K Lierse SK

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Lierse SK)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le K Lyra, club absorbé par le Lierse en 1971, ni avec le K Lyra TSV, club fondé en 1972 après la disparition de l'autre Lyra précité.

Lierse SK

Logo du Lierse SK
Généralités
Nom complet Koninklijke Lierse Sportkring
Fondation 6 mars 1906
Statut professionnel professionnel
Couleurs Jaune et noir
Stade Stade Herman Vanderpoorten
(14 538 places)
Siège Lispersteenweg, 237
2500 Lier
Championnat actuel Jupiler Pro League
Président Drapeau : Égypte Maged Samy
Entraîneur Drapeau : Pays-Bas Stanley Menzo
Joueur le plus capé Drapeau : Belgique Bernard Voorhoof (565)
Meilleur buteur Drapeau : Belgique Bernard Voorhoof (363)
Site web http://www.lierse.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de Belgique (4)
Coupe de Belgique (2)
Supercoupe de Belgique (2)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Belgique de football 2014-2015
0

Dernière mise à jour : 21 juin 2013.

Le Koninklijke Lierse Sportkring est un club de football belge basé à Lierre, en province d'Anvers. Le club, porteur du matricule 30, évolue en 2014-2015 en Jupiler Pro League. Le club joue dans les séries nationales depuis 1921, toujours dans les deux plus hautes divisions, ce qui fait de la saison en cours sa 91e saison consécutive dans les divisions nationales.

Au cours de son Histoire, le club a décroché quatre titres de champion de Belgique, le dernier en 1997, deux Coupes de Belgique et deux Supercoupes de Belgique. Il a également remporté à deux reprises le championnat de deuxième division. Il a également participé à onze campagnes européennes, avec pour meilleur résultat un quart de finale lors de la Coupe UEFA 1971-1972.

Le club dispute ses matches à domicile au stade Herman Vanderpoorten, surnommé 't Lisp, du nom du quartier où il est bâti. Depuis novembre 2007, le club est dirigé par Maged Samy, un homme d'affaires égyptien, également propriétaire du KV Turnhout, qui a racheté le club en payant toutes ses dettes après sa chute en Division 2 et les suites négatives de l'Affaire Ye.

Sommaire

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation du club (1904-1906)[modifier | modifier le code]

Le Lierse SK en 1906: Fondateurs et premiers joueurs

Dès 1904, le lierrois Gust Van den Roye, fasciné par le football pratiqué en Angleterre, achète un vrai ballon et un terrain au Kloosterheide, aujourd'hui un quartier résidentiel de la banlieue lierroise, pour y organiser des matches de football. Des compétitions sportives ont lieu depuis plusieurs années à cet endroit, principalement des courses pédestres et cyclistes. Mais dès l'introduction du football, l'attrait des jeunes pour ce nouveau sport est tel qu'il éclipse rapidement tous les autres.

Mais cela ne réjouit pas tout le monde dans le voisinage, à commencer par les fermiers locaux. Ceux-ci se plaignent auprès du Comte de Marnix de Sainte Aldegonde, propriétaire des lieux, de l'utilisation qui est faite de ses terrains. La police intervient pour expulser les joueurs, et leur interdit l'accès au site. Mais le Comte, intrigué par l'idée de Gust Van den Roye, invite ce dernier à lui expliquer personnellement son projet. Celui-ci se rend au rendez-vous sans grand espoir, mais finalement le Comte se montre contre toute attente particulièrement emballé. En plus d'autoriser l'utilisation du terrain par les joueurs de l'équipe de football, il promet de faire construire les commodités nécessaires autour du terrain, et demande à devenir Président d'Honneur du futur club.

Le 5 mars 1906, une réunion a lieu pour mettre en place une véritable structure et créer ainsi un club de football officiel. La première idée est de créer ce club comme une section du Liersche Turnkring, un club de gymnastique de la ville, mais elle n'obtient que peu de soutien. Le lendemain, une nouvelle réunion a lieu entre les principaux membres du club, et cette fois le club est créé en tant qu'entité à part entière, et baptisé Liersche Sportkring. Gerard Quaehaegens devient le premier président, Gust Van den Roye est nommé secrétaire, Jos Peeters est choisi comme trésorier, et le Comte de Marnix de Sainte Aldegonde devient Président d'Honneur de l'association.

Ascension vers la Division d'Honneur (1908-1927)[modifier | modifier le code]

Deux ans après sa fondation, le 11 août 1908, le club s'affilie à l'Union Belge des Sociétés de Sports Athlétiques, la fédération nationale. Le club dispute d'abord un championnat « juniors », qui à l'époque ne correspond pas à une catégorie d'âge mais concerne des clubs nouvellement inscrits à la fédération. Le premier match officiel du club a lieu le 4 octobre 1908 contre le Rupel Football Club, dont le résultat nous est inconnu. La saison suivante, le club dispute le championnat de troisième division régionale, le plus bas niveau de l'époque, et quatrième dans l'ordre hiérarchique national. Deux ans plus tard, le club remporte le titre dans sa série et rejoint la deuxième régionale, à savoir le plus haut niveau avant les divisions nationales. En 1912, le club déménage vers un terrain situé dans le quartier des Mollekens.

