Championnat de Belgique de football 1946-1947

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Division d’Honneur
1946-1947

Généralités
Sport Football
Organisateur(s) URBSFA
Édition 44e
Lieu Drapeau de la Belgique Belgique
Date du 25 août 1946
au 29 juin 1947
Participants 19
Matchs joués 324 matches
Statut des participants Amateur
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Division 1
Palmarès
Tenant du titre R. FC Malinois
Promu(s) en début de saison 2:
R. FC Brugeois
K. Lyra
Vainqueur R. SC Anderlechtois
Relégué(s) 5:
SC Eendracht Aalst
R. FC Brugeois
R. CS La Forestoise
St-Niklaassche SK
R. White Star AC
Buts 1399 buts
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Belgique Jef Mermans
SC Anderlechtois

Navigation

Le championnat de Belgique de football 1946-1947 est la 44e saison du championnat de première division belge. Son nom officiel est « Division d'Honneur ».

Pour la deuxième fois consécutive, la compétition compte 19 formations. Afin de ramener le nombre de participants à 16 en vue de la saison prochaine, les cinq derniers classés sont relégués en Division 1 en fin de saison.

Ce championnat s'avère très long, non seulement en raison du grand nombre de journées prévues (36), mais aussi à cause de la rudesse de l'hiver qui interrompt la compétition durant un mois. Le verdict final est désormais historique puisque le champion est le R. SC Anderlechtois. Les « Mauves » obtiennent leur tout premier titre national en devançant de peu le surprenant Olympic.

Compte tenu qu'il est prévu de reléguer 5 clubs, la bagarre en fin de tableau fait rage jusque dans les dernières journées. À l'exception du Club Brugeois, rapidement distancé, la lutte oppose neuf clubs, soit la moitié du tableau.

Clubs participants[modifier | modifier le code]

Dix-neuf clubs prennent part à ce championnat, soit le même nombre que lors de l'édition précédentes. Ceux dont le matricule est mis en gras existent toujours aujourd'hui.

Clubs participant à la saison 1946-1947 du championnat de Division d'Honneur
# Nom[note 1] Mat. Ville Stades Entraîneur[note 2] En D1 depuis (série) Total en D1 Saison précédente
1 Sportclub Eendracht Alost 90 Alost Bredestraat ? 1941-1942(5e) 5e 9e
2 Royal Sporting Club Anderlechtois 35 Anderlecht Stade Émile Versé Drapeau : Angleterre Martin McLaren 1935-1936 (9e) 16e 3e
3 Royal Antwerp Football Club 1 Anvers Bosuilstadion Drapeau : Belgique Gustave Pelsmaeker 1901-1902 (38e) 43e 2e
4 Royal Beerschot Athletic Club 13 Anvers Kiel Drapeau : Angleterre Wilf Copping 1907-1908 (32e) 38e 3e
5 Royal Berchem Sport 28 Berchem Het Rooi ? 1943-1944 (3e) 16e 7e
6 Koninklijke Boom Football Club 58 Boom ? ? 1945-1946 (2e) 5e 11e
7 Royal Football Club Brugeois 3 Bruges De Klokke Drapeau : Belgique Louis Versyp 1946-1947 (1re) 35e Division 1A : 1er
8 Royal Racing Club de Bruxelles 6[note 3] Uccle Stade du Vivier d'Oie ? 1945-1946 (2e) 34e 4e
9 Royal Olympic Club Charleroi 246 Montignies-sur-Sambre Stade de la Neuville Drapeau : Roumanie Emerich Grunbaum 1937-1938 (7e) 7e 17e
10 Royal Cercle Sportif La Forestoise 51 Forest Stade communal ? 1942-1943 (4e) 5e 12e
11 Association Royale Athlétique La Gantoise 7 Gentbrugge Stade Jules Otten Drapeau : France Edmond Delfour 1936-1937 (8e) 19e 10e
12 Royal Football Club Liégeois 4 Rocourt Stade Vélodrome Oscar Flesch Drapeau : Belgique Antoine Bassleer 1945-1946 (2e) 19e 6e
13 Royal Standard Club Liège 16 Sclessin Stade de Sclessin Drapeau : Belgique Marcelin Waroux 1921-1922 (23e) 28e 14e
14 Koninklijke Liersche Sportkring 30 Lierre Lispersteenweg Drapeau : Angleterre George Berry 1927-1928 (17e) 17e 15e
15 Koninklijke Lyra 52 Lierre Lyrastadion ? 1946-1947 (1re) 8e Division 1B : 1er
16 Royal Football Club Malinois 25 Malines Achter de Kazerne ? 1928-1929 (16e) 19e 1er
17 Union Saint-Gilloise Société Royale 10 Uccle Stade du Parc Duden Drapeau : Belgique Paul Grumeau 1901-1902 (38e) 38e 8e
18 Sint-Niklaassche Sportkring 221 Saint-Nicolas Puyenbekestadion ? 1945-1946 (2e) 2e 13e
19 Royal White Star Athletic Club 47 Woluwe-Saint-Lambert rue de Kelle ? 1934-1935 (9e) 10e 5e

