacevic
Trophée Jean-Claude Bouvy[9]
Saison Joueur
1978-1979 Filip Benoot
1979-1980 Roger Coenye
1980-1981 Luc Criel
1981-1982 André Laurijssen
1982-1983 Sören Busk
1983-1984 -
1984-1985 Ronny Martens
1985-1986 Michel De Wolf
1986-1987 Michel De Wolf
1987-1988 André Laurijssen
1988-1989 Egu Augustine
1989-1990 Henri Balenga
1990-1991 Erwin Vandenbergh
1991-1992 Eric Viscaal
1992-1993 Zsolt Petry
1993-1994 Tony Herreman

Quatre joueurs gantois ont été meilleur buteur du championnat de Belgique: Maurice Willems (1956-57, 28 matchs, 35 buts), Ronny Martens (1984-85, 34 matchs, 23 buts), Erwin Vandenbergh (1990-91, 34 matchs, 23 buts) et Ole Martin Aarst (1999-00, 33 matchs, 30 buts)[10].

Le joueur belge Roland Storme, défenseur central de La Gantoise a reçu le soulier d'or belge en 1958[10].

Au cours des différentes éditions de la remise du trophée du footballeur pro de l'année, plusieurs joueurs gantois ont été récompensé. René Vandereycken a reçu le prix de l'entraîneur de l'année en 1991. Frédéric Herpoel a été élu gardien de l'année en 2004. En 2006, c'est l'attaquant maroco-néerlandais Mbark Boussoufa qui fait une razzia sur les récompenses: footballeur pro de l'année, meilleur jeune de l'année et prix du 12e homme[10].

La même année, Mbark Boussoufa reçoit également le soulier d'or et le soulier d'ébène qui récompense le meilleur joueur africain ou d'origine africaine évoluant en Belgique. Il est précédé d'un autre joueur gantois dans ce palmarès: l'égyptien Ahmed Hossam, mieux connu sous le surnom de Mido, soulier d'ébène 2001[10].

Le joueur de La Gantoise ayant inscrit le plus de but est Maurice Willems avec 185 buts entre 1952 et 1962[10].

Norbet Delmulle détient le record de matchs joué avec La Gantoise: 373 entre 1951 et 1965[10].

Le joueur gantois le plus souvent sélectionné en équipe nationale belge est Richard Orlans avec 21 sélections entre 1955 et 1958[10].

La fédération des supporters organise également depuis 1979 un sondage pour élire le joueur le plus méritant de la saison. Ce prix s'appelle aujourd'hui le trophée Jean-Claude Bouvy, du nom du jeune milieu de terrain belgo-congolais décédé en 1986 dans un accident de la circulation[9]. Le joueur le plus souvent récompensé est le gardien de but Frédéric Herpoel qui a reçu ce prix quatre saisons d'affilée entre de la saison 2002 à 2005.

Meilleurs buteurs du club[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel actuel[modifier | modifier le code]