Le Lierse remporte le titre régional en 1914, ce qui le qualifie pour le tour final national, qui détermine les clubs autorisés à rejoindre la Promotion, le second niveau national de l'époque. Le club termine troisième de ce tour final, trop loin pour être promu. La Première Guerre mondiale interrompt ensuite les compétitions pendant cinq ans. Au sortir de celle-ci, le club remporte à nouveau le championnat régional, mais échoue à la deuxième place du tour final national, et manque ainsi une nouvelle fois la montée en Promotion. Finalement, après un troisième titre régional consécutif en 1921, il finit par remporter le tour final national et est admis pour la première fois de son histoire en Promotion.

Le club rejoint ainsi le Lyra TSV, un autre club de Lierre, créé en 1909, qui joue en Promotion depuis la saison précédente. Pour sa première saison en nationales, le Lierse termine à la troisième place, à égalité de points avec le RFC Liégeois, et devant le Lyra. L'année suivante, il finit sixième, à nouveau devant le club rival. À partir de la saison 1923-1924, la Promotion est divisée en deux séries pour permettre à plus de clubs d'y participer. Le Lierse termine troisième de sa série cette année-là, puis deuxième l'année suivante, un point derrière le champion, Verviers. Il joue alors un match de barrages face au Racing de Malines, deuxième de l'autre série, pour déterminer le troisième montant. Les malinois s'imposent, et privent ainsi les lierrois d'une première montée en Division d'Honneur.

À la suite des bons résultats du club, le besoin d'un véritable stade se fait sentir. C'est ainsi que le stade Herman Vanderpoorten, du nom d'un ancien bourgmestre de la ville de Lierre, est achevé durant l'été 1925. Le club s'y installe le 30 août, et ne l'a jamais quitté depuis. En décembre 1926, le club reçoit le matricule 30[2] de la part de l'Union Belge. Après avoir terminé à nouveau troisième en 1926, le club remporte son premier titre de Division 1 l'année suivante, le championnat ayant été rebaptisé et réduit à une seule série à la suite de la création d'un troisième niveau national, qui hérite du nom de Promotion. Pour la première fois de son Histoire, le club va disputer le championnat de Division d'Honneur, le plus haut niveau national belge.

En route vers un premier titre national (1927-1932)[modifier | modifier le code]

Pour leur première saison au plus haut niveau, les joueurs lierrois jouent sans complexe, et décrochent une belle cinquième place. Lors des trois saisons suivantes, le club termine dans la seconde moitié du classement, parvenant à se maintenir sans problème. Le 1er avril 1931, le Lierse est reconnu « Société Royale » et adapte son appellation officielle en Koninklijke Liersche Sportkring. Un an plus tard, c'est un autre titre que reçoit le club, celui de champion de Belgique, avec un point d'avance sur l'Antwerp. Il décroche ce trophée grâce à l'apport de son duo d'attaque constitué de Bernard Delmez, meilleur buteur de la saison avec 26 buts en autant de matches, et Bernard Voorhoof, attaquant vedette de l'équipe nationale belge, dont il est toujours co-recordman du nombre de buts inscrits (30 buts).

Le Lierse parmi les meilleurs en Belgique (1932-1944)[modifier | modifier le code]

Durant les saisons qui suivent son titre, le Lierse reste parmi les meilleures équipes de Belgique. Le club termine chaque saison dans le top-5, à l'exception d'une neuvième place en 1938. Á deux reprises, le club termine vice-champion de Belgique, derrière l'Union en 1935, et derrière le Beerschot en 1939. Le club est en route vers un nouveau titre national lors de la saison 1939-1940, avec huit victoires sur les neuf premiers matches, et 48 buts inscrits. Mais le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale interrompt la compétition, qui ne reprendra jamais.

La fédération organise une « compétition d'urgence » en 1940-1941, regroupant 16 clubs issus des trois divisions nationales, répartis en deux poules de huit équipes. Un tour final disputé par les quatre premiers de chaque groupe est ensuite disputé pour désigner le vainqueur de la saison. Le Lierse le remporte, mais cette saison n'est pas considérée comme officielle par l'URBSFA. Le club ne peut donc se targuer d'un nouveau titre national.

Ce n'est que partie remise pour le club lierrois. Lors de la saison suivante, un championnat officiel est de nouveau organisé. Cette fois, le Lierse prend sa revanche sur le Beerschot et le devance au classement, pour décrocher son « vrai » deuxième titre de champion de Belgique. Bernard Voorhoof emmène toujours l'attaque lierroise, soutenu par le trio des milieux de terrains Karel Kiebooms, Karel Willems et Karel Klockaerts, surnommés de Drie Karels. Encore troisième, puis quatrième, les deux saisons suivantes, le club renonce à participer à la saison 1944-1945, à l'instar des autres cercles anversois, dont la région est ravagée par la Bataille de l’Escaut.

Années difficiles, chute en deuxième division (1945-1953)[modifier | modifier le code]

Lorsque les compétitions reprennent à la fin de la guerre, chaque club panse ses plaies et doit compter des morts, des blessés ou des disparus dans son effectif. Le Lierse est sévèrement touché, car il perd notamment son gardien Frans Christiaens, son buteur Jules Van Craen, et Frans Vervoort, un des piliers de l'équipe. En plus de cela, certains joueurs de base mettent un terme à leur carrière. Les résultats en sont directement affectés, le club doit lutter longtemps pour son maintien lors de la saison 1945-1946. L'année suivante, la fédération belge décide de ramener le nombre de clubs à la normale après avoir annulé toutes les relégations subies pendant la guerre la saison précédente. Avec 5 descendants, le Lierse fait partie des menacés, mais parvient à éviter la zone dangereuse tout au long de la saison et termine dixième. Mais le club ne peut finalement éviter la relégation au terme de la saison 1947-1948, la première de son Histoire. Le club change ensuite sa dénomination en K. Lierse SK en juillet.