Localisation des clubs[modifier | modifier le code]

Localisation des clubs bruxellois[modifier | modifier le code]

Brussels-Main-Football-Stadiums-2.png
Les 5 cercles bruxellois sont:
(6) R. SC Anderlechtois
(7) Union SG SR
(8) R. CS La Forestoise
(10) R. Racing CB
(14) R. White Star AC

Localisation des clubs anversois[modifier | modifier le code]

Antwerp-Main-Football-Stadiums.png
Les 3 cercles anversois sont :
(1) R. Antwerp FC
(2) R. Beerschot AC
(3) R. Berchem Sport

Déroulement de la saison[modifier | modifier le code]

L'Olympic s'envole en début de compétition[modifier | modifier le code]

Sauvé de justesse la saison précédente, l'Olympic de Charleroi crée la surprise. Les « Dogues » s'installent en tête après quelques journées et disposent d'une confortable avance de 8 unités à mi-parcours. À cette époque où une victoire rapporte deux points, c'est une marge énorme.

Dans un premier temps, l'Olympic sent derrière lui le souffle du R. FC Malinois et de l'Antwerp, respectivement champion et vice-champion la saison dernière. On pense un moment que l'on va avoir un deuxième cercle wallon champion, 48 ans après le troisième sacre du Football Club Liégeois. Mais à la fin du mois de janvier 1947, la compétition est interrompue durant quatre semaines à cause de conditions climatiques très rigoureuses.

Interruption de compétition décisive[modifier | modifier le code]

Lorsque les rencontres reprennent début mars, l'Olympic s'incline 3-0 à Anderlecht, lequel se positionne de plus en plus en candidat au titre et va se révéler le plus dangereux rival des carolorégiens. La menace se précise pour les Olympiens, le 30 mars 1947, avec une défaite 3-1 au Standard.

Au fil des semaines, Anderlecht grignote son retard sur un Olympic paraissant lassé, voire usé, par la longueur de la compétition. Des défaites à Berchem Sport (6-4), ou des points perdus face à La Forestoise ou contre le Racing CB (chaque fois 1-1), réduisent petit à petit l'avance de l'Olympic sur son poursuivant. Finalement, le 29 mai 1947, les anderlechtois prennent la première place au classement, avec un point de plus que les carolos.

Anderlecht champion pour la première fois[modifier | modifier le code]

Le suspense reste entier jusqu'à la dernière journée de compétition. Finalement, au terme d'un championnat marathon, le SC Anderlechtois enlève son premier titre national. Au soir de ce 29 juin 1947, nul ne sait encore que dans les 65 années qui suivent les « Mauves » ajouteront 30 autres couronnes à leur palmarès, alors que les « Dogues » ne connaîtront plus pareil classement.

Pour l'anecdote signalons que, fait quasi exceptionnel, quand ce très long championnat de Belgique 46-47 se termine, le Tour de France, le premier se déroulant après la guerre, a déjà parcouru 5 de ses 21 étapes.