Effectif KAA La Gantoise de la saison 2014-2015
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[12] Nom Date de naissance Sélection[13] Club précédent
1 G Drapeau de la Belgique Sels, MatzMatz Sels 26/2/1992 (22 ans) Belgique espoirs Lierse SK
20 G Drapeau de la Belgique Maes, KristofKristof Maes 19/4/1988 (26 ans)
Germinal Beerschot
25 G Drapeau de la Belgique Vandenbussche, BrianBrian Vandenbussche 24/9/1981 (33 ans) Belgique SC Heerenveen
2 D Drapeau : Serbie Vitas, UrošUroš Vitas 6/7/1992 (22 ans) Serbie espoirs FK Rad Belgrade
4 D Drapeau du Brésil Rafinha, Rafinha 29/6/1982 (32 ans)
HJK Helsinki
5 D Drapeau de la France Belhocine, KarimKarim Belhocine 2/4/1978 (36 ans)
Waasland-Beveren
8 D Drapeau du Maroc Oussalah, MustaphaMustapha Oussalah 19/2/1982 (32 ans) Maroc KV Courtrai
13 D Drapeau de la Croatie Puljić, AnteAnte Puljić 5/11/1987 (26 ans)
Dinamo Zagreb
16 D Drapeau de la Belgique Ruyssen, GillesGilles Ruyssen 18/1/1994 (20 ans)
0 Formé au club
21 D Drapeau du Ghana Asare, NanaNana Asare 11/7/1986 (28 ans) Ghana FC Utrecht
22 D Drapeau de la Belgique Locigno, SébastienSébastien Locigno 2/9/1995 (19 ans) Belgique moins 19 ans 0 Formé au club
55 D Drapeau d’Israël Gershon, RamiRami Gershon 12/8/1988 (26 ans) Israël Waasland-Beveren
6 M Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Zolotić, NerminNermin Zolotić 7/6/1993 (21 ans)
FK Zeljeznicar Sarajevo
10 M Drapeau du Brésil Neto, RenatoRenato Neto 27/9/1991 (23 ans)
Sporting CP
12 M Drapeau de la Belgique Vandeputte, JariJari Vandeputte 14/2/1996 (18 ans) Belgique moins 19 ans 0 Formé au club
14 M Drapeau de la Belgique Kums, SvenSven Kums 26/2/1988 (26 ans) Belgique espoirs SV Zulte Waregem
15 M Drapeau d’Israël Saief, KennethKenneth Saief 17/12/1993 (20 ans) Israël espoirs Ironi Nir Ramat HaSharon
17 M Drapeau de la Belgique van der Bruggen, HannesHannes van der Bruggen 1/4/1993 (21 ans) Belgique espoirs 0 Formé au club
18 M Drapeau de la Belgique Impens, RikRik Impens 26/5/1995 (19 ans)
0 Formé au club
19 M Drapeau de la Belgique Dejaeghere, BrechtBrecht Dejaeghere 29/5/1991 (23 ans)
KV Courtrai
26 M Drapeau de la Belgique Lepoint, ChristopheChristophe Lepoint 24/11/1984 (29 ans) Belgique Waasland-Beveren
27 M Drapeau de l'Albanie Gavazaj, EnisEnis Gavazaj 21/3/1995 (19 ans) Albanie espoirs 0 Formé au club
32 M Drapeau de la Belgique Foket, ThomasThomas Foket 25/9/1994 (20 ans) Belgique moins 19 ans VC Dilbeek
77 M Drapeau de la Suisse Miličević, DanijelDanijel Miličević 5/1/1986 (28 ans) Suisse espoirs Sporting Charleroi
7 A Drapeau de la République centrafricaine Habibou, HabibHabib Habibou 16/4/1987 (27 ans)
SV Zulte Waregem
9 A Drapeau de la Belgique Depoitre, LaurentLaurent Depoitre 12/7/1988 (26 ans)
KV Ostende
11 A Drapeau de la Belgique Raman, BenitoBenito Raman 7/11/1994 (19 ans) Belgique moins 19 ans 0 Formé au club
14 A Drapeau de la Belgique Caenpeel, JintyJinty Caenpeel 18/7/1996 (18 ans) Belgique moins 18 ans 0 Formé au club
24 A Drapeau : Côte d'Ivoire Soumahoro, YayaYaya Soumahoro 28/9/1989 (25 ans)
Muangthong United
28 A Drapeau du Danemark Pedersen, NicklasNicklas Pedersen 10/11/1987 (26 ans) Danemark KV Malines
99 A Drapeau de la Belgique Pollet, DavidDavid Pollet 12/8/1988 (26 ans) Belgique espoirs RSC Anderlecht
Entraîneur(s)

Drapeau : Belgique Hein Vanhaezebrouck

Entraîneur(s) adjoint(s)

Drapeau : Belgique Manu Ferrera
Drapeau : Belgique Peter Balette

Préparateur(s) physique(s)

Drapeau : Belgique Stijn Matthys

Entraîneur(s) des gardiens

Drapeau : Belgique Jacky Munaron


Légende

Consultez la documentation du modèle

Culture populaire[modifier | modifier le code]

Rivalités[modifier | modifier le code]

Le K. AA Gent entretint une longue rivalité avec l'autre principal club gantois, le Racing Club de Gand. Les antagonismes sont toujours présents de nos jours, mais ils le sont essentiellement "pour la galerie" en raison du recul dans la hiérarchie de l'actuel K. RC Gent-Zeehaven.

Mais un point reste (et restera) toujours un sujet de discorde entre les deux clubs. Tout démarra en décembre 1926, lors de la mise en place du système des numéros de matricule. L'ARA La Gantoise se vit attribuer le numéro 7 tandis que le RC de Gand reçut le 11. Les Racingmen furieux protestèrent car ils s'estimaient lésés. Leur club (créé par fusion en 1899) était plus ancien que La Gantoise (section football en 1900). Mais la Fédération belge argumenta que La Gantoise qui datait de 1864 était un de ses membres fondateurs en 1896 (La fédération belge fut créée comme une Fédération "omnisports" et ne limita ses activités au seul football qu'à partir de 1912 quand l'UBSSA devint l'UBSFA).