Renvoyé en Division 1 pour la première fois depuis 21 ans, le club ambitionne de remonter le plus rapidement possible en Division d'Honneur. Il termine vice-champion dans sa série deux années de suite, d'abord derrière le FC Bruges en 1949, ensuite derrière Beringen l'année suivante. Encore quatrième puis cinquième les deux saisons suivantes, le Lierse est assuré de rester au deuxième niveau national en 1952, quand l'Union Belge décide de réformer les divisions nationales. Des deux séries de Division 1 en vigueur, une seule série est conservée, qui prend le nom de Division 2, dont les deux premiers seront promus en Division 1, nouveau nom du plus haut niveau national.

Le Lierse profite de cette réorganisation dès la saison 1952-1953. Á nouveau vice-champion, qui plus est derrière le Lyra, le club peut remonter parmi l'élite nationale après cinq saisons de purgatoire.

Retour en première division et nouveau titre (1953-1960)[modifier | modifier le code]

L'équipe qui décroche la montée en première division est bâtie autour de l'arrière gauche Fons Van Brandt, un des rares joueurs à avoir porté le maillot de l'équipe nationale belge en évoluant en deuxième division. La direction du club mène une politique axée sur le recrutement de jeunes joueurs dans les villages environnants, n'ayant pas les moyens de recruter des joueurs confirmés dans les autres équipes de Division 1. Des joueurs comme Maurice Baeten ou Walter Bogaerts, qui deviendront par la suite des icônes du club, sont ainsi recrutés.

En championnat, le Lierse s'installe confortablement en milieu de classement, à l'abri de la zone de relégation. Entre 1954 et 1959, le club termine toujours entre la sixième et la douzième place. Durant cette période, deux joueurs lierrois décrochent le Soulier d'or, la plus importante reconnaissance individuelle en Belgique : Fons Van Brandt en 1955, et Lucien Olieslagers en 1959.

La saison 1959-1960 ne s'annonce guère mieux pour le Lierse, qui perd définitivement Fons Van Brandt avant le début de la saison. Grièvement blessé au genou un an plus tôt, il est incapable physiquement de reprendre sa carrière au plus haut niveau. Mais la jeune équipe enthousiaste du Lierse, emmenée par Lucien Olieslagers et Robert Willems, va surprendre les observateurs. Après avoir perdu son premier match, le club enchaîne huit victoires pour se hisser en tête du classement. Malgré une période plus délicate, durant laquelle l'entraîneur Bert D'Hollander est privé d'autres joueurs de base pour cause de blessures, le club parvient à défendre sa première place. Lors de l'avant-dernière journée du championnat, le Lierse s'impose 3-0 face au RFC Liégeois, et compte alors trois points d'avance sur Anderlecht, avec un seul match à jouer. Le club remporte ainsi son troisième titre de champion de Belgique, 18 ans après le précédent.

Découverte de l'Europe et première victoire en Coupe (1960-1969)[modifier | modifier le code]

Grâce à ce titre de champion, le club se qualifie pour la première fois pour une compétition européenne, en l'occurrence la Coupe des clubs champions. Ils tombent dès le premier tour face au FC Barcelone, futur finaliste, qui inflige deux défaites aux lierrois. Le match retour « à domicile » doit d'ailleurs être joué sur le terrain d'Anderlecht, le stade du Lierse n'étant pas aux normes de l'UEFA. Cela pousse les dirigeants à investir dans l'amélioration des infrastructures du club. Un système d'éclairage est installé pour permettre la tenue de matches en soirée, et deux nouvelles tribunes sont construites aux abords du terrain.

Ces investissements empêchent les dirigeants de renforcer l'équipe et de remplacer les départs. À la suite de cela, le club ne confirme pas sa performance en championnat la saison suivante, terminant seulement à la douzième place. Ensuite, le Lierse redevient un club de milieu de classement, à bonne distance des premières places, tout en restant néanmoins à l'abri de la relégation.

Le Lierse décroche un nouveau trophée en 1969 : la Coupe de Belgique, la première de son Histoire. Pour parvenir en finale face au Racing White, le club élimine successivement le Beerschot, le FC Brugeois, l'AS Ostende et l'Union Saint-Gilloise. Le huitième de finale contre Bruges est particulièrement épique. Après un premier match interrompu le 9 avril 1969, il est rejoué une semaine plus tard. Lors de ce deuxième match, le score est toujours de 0-0 après deux prolongations (d'abord deux fois 15 minutes, ensuite deux fois 7 minutes 30, soit un total de 135 minutes de jeu). La séance de tirs au but n'existant pas encore à l'époque, un « replay » est nécessaire pour départager les deux équipes. Joué cette fois sur le terrain de Bruges, le fameux Klokke, les lierrois s'y imposent 1-3 et passent en quarts de finale. La finale de cette édition est également le dernier match sous les couleurs du club de Lucien Olieslagers, qui rejoint à 33 ans le FC Malines, en Division 2.