Lutte acharnée pour le maintien[modifier | modifier le code]

En cette saison de « retour à la normale », cinq clubs sont relégués afin de ramener le nombre d'équipe participantes à 16 à partir de la saison prochaine. Dans un championnat très long étalé sur dix mois, les organismes sont soumis à rude épreuve et les clubs les moins réguliers se retrouvent en queue de peloton. Tout juste revenu en Division d'Honneur cette saison, le FC Brugeois subit plusieurs larges défaites en déplacement et ne décroche que trois partages sur 19 matches à l'extérieur. Avec à peine sept victoires à domicile, le club ne peut compenser ses mauvaises performances hors de ses bases et termine bon dernier.

La lutte est plus serrée pour les quatre autres places de relégables, dans laquelle sept équipes sont engagées. Parmi elles, le Sint-Niklaassche SK est la première à lâcher prise. Enregistrant de sévères défaites en déplacement, notamment un 10-0 au FC Liégeois, le club perd le contact avec ses rivaux et est le deuxième condamné à la relégation. Le club ne reviendra au plus haut niveau que dans 38 ans.

Trois clubs bruxellois, deux anversois et un est-flandrien restent en course pour le maintien à quelques journées de la fin de la saison. Les deux équipes anversoises, le Beerschot et Boom, parviennent à s'écarter de la zone dangereuse dans le dernier tiers de la compétition. L'Union Saint-Gilloise, le club le plus titré de Belgique à l'époque, est en difficultés mais parvient finalement à se maintenir grâce à des victoires parfois très larges sur ses principaux rivaux. La capitale perd néanmoins deux clubs suite aux relégations de La Forestoise et du White Star. Pour la première, c'est déjà un adieu définitif à la première division, un niveau que le club n'atteindra plus jamais jusqu'à sa disparition. Ils sont accompagnés en Division 1 par l'Eendracht Alost, promu juste avant la guerre.

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats des rencontres[modifier | modifier le code]

Avec dix-neuf clubs engagés, 342 matches sont au programme de la saison[1].