Les Buffalos sont "rivaux" avec les autres Flandriens, principalement avec le Club Brugge KV. Une rivalité sportive existe aussi avec le R. Standard de Liège. Des revers "clés" subis par les liégeois contre les Buffalos et le passage de l'entraîneur Michel Preud'homme de la Cité Ardente vers celle d'Artevelde ayant été un élément de plus pour relancer la rivalité.

Le Surnom "Buffalos" et la mascotte[modifier | modifier le code]

Les proches du club de La Gantoise, joueurs, supporters, sont surnommés, en néerlandais comme en français, les Buffalo's (de Buffalo's). En anglais, « buffalo » signifie bison, buffle. Buffalo est également un cri lancé par les supporters, notamment pour accueillir les joueurs à leur sortie des vestiaires. Ce surnom aurait deux origines possibles.

Un des anciens logos

L'origine de ce surnom la plus communément acceptée[14] et est d'ailleurs la seule qui figure sur le site officiel du club[2]. À la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle, le spectacle Wild West (« Ouest sauvage ») du célèbre William Frederick Cody, alias Buffalo Bill, vient en tournée en Europe avec le cirque Barnum & Bailey. Ce spectacle fait étape en Belgique à quelques reprises, à Gand notamment. Les roulottes des Indiens qui font partie du spectacle sont installées non loin du stade de football. Des visages d'Indiens sont peints sur les roulottes et à l'intérieur du chapiteau du cirque[14]. Buffalo Bill y est encouragé par les cris du public qui scande « Buffalo! Buffalo! Wild West Ra! »[14]. La société d'étudiants de l'Université de Gand appelé « 't Zal Wel Gaan » entonnent ce cri en 1905 à l'occasion d'un jubilé de la société estudiantine[14]. Plus tard, certains étudiants reprennent ce cri le long du terrain de football[2]. C'est depuis ce jour qu'il serait devenu populaire chez les supporters de La Gantoise, donnant son surnom aux proches du club.

Buffalo Bill et des Indiens du spectacle « Wild West » en 1890

Les responsables d'un site Internet de supporters ont demandé au Buffalo Bill Museum and Grave plus de précisions sur les spectacles de Buffalo Bill présentés en Belgique[14]. D'après ce musée, le spectacle Wild West a fait étape à Gand en 1891 ainsi que les 20 et 21 septembre 1906[15]. À cette époque, une des parties du spectacle s'intitulait « Soccer on Horseback » (« football à cheval »). Plusieurs équipes de cavaliers de pays divers s'affrontaient dans une sorte de match de football utilisant des ballons d'une taille proche de celle d'un cheval. Les cavaliers faisaient charger leurs montures sur les ballons pour qu'elles les percutent et le mettent ainsi en mouvement à travers le terrain[15]. De plus, le spectacle se déplaçait avec un troupeau de bisons qui faisaient un bruit impressionnant lorsqu'ils couraient à travers la zone de spectacle[15]. Les spectateurs gantois ont pu découvrir les bisons à cette époque. Le fait que les supporters crient « Buffalo! » lorsque les joueurs accourent sur le terrain pourrait donc être une possible référence à ce spectacle de 1906[15] mais les dates semblent ne pas concorder exactement.

Ce serait également du spectacle de Buffalo Bill que serait né le symbole du club: une tête d'indien. Toutefois, ce symbole n'est apparu que dans les années 1920[14], date qui concorde plutôt avec la seconde version de l'histoire.

Affiche des JO 1920

Cette autre version concernant l'origine du surnom est plus populaire dans le milieu de l'athlétisme[14]. Lors des Jeux olympiques d'été de 1920 à Anvers, le sprinter gantois Henri Cocquyt encourage les autres athlètes de La Gantoise dont Omer Corteyn et Omer Smet qui font partie de l'équipe belge qui termine sixième de la finale du relais 4 × 400 mètres[16]. Henri Cocquyt raconte dans une interview que Omer Smet (également coureur de 400 m haies[16]) et lui-même avaient été surpris d'entendre les supporters américains scander des cris d'encouragement. Pour réagir, ils inventent alors le cri « Buffalo ». Ce cri devient ensuite populaire dans le club d'athlétisme de La Gantoise et finit par être repris par les supporters de la section football. Henri Cocquyt affirme également qu'il a dessiné la première tête d'indien symbole du club, que sa petite nièce aurait ensuite brodée[14].

Supporters[modifier | modifier le code]

Une fédération de supporters est reconnue officiellement par le club et regroupe en 2010 environ vingt-cinq clubs locaux de supporters. Cette fédération est un organe indépendant au sein du club. Sa direction se réunit régulièrement avec la direction du club lui-même[17]. La fédération existe depuis 1934. Dix dirigeants se sont succédé à sa tête : G. De Waele, Gust Deprez et Edmond Van Belle (1934-1965), Willy De Smet (1965-1975), Augule De Smet (1975-1980), Ferdinand Vleminckx (1980-1985), Alfons De Pauw (1985-1996), Theo Vanderstraeten (1996-1998), Luciën Corijn (1998-2004) et enfin Filip Raes (depuis 2004)[18].