Fusion avec le Lyra, le club passe au professionnalisme (1969-1975)[modifier | modifier le code]

Le Lierse est à nouveau qualifié pour une compétition européenne, cette fois la Coupe des vainqueurs de coupe. Il est battu en huitièmes de finale par le futur vainqueur, Manchester City. Le club conclut les trois saisons suivantes dans la première moitié du classement, avec comme meilleur résultat une quatrième place en 1971, qualificative pour la première édition de la Coupe UEFA. Les joueurs réalisent cette année-là la meilleure campagne de l'Histoire du club, atteignant les quarts de finale. Ils éliminent notamment Leeds grâce à une victoire 0-4 en Angleterre et le PSV Eindhoven, qu'ils battent également 4-0, à domicile cette fois. Ces exploits européens coûtent des points au club en championnat, qui termine septième.

En fin de saison, un événement important a lieu dans la ville de Lierre avec la fusion du Lierse et de son rival de toujours, le Lyra. Victime de problèmes financiers récurrents, ce club avait été relégué en Promotion. L'union des deux clubs est validée le 1er juillet 1972, et le Lierse change son appellation officielle en Koninklijke Lierse Sportvereniging. Dans les faits, rien ne change pour le club, qui conserve son stade, ses couleurs, et son équipe première.

Deux ans après la fusion, le club connaît sa plus mauvaise saison depuis vingt ans. Il termine à la quinzième place, normalement synonyme de relégation en deuxième division. Mais, grâce à l'officialisation du professionnalisme dans le football belge pour la saison suivante, la Division 1 est élargie à 20 clubs, au lieu des 16 en vigueur jusqu'alors. Le Lierse et Saint-Trond, dernier de première division, doivent disputer un tour final avec les clubs classés quatrième et cinquième de Division 2, Winterslag et Eupen, pour assurer leur maintien. Le Lierse le remporte et conserve sa place au plus haut niveau.

Le club dispute donc en 1974-1975 la première saison professionnelle de son Histoire. Il finit le championnat à une honorable septième place. Cette saison marque également les premiers pas d'un des plus grands joueurs du Lierse, Jan Ceulemans.

Dix saisons de stabilité (1975-1985)[modifier | modifier le code]

Le Lierse atteint une nouvelle fois la finale de la Coupe de Belgique en 1976, où il rencontre Anderlecht. Les mauves bruxellois l'emportent 4 buts à 0. Anderlecht étant déjà qualifié pour la prochaine Coupe des vainqueurs de Coupe grâce à sa victoire dans cette compétition un mois plus tôt, le Lierse obtient un ticket européen. Après une saison décevante qui les voit finit dixièmes en championnat, et éliminés d'emblée en Coupe de Belgique et en Coupe d'Europe, les joueurs lierrois terminent quatrièmes du championnat 1977-1978, emmenés par Jan Ceulemans, néo-international et véritable fer de lance de l'attaque jaune et noire. Ils se qualifient ainsi pour la prochaine Coupe UEFA, qu'ils disputent sans leur joueur vedette, qui quitte le club au terme de la saison pour rejoindre le FC Bruges.

Après le départ de Ceulemans, les saisons suivantes sont moins bonnes pour le Lierse, qui ne dépasse plus la sixième place, malgré la présence dans l'équipe d'Erwin Vandenbergh, quatre fois meilleur buteur du championnat de Belgique de 1980 à 1983, Soulier d'or 1981, et meilleur buteur européen en 1980.

En 1982, soit dix ans après la fusion avec le Lyra, il reprend son ancienne appellation de Koninklijke Lierse Sportkring. La même année, le départ du buteur vedette n'améliore pas les résultats du club, qui joue contre la relégation durant les trois saisons suivantes, terminant avec quelques points d'avance sur le premier club relégué.

Nouvelle chute en Division 2, le Lierse mise sur la jeunesse (1985-1994)[modifier | modifier le code]

Après ces trois saisons décevantes, le Lierse finit par subir une relégation au terme de la saison 1985-1986. Dernier, il est renvoyé en Division 2 pour la première fois depuis 33 ans. La direction du Lierse décide de miser de plus en plus sur les jeunes issus de son centre de formation. Cela ne porte pas directement ses fruits, car l'année suivante, le club réalise la plus mauvaise saison de son Histoire, avec une douzième place, sur seize équipes, et une marge de cinq points sur le premier relégable. Cinquième en 1988, le club se qualifie pour le tour final au goal-average au détriment de Tongres. Dans ce mini-championnat, le Lierse finit avec le même nombre de points qu'Alost, mais le devance également au goal-average. Après deux saisons de purgatoire, le club revient en première division. Parmi les joueurs ayant participé activement à la remontée du club, on retrouve notamment les futurs internationaux Frank Dauwen, Dany Verlinden et Gert Verheyen, les deux derniers quittant le club une fois la promotion acquise.

Pour son retour en première division, le club poursuit sa politique axée sur la jeunesse. Entre 1989 et 1994, plusieurs futurs Diables Rouges font leurs débuts professionnels sous le maillot lierrois : Nico Van Kerckhoven, Dirk Huysmans, Bob Peeters, Karel Snoeckx ou encore David Brocken. Avec ses jeunes, renforcés par le milieu de terrain international norvégien Kjetil Rekdal, le Lierse se maintient aisément en milieu de classement.