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AAL AND ANT BEE BER BOO FCB RCB FOR GAN FCL LIE LYR FCM OLY STA USG NIK WST
SC Eendracht Aalst 1-3 1-3 4-6 1-2 4-1 0-0 2-2 0-3 2-0 5-3 0-2 1-1 3-2 2-3 4-5 1-1 1-3 3-2
R. SC Anderlechtois 3-3 3-2 3-2 4-2 3-1 7-1 4-5 2-2 6-2 3-1 2-3 3-0 3-3 3-0 1-1 6-0 7-0 4-4
R. Antwerp FC 1-1 2-1 2-1 2-1 5-1 2-1 2-2 0-1 1-0 3-0 1-1 1-4 1-1 1-3 3-1 1-2 2-0 1-2
R. Beerschot AC 4-2 1-4 0-0 1-1 3-0 3-2 1-1 3-0 1-2 0-1 3-5 5-0 0-3 2-0 4-1 1-4 1-0 2-0
R. Berchem Sport 2-1 0-4 5-1 3-2 4-0 5-0 3-2 0-0 7-1 2-1 5-3 2-6 1-1 6-4 4-3 4-2 3-1 1-2
K. Boom FC 6-0 3-2 1-1 0-2 0-4 6-1 0-1 2-2 1-3 1-0 0-1 1-0 1-1 0-0 3-2 3-0 1-2 2-1
R. FC Brugeois 1-1 1-2 1-5 2-0 2-3 2-4 3-2 4-1 1-0 1-5 6-0 4-1 2-0 0-0 0-0 4-4 0-3 3-3
R. Racing CB 3-5 0-0 4-3 2-2 4-4 4-0 1-0 3-2 1-0 2-2 6-2 1-0 1-1 3-2 2-2 0-2 3-1 1-3
R. CS La Forestoise 1-0 1-4 1-3 1-0 5-1 1-0 1-1 1-3 5-3 3-0 3-4 0-0 2-2 1-1 3-1 4-2 1-3 0-2
ARA La Gantoise 3-2 0-4 0-2 3-2 4-0 2-1 1-1 3-3 3-1 2-1 0-0 2-1 2-2 1-1 4-0 5-1 2-1 6-1
R. FC Liégeois 3-2 2-1 3-1 2-4 1-1 3-0 6-3 0-2 3-1 2-1 6-1 3-1 5-0 0-1 2-1 6-3 10-0 8-1
K. Liersche SK 1-1 1-2 0-3 1-2 3-3 2-2 3-1 3-3 2-2 5-1 6-1 2-5 1-5 2-1 2-2 6-2 8-0 3-2
K. Lyra 2-0 4-1 0-3 2-1 2-2 0-2 2-1 2-4 3-1 1-3 4-2 2-2 2-2 1-1 0-0 5-2 1-1 1-0
FC Malinois 0-2 1-1 0-2 1-1 5-0 1-2 3-1 1-0 3-0 5-0 1-2 2-1 5-0 0-0 5-2 1-0 5-0 9-2
R. Olympic CC 3-1 3-1 4-1 3-1 5-1 1-1 6-3 1-1 5-1 1-0 2-1 4-1 3-3 1-1 4-0 1-1 2-1 2-1
R. Standard CL 3-5 1-2 1-3 1-0 3-2 3-0 3-0 3-1 4-2 5-0 1-4 4-1 2-2 0-1 3-1 4-3 3-0 1-1
Union St-Gilloise SR 0-2 2-5 0-2 6-3 4-1 3-1 6-1 5-2 6-0 4-2 2-2 5-0 3-0 1-5 2-3 1-6 2-2 4-3
Sint-Niklaassche SK 2-1 1-5 2-4 1-1 1-1 1-3 2-1 2-1 6-1 3-2 0-6 3-1 3-4 0-6 1-5 2-3 2-0 2-3
White Star AC 1-2 3-3 2-2 2-1 1-3 1-3 3-1 1-2 1-1 1-1 2-1 0-1 1-2 3-4 1-1 1-1 1-1 2-1
  •      Victoire à domicile
  •      Match nul
  •      Victoire à l'extérieur

Évolution du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Leader du classement journée par journée[modifier | modifier le code]

Classement final[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 R. SC ANDERLECHTOIS 50 36 21 8 7 112 59 +53
2 R. Olympic CC 48 36 18 12 6 78 49 +29
3 R. FC Malinois T 45 36 17 11 8 89 49 +40
4 R. Antwerp FC 45 36 19 7 10 71 51 +20
5 R. Racing CB 43 36 16 11 9 82 69 +13
6 R. Berchem Sport 42 36 17 8 11 89 82 +7
7 R. FC Liégeois 41 36 19 3 14 98 64 +34
8 K. Lyra en augmentation 36 36 13 10 13 64 70 -6
9 R. Standard CL 36 36 14 8 14 76 73 +3
10 K. Liersche SK 35 36 13 9 14 80 90 -10
11 ARA La Gantoise 34 36 14 6 15 64 76 -12
12 R. Beerschot AC 32 36 13 6 17 66 65 +1
13 Union Saint-Gilloise SR 32 36 13 6 17 86 95 -9
14 K. Boom FC 32 36 13 6 17 53 66 -13
15 R. CS La Forestoise 29 36 10 9 17 55 80 -25
16 R. White Star AC 28 36 9 10 17 60 84 -24
17 SC Eendracht Aalst 28 36 10 8 18 66 81 -15
18 Sint-Niklaassche SK 26 36 11 4 21 53 102 -49
19 R. FC Brugeois en augmentation 22 36 7 8 21 56 94 -38
Légende

Meilleur buteur[modifier | modifier le code]

Drapeau : Belgique Jef Mermans (R. SC Anderlechois), avec 39 buts[2]. Il est le 29e joueur belge à se classer meilleur buteur de l'élite belge.

Classement des buteurs[modifier | modifier le code]

Le tableau ci-dessous reprend les onze meilleurs buteurs du championnat[2].