Médias[modifier | modifier le code]

Une webtélévision accessible via le site officiel du club existait sous le nom de Buffalo Televieze. En janvier 2010, elle est remplacée par Telebuffalo. Chaque semaine, Telebuffalo présente les matchs à venir de l'équipe A. Après chaque match, elle enregistre également les réactions des joueurs et/ou des entraîneurs. Une semaine sur deux, un reportage plus long est proposé. Les reportages sont visibles via le site web de Telebuffalo[note 2], via le site officiel du club, via la chaîne de télévision Belgacom TV, via YouTube, ainsi que grâce au podcasting[19].

Radio Buffalo est un programme radiophonique provincial diffusé sur les ondes de six radios locales de Flandre Orientale. Ce programme est également accessible via podcasting, notamment sur le site du club. Cette radio a pour but de proposer aux supporters qui ne peuvent suivre les matchs du club en direct des informations sur les parties ainsi que des interviews des joueurs et des entraîneurs[20].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Des recherches sur les personnes morales (entreprises, asbl, etc.) en Belgique sont possibles en ligne via le site du Service public fédéral Justice (Moniteur belge): http://www.just.fgov.be/index_fr.htm
  2. www.telebuffalo.be

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a, b, c, d et e (nl) Heli Rombaut, « Beknopte geschiedenis van KAA Gent (=Brève histoire du KAA La Gantoise) », sur KAAGent Officiële website (kaagent.be),‎ circa 2009 (consulté le 10 avril 2010)
  3. Ces informations proviennent de la page Wikipédia en Néerlandais
  4. Le magistrat Guigo Bellemans enquêta dans les milieux du football belge professionnel. Les devoirs judiciaires visaient essentiellement les comptabilités des clubs qui, pour la plupart, avaient conservé une "relique d'avant le professionnalisme" : une caisse noire (donc non déclarée aux Impôts) pour effectuer des paiements discrets. Beaucoup de clubs écopèrent d'amendes et de l'obligation de régulariser leur comptabilité. Lors de son enquêtes au Standard, le juge Bellemans fit des trouvailles qui déclenchèrent le scandale de l'Affaire Standard-Waterschei.
  5. Coefficient UEFA 2010 des clubs, eurotopfoot.com
  6. http://www.eurotopfoot.com/coef/coefuefaclub2013.php3
  7. (nl) « Organigram », sur KAAGent Officiële website (kaagent.be),‎ circa 2009 (consulté le 13 avril 2010)
  8. Les comptes annuels sont consultables en ligne via une recherche par numéro d'entreprise sur le site de la Banque nationale de Belgique (Centrale des bilans): http://www.nbb.be
  9. a, b et c (nl) « Trofee Jean-Claude Bouvy », sur Buffalozone,‎ cop. 2009 (consulté le 13 avril 2010)
  10. a, b, c, d, e, f et g (nl) « Palmares », sur Buffalozone,‎ cop. 2009 (consulté le 13 avril 2010)
  11. (nl) « De topschutters van K.A.A. Gent », sur Buffalozone,‎ cop. 2009 (consulté le 12 avril 2010)
  12. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  13. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
  14. a, b, c, d, e, f, g et h (nl) « Waarom noemt men ons de "Buffalo's"? », sur Buffalozone (nl),‎ cop. 2009 (consulté le 12 avril 2010)
  15. a, b, c et d (en) Betsy Martinson, Education and Events Coordinator, Buffalo Bill Museum and Grave, « [Réponse à une question concernant Buffalo Bill à Gand] », sur Buffalozone (nl),‎ cop. 2009 (consulté le 12 avril 2010), « Waarom noemt men ons de "Buffalo's"? »
  16. a et b (en) Sports Reference LLC, « Belgium Athletics at the 1920 Antwerpen Summer Games », sur Sports Reference / Olympic Sports,‎ cop. 2000-2010 (consulté le 13 avril 2010)
  17. (nl) « Supportersfederatie », sur KAAGent Officiële website (kaagent.be) (consulté le 12 avril 2010)
  18. (nl) « Supportersfederatie », sur Buffalozone,‎ cop. 2009 (consulté le 12 avril 2010)
  19. « Telebuffalo », sur Buffalozone,‎ cop.2009 (consulté le 12 avril 2010)
  20. (nl) « Radio Buffalo », sur KAAGent Officiële website (kaagent.be) (consulté le 12 avril 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]