Les années Gerets : dernier titre de champion (1994-1997)[modifier | modifier le code]

Durant l'été 1994, le Lierse offre à Éric Gerets le poste d'entraîneur. Les résultats ne se font pas attendre. Cinquième en championnat, le club se qualifie pour la prochaine Coupe UEFA, sa première compétition européenne depuis 17 ans. Il y est éliminé dès le premier tour par le Benfica Lisbonne. La saison suivante, le club termine à nouveau cinquième, à seulement un point du troisième. Cette fois, il se qualifie pour la Coupe Intertoto, dont il franchit la phase de poules mais s'incline ensuite en demi-finales.

Pour sa troisième saison à la tête du club, Éric Gerets reçoit de nombreux renforts, avec l'objectif avoué de se qualifier à nouveau pour la Coupe UEFA. C'est ainsi qu'arrivent au Lierse des joueurs confirmés, comme l'ex-international néerlandais Stanley Menzo, l'international polonais Andrzej Rudy, les défenseurs Bart De Roover et Éric Van Meir, et le médian Philip Haagdoren. De nouveaux jeunes se font également une place dans l'équipe, dont notamment Hans Somers, Carl Hoefkens et Jürgen Cavens, tous trois nés en 1978. En fin de saison, avec un noyau dont 14 des 25 joueurs sont issus de son centre de formation, le Lierse décroche à la surprise générale le quatrième titre de champion de Belgique de son Histoire, avec deux points d'avance sur le FC Brugeois.

Seconde Coupe de Belgique puis déclin et nouvelle relégation (1997-2007)[modifier | modifier le code]

Après cette performance historique, le club subit un véritable exode de ses meilleurs joueurs. Andrzej Rudy, Dirk Huysmans, Bob Peeters, Bart De Roover, Jan Moons, Karel Snoeckx, Stanley Menzo, et surtout l'entraîneur Éric Gerets s'en vont vers d'autres cieux. Avec une équipe remaniée, le Lierse remporte la Supercoupe de Belgique, et parvient à se qualifier pour la phase de poules de la Ligue des champions la saison suivante. En championnat, le club termine à la septième place, après avoir perdu beaucoup de points en début de saison, les joueurs n'étant pas habitués à jouer des matches de haut niveau durant la semaine.

L'année suivante, le club finit le championnat à nouveau à la septième place. Il se qualifie tout de même pour la prochaine Coupe UEFA grâce à sa victoire en Coupe de Belgique au détriment du Standard de Liège. Quelques semaines plus tard, il remporte une seconde Supercoupe face à Genk. Les derniers cadres champions en 1997 quittent à leur tour le club, et seuls Éric Van Meir et Carl Hoefkens restent encore au Lierse. Une nouvelle fois éliminé au premier tour en Coupe d'Europe la saison suivante, le club termine une nouvelle fois en milieu de classement. Il dispute encore une campagne européenne en 2000-2001 grâce au classement du fair-play, mais ne franchit qu'un tour. En championnat, il termine dans la seconde moitié du classement cette année-là, ainsi que la suivante.

Avec l'arrivée d'Emilio Ferrera comme entraîneur, le Lierse réalise une bonne saison 2002-2003, terminant à la cinquième place. Ce n'est qu'un éclair dans la grisaille, le club retourne en milieu de classement par la suite, terminant onzième puis dixième les deux saisons suivantes. La saison 2005-2006 est entâchée par l'Affaire Zheyun Yé concernant des paris truqués, et impliquant plusieurs joueurs du club, ainsi que l'entraîneur Paul Put. Ce dernier est licencié, de même que quatre joueurs, Yves Van Der Straeten, Cliff Mardulier, Laurent Fassotte et Hasan Kacić, ceux-ci ayant avoué avoir arrangé certains résultats du club en championnat. Le club finit la compétition à l'avant-dernière place, et doit passer par le tour final de Division 2 pour assurer son maintien. Il le remporte, et peut ainsi rester en première division.

La saison suivante, le club débute le championnat de manière calamiteuse. Après un nul lors du premier match, il enchaîne neuf défaites, menant au licenciement de l'entraîneur René Trost. Celui-ci est remplacé par l'icône du club Kjetil Rekdal. Le club ne remporte sa première victoire qu'à la dix-septième journée, et compte seulement six points à la mi-saison. Durant le second tour, le club engrange vingt points de plus, et dépasse in extremis Beveren lors de la dernière journée. Dix-septième, le club dispute à nouveau le tour final de Division 2 pour obtenir son maintien. Cette fois, il ne peut l'emporter, et est renvoyé en deuxième division après 19 saisons consécutives au plus haut niveau.

Rachat par Wadi Degla et remontée en Division 1 (2007-...)[modifier | modifier le code]

La relégation en Division 2 n'arrange pas la situation financière déjà délicate du club, certains parlant même de possible faillite à court terme. La commission de contrôle des licences interdit de ce fait au Lierse de transférer, ce qui force le nouvel entraîneur Herman Helleputte à aligner beaucoup de jeunes joueurs. De plus, l'Union Belge sanctionne le club d'une relégation administrative, effective en fin de saison, pour son implication dans l'Affaire Zheyun Yé. Le club se pourvoit en appel et l'emporte quelques mois plus tard, ce qui lui évite de devoir jouer pour la première fois en Division 3. Un accord de rachat est trouvé le 15 novembre 2007 avec la société d'investissement égyptienne Wadi Degla Holding, présidée par Maged Samy. Ce dernier devient le président du club, et éponge ses dettes, ce qui lui permet de lever l'interdiction de transfert lors du mercato hivernal. Après avoir frôlé la zone de relégation en début de championnat, le Lierse termine finalement septième grâce à ses renforts arrivés pendant la trêve.