Classement des onze meilleurs buteurs de la saison
# Pays Joueur Club Buts Matches joués
1. Drapeau : Belgique Jef Mermans R. SC Anderlechtois 39 34
2. Drapeau : Belgique Paul Deschamps R. FC Liégeois 37 32
3. Drapeau : Belgique Albert De Cleyn R. FC Malinois 31 36
4. Drapeau : Belgique Jan Goossens Olympic Club de Charleroi 26 35
=. Drapeau : Belgique Henri Govard R. FC Liégeois 26 36
=. Drapeau : Pays-Bas Karel Voogt SC Eendracht Alost 26 36
7. Drapeau : Belgique René Geuns R. Antwerp FC 25 29
=. Drapeau : Belgique Arsène Vaillant R. White Star AC 25 31
=. Drapeau : Belgique Lodewijk Diricx Union Saint-Gilloise SR 25 35
10. Drapeau : Belgique Gustaaf Van Den Bergh Lyra KM 24 25
=. Drapeau : Belgique Arthur Ceuleers R. Racing CB 24 36

Récapitulatif de la saison[modifier | modifier le code]

Répartition des clubs partitipants par province
Drapeau de la Région flamande Région flamande (11) Province de Brabant (5)[noteDuModele 1] Drapeau de la Région wallonne Région wallonne (3)
Drapeau de la province d’Anvers Province d'Anvers 7 Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale 5 Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut 1
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale 1 Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand 0 Drapeau de la province de Liège Province de Liège 2
Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Orientale 3 Drapeau de la province du Brabant wallon Province du Brabant wallon 0 Drapeau de la province de Luxembourg Province de Luxembourg 0
Flag of Limburg (Belgium).svg Province de Limbourg 0   Drapeau de la province de Namur Province de Namur 0
  1. Au niveau footballistique, la province de Brabant est toujours unitaire malgré sa partition territoriale en 1995.


Admission et relégation[modifier | modifier le code]

Pour rétablir des séries de seize équipes en vue de la saison suivante, cinq clubs sont relégués en Division 1. Les malheureux élus sont l'Eendracht Alost, le Football Club Brugeois, La Forestoise, le Sint-Niklaassche SK et le White Star. Seul le FC Brugeois reviendra rapidement parmi l'élite. Alost devra patienter treize ans, le White Star dix-huit ans, Sint-Niklaasse 37 ans, quant à La Forestoise, le club ne rejouera jamais au plus haut niveau.

Deux clubs sont promus depuis le niveau inférieur, Uccle Sport, qui effectue son retour depuis sa relégation en 1923, et le Sporting de Charleroi, promu pour la première fois de son Histoire en Division d'Honneur.

Cela ramène le nombre de clubs à seize, un nombre qui devient la norme dans la composition des séries du football belge. L'élite belge va se jouer à 16 participants jusqu'à la fin de la saison 1973-1974.

Bilan de la saison[modifier | modifier le code]

Tableau d'honneur
Championnat de Belgique de football 1946-1947
Champion R. SC Anderlechtois (1er titre)
Dauphin R. Olympic CC
Promotions et relégations
Promus en Division d'Honneur R. Uccle Sport
R. Charleroi SC
Relégués en Division 1 R. CS La Forestoise.
R. White Star AC
SC Eendracht Alost
Sint-Niklaassche SK
R. FC Brugeois

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le nom des clubs est celui employé à l'époque.
  2. Seul l'entraîneur du club en début de saison est indiqué ici.
  3. Le Racing CB fusionne en 1963 avec le White Star AC (matricule 47) pour former le R. Racing White. La veille de la fusion, le Racing échange son matricule avec le FC La Rhodienne (matricule 1274), pour ne pas voir le matricule 6 disparaître. Il est donc toujours « actif », mais n'est plus porté par le même club.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (nl)« Kalender van 1e Nationale in het seizoen 1946-47 », sur BSDB (consulté le 8 octobre 2012)
  2. a et b « Liste des meilleurs buteurs 1946-1947 », sur Belgium Soccer History,‎ 2002 (consulté le 17 juin 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des clubs affiliés à l'URBSFA depuis 1895 et ASBL Foot 100

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]