La saison suivante, le président Samy annonce viser le titre, et renforce l'équipe en conséquence. Il fait notamment signer le buteur canadien Tomasz Radzinski, meilleur buteur du championnat de Belgique en 2001, et quatre joueurs égyptiens. Le club termine deuxième, à cinq points du champion Saint-Trond, et doit passer par le tour final pour tenter de remonter en Division 1. À la suite de la réduction du nombre de clubs en première division pour la saison prochaine, le Lierse doit d'abord disputer un tour préliminaire contre le Red Star Waasland, qu'il remporte, avant de disputer le tour final proprement dit avec l'Antwerp et deux clubs de Division 1, Roulers et Dender. Le club termine troisième de ce tournoi remporté par Roulers, et reste en deuxième division.

Á nouveau cité comme un des favoris de la compétition en 2009-2010, le Lierse répond présent et remporte le titre, notamment grâce à une série de dix victoires et trois partages lors des treize dernières rencontres de la saison. De retour au plus haut niveau, le club reste cantonné aux dernières places, malgré des renforts de choix comme le gardien international japonais Eiji Kawashima et l'ancien Diable Rouge Wesley Sonck. Trois entraîneurs différents dirigent l'équipe durant la saison, et bien que de nouvelles recrues arrivent pendant l'hiver, le club lutte pour son maintien jusqu'à la dernière journée de la phase classique du championnat. Á égalité de points avec Eupen avant le dernier match, mais avec une victoire de moins, les joueurs obtiennent un nul blanc face au FC Bruges tandis que les germanophones s'inclinent. Le Lierse, sauvé, dispute alors les play-offs 2, où ils terminent deuxième de leur groupe.

La saison 2011-2012 ne commence pas mieux pour les joueurs lierrois, qui sont une nouvelle fois engagés dans la lutte contre la relégation. Après le premier tour, le club est quatorzième, mais ne possède que quelques points d'avance sur les deux derniers. De plus, les problèmes financiers rattrappent le club, dont la masse salariale est trop importante par rapport à ses revenus. Plusieurs joueurs importants de l'équipe sont ainsi proposés à la vente en janvier 2012 pour renflouer les caisses du club, mais finalement aucun ne quitte la chaussée du Lisp. Le club assure son maintien assez facilement, puis termine troisième de son groupe de Play-offs 2.

Résultats dans les divisions nationales[modifier | modifier le code]

Statistiques mises à jour au 30 juin 2011

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bilan en séries nationales[modifier | modifier le code]

Depuis son accession à la Promotion, alors second niveau national, en 1921, le Lierse a toujours évolué dans les deux plus hautes divisions du pays, soit un total de 90 saisons. Il se situe en juin 2014 au treizième rang parmi les clubs belges ayant disputé le plus de saisons en séries nationales, entre Berchem (92 saisons) et Mons (89 saisons).

Au cours de ces 90 saisons, le Lierse en dispute 74 dans la plus haute division nationale. Six clubs seulement en ont disputé plus à ce niveau : l'Antwerp (96), le Standard de Liège (95), le Club de Bruges (93), Anderlecht (83), le Cercle de Bruges (78) et La Gantoise (75).

Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres TM[note 1]
Prom.
TM[note 2]
Maint.
I 1e nationale 74 4 3
II 2e nationale 16 2 2
III 3e nationale 0 0
IV 4e nationale 0 0
 
  TOTAUX 90 6 2 3

Classements saison par saison[modifier | modifier le code]

Le Lierse a remporté quatre titres de champion de Belgique, terminé deux fois vice-champion, et deux fois troisième. En deuxième division, il remporte deux titres, termine cinq fois deuxième, et participe à trois reprises à un barrage ou un tour final pour la montée. Il est promu deux fois sans être champion, la première grâce à sa deuxième place, la seconde via le tour final.

Performances en Coupe de Belgique[modifier | modifier le code]

Le Lierse a remporté la Coupe de Belgique à deux reprises, d'abord en 1969, ensuite en 1999. Il perd la finale en 1976.

Résultats en compétitions européennes[modifier | modifier le code]

La première compétition continentale à laquelle prend part le Lierse est la Coupe des clubs champions européens 1960-1961, où ils sont éliminés dès le premier tour par le FC Barcelone, futur finaliste. Le club doit ensuite attendre neuf ans avant de disputer une nouvelle campagne européenne, cette fois la Coupe des vainqueurs de coupe 1969-1970. Le club franchit le premier tour, étrillant les chypriotes de l'APOEL Nicosie 10-1 au match aller, puis est éliminé par Manchester City, le futur vainqueur.

Deux ans plus tard, le Lierse dispute la Coupe UEFA 1971-1972, où il réalise ses plus belles performances internationales. Opposés aux anglais de Leeds United, les lierrois sont battus 0-2 à domicile au match aller, et peu de monde croit encore en leurs chances avant le match retour. Mais contre toute attente, les Pallieters parviennent à renverser la situation, et s'imposent sur le score de 0-4 à Elland Road. À la suite de cette défaite face à « un petit club belge inconnu », la phrase « Always remember Lierse » reste affichée dans les travées du stade anglais durant plusieurs années, pour rappeler aux joueurs de ne jamais sous-estimer un adversaire apparemment plus faible.

Au tour suivant, le Lierse rencontre le club norvégien de Rosenborg. Battus 4-1 en Norvège, les lierrois forgent un nouvel exploit au retour, et grâce à une victoire 3-0, se qualifient pour les huitièmes de finale à la faveur des buts marqués à l'extérieur. Ils défient ensuite le PSV Eindhoven, et après une courte défaite 1-0 au Philips Stadion, infligent un cinglant 4-0 à leurs adversaires au match retour, et passent ainsi en quarts de finale. L'aventure lierroise s'arrête à ce stade de la compétition face au grand Milan AC, qui l'emporte 2-0 en Italie et obtient le nul 1-1 en Belgique. C'est le meilleur résultat jamais obtenu par le club en coupe d'Europe.

Cinq ans plus tard, le Lierse dispute une nouvelle fois la Coupe des vainqueurs de coupe en sa qualité de finaliste de la Coupe de Belgique remportée par Anderlecht, déjà qualifié pour l'Europe grâce à sa victoire dans la compétition précédente. Il est éliminé dès le premier tour par le Hajduk Split. Le club subit le même sort deux ans plus tard lors de la Coupe UEFA 1978-1979, cette fois des œuvres du Carl Zeiss Iéna.

Après plus de quinze ans sans qualification européenne, le Lierse dispute une nouvelle fois la Coupe UEFA en 1995-1996, où il est éliminé dès son entrée en lice par Benfica. L'année suivante, il participe à la Coupe Intertoto. Le club sort premier de son groupe, mais est ensuite battu par Karlsruhe en demi-finales.

Grâce à son titre remporté en 1997, le Lierse est qualifié pour le tour préliminaire de la prochaine Ligue des champions. Il parvient à éliminer l'Anorthosis Famagouste et se qualifie ainsi pour la phase de groupes. Opposé à Monaco, au Bayer Leverkusen et au Sporting Portugal, le club ne décroche qu'un seul point, à domicile face aux portugais.

Deux ans plus tard, le club est de nouveau qualifié pour la Coupe UEFA, où il est à nouveau éliminé dès le premier tour. Il participe à cette compétition la saison suivante, dont il est éliminé au premier tour par Bordeaux après avoir sorti les lituaniens de l'Ekranas Panevėžys au tour préliminaire. Le Lierse dispute encore la Coupe Intertoto 2003, où il est battu au troisième tour par les néerlandais d'Heerenveen. Depuis, le club n'est plus parvenu à se qualifier pour une compétition européenne.

Tableau récapitulatif des rencontres européennes jouées par le Lierse
Compétition Édition Tour Adversaire Match
aller
Match
retour
Score
cumulé
Résultat
Coupe des clubs champions européens 1960-1961 1er tour Drapeau : Espagne FC Barcelone 2-0 0-3 0-5 Éliminé
Coupe des vainqueurs de Coupe 1969-1970 1er tour Drapeau : Chypre APOEL Nicosie 10-1 0-1 11-1 Qualifié
  2e tour Drapeau : Angleterre Manchester City 0-3 5-0 0-8 Éliminé
Coupe UEFA 1971-1972 32èmes de finale Drapeau : Angleterre Leeds United 0-2 0-4 4-2 Qualifié
  16èmes de finale Drapeau : Norvège Rosenborg 4-1 3-0 4-4 Qualifié grâce aux buts marqués à l'extérieur
  8èmes de finale Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven 1-0 4-0 4-1 Qualifié
  Quarts de finale Drapeau : Italie Milan AC 2-0 1-1 1-3 Éliminé
Coupe des vainqueurs de Coupe 1976-1977 1er tour Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Hajduk Split 1-0 3-0 1-3 Éliminé
Coupe UEFA 1978-1979 32èmes de finale Drapeau : Allemagne de l'Est Carl Zeiss Iéna 1-0 2-2 2-3 Éliminé
Coupe UEFA 1995-1996 32èmes de finale Drapeau : Portugal Benfica Lisbonne 1-3 2-1 2-5 Éliminé
Coupe Intertoto 1996 Groupe 10 Drapeau : Hongrie Vasas SC - - 2-0 -
  Groupe 10 Drapeau : Turquie Gaziantepspor - - 1-0 -
  Groupe 10 Drapeau : Estonie Trans Narva - - 0-3 -
  Groupe 10 Drapeau : Pays-Bas FC Groningue - - 2-1 Qualifié
  Demi-finales Drapeau : Allemagne Karlsruhe 2-3 2-0 2-5 Éliminé
Ligue des champions 1997-1998 2e tour préliminaire Drapeau : Chypre Anorthosis Famagouste 2-0 3-0 3-2 Qualifié
  Groupe F Drapeau : Allemagne Bayer Leverkusen 1-0 0-2 0-3 -
  Groupe F Drapeau : Portugal Sporting Portugal 1-1 2-1 2-3 -
  Groupe F Drapeau : France AS Monaco 5-1 0-1 1-6 Éliminé
Coupe UEFA 1999-2000 1er tour Drapeau : Suisse FC Zurich 1-0 3-4 3-5 Éliminé
Coupe UEFA 2000-2001 Tour préliminaire Drapeau : Lituanie Ekranas Panevėžys 0-3 4-0 7-0 Qualifié
  1er tour Drapeau : France Girondins de Bordeaux 0-0 5-1 1-5 Éliminé
Coupe Intertoto 2003 1er tour Drapeau : Andorre FC Encamp 0-3 4-1 7-1 Qualifié
  2e tour Drapeau : Bosnie-Herzégovine Sloboda Tuzla 1-0 5-1 5-2 Qualifié
  3e tour Drapeau : Pays-Bas SC Heerenveen 4-1 0-1 1-5 Éliminé

Structures[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Á sa création, le Lierse s'installe sur un terrain dans le quartier du Kloosterheide. En 1912, il déménage vers le quartier des Molekens, où i joue jusqu'en 1925. Pour être à la mesure de ses ambitions de monter en Division d'Honneur, la direction du club entame la construction d'un véritable stade, dans le quartier du Lisp. Depuis lors, le club n'a plus quitté son écrin, qui compte aujourd'hui 14 538 places, dont 10 227 assises.

Article détaillé : Stade Herman Vanderpoorten.

Organisation et direction[modifier | modifier le code]

Finances[modifier | modifier le code]

Budget[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2012-2013, le Lierse possède un budget au alontour des 7 millions d'€. C'est l'un des plus petit budget au seins de l'élite belge.

Sponsors[modifier | modifier le code]

Le premier sponsor officiel du Lierse à apparaître sur les maillots des joueurs est la société de conceptions d'autobus Van Hool, en 1966. La collaboration dure sept ans, suivie de deux saisons de sponsoring par Breitex, un fabricant de chaussettes, la première saison, et Miniflat, une entreprise de construction de verandas, la seconde. En 1975, le Lierse entame un partenariat avec la chaîne de magasins d'habillement C&A. Cette alliance dure treize ans, et reste encore à ce jour le plus long sponsoring pour le club.

À partir de 1988, plusieurs entreprises vont se succéder comme sponsor principal. Ainsi, JVR l'est pendant un an, Monti pendant deux ans, et Telefusion pendant trois. En 1995, le constructeur automobile coréen Daewoo devient le premier partenaire pour trois saisons. La société de crédit Krefima le remplace ensuite, et le reste jusqu'en 2006, avec une interruption de deux ans entre 2002 et 2004 où le groupe LG apparaît sur les maillots lierrois.

À la suite de l'Affaire Zheyun Yé, la société néerlandaise retire son sponsoring, et laisse la place au voyagiste Vacansoleil. Un an plus tard, la marque de mode masculine Bomeq devient sponsor principal pour une saison. Après le rachat du club par Maged Samy en novembre 2007, celui-ci remplace le sponsor par sa société Wadi Degla dès juin 2008, qui est toujours en place en 2012

Les différents sponsors maillots du Lierse
Début Fin Partenaire
1966 1973 Van Hool
1973 1974 Breitex
1974 1975 Miniflat
1975 1988 C&A
1988 1989 JVR
1989 1991 Monti
1991 1994 Telefusion
Début Fin Partenaire
1995 1998 Daewoo
1998 2002 Krefima
2002 2004 LG Group
2004 2006 Krefima
2006 2007 Vacansoleil
2007 2008 Bomeq
2008 en cours Wadi Degla

Équipementier[modifier | modifier le code]

Personnalités du Lierse SK[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Le premier président du Lierse est Gerard Quaehaegens, un des fondateurs du club, qui le dirige de 1906 à 1908.

Depuis 2008, le club est dirigé par l'homme d'affaires égyptien Maged Samy, qui rachète le club en novembre 2007, succédant à Leo Theyskens.

Les présidents du Lierse
# Nom Début Fin Trophées
1 Gerard Quaehaegens 1906 1908
2 Gustaaf Van den Roye 1908 1912
3 Georges Isaie 1912 1919
4 Alfons Cuyekens 1919 1921 Montée en nationales
5 Gustaaf Haesenbroeckx 1921 1922
6 Jules Geuens 1922 1923
7 Bernard De Meyer 1923 1926
8 Gustaaf Thomas 1927 1944 Montée en Division d'Honneur, 2x Champion
9 Gustaaf Franckx 1945 1952
# Nom Début Fin Trophées
10 Raymond Bouwens 1952 1964 1x Champion
11 Bob Quisenaerts 1964 1981 1x Coupe
12 Willy Van Rijmenant 1981 1984
13 Bruno Cogghe 1984 1986
14 Patrick Bouwen 1986 1988
15 Freddy Van Laer 1988 2001 1x Champion, 1x Coupe, 2x Supercoupe
16 Gaston Vets 2001 2005
17 Leo Theyskens 2005 2008
18 Maged Samy 2008 maintenant

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Liste des entraîneurs du Lierse SK
Période Nom
1920-1930 Drapeau : Belgique Paul Grumeau
1930-1936 Drapeau : Tchécoslovaquie Gyula Turnhauer
1936-1939 Drapeau : Hongrie György Mály
1939-1944 Drapeau : Belgique Médard De Preter
1945-1946 Drapeau : Belgique Karel Kiebooms
1946-1948 Drapeau : Angleterre William George Berry
1948 Drapeau : Belgique Karel Kiebooms (2)
1949-1953 Drapeau : Belgique Hubert D'Hollander
1953-1955 Drapeau : Hongrie Aleksandar Tarkany
1955-1961 Drapeau : Belgique Hubert D'Hollander (2)
1961 Drapeau : Belgique René De Vos
1962 Drapeau : Belgique Martinus De Graaf
1962-1963 Drapeau : Belgique Henri Meert
1963-1970 Drapeau : Belgique Gustaaf Van den Bergh
1970 Drapeau : Angleterre Keith Spurgeon
1971 Drapeau : Belgique Robert Willems
1971 Drapeau : Pays-Bas Frans de Munck
Période Nom
1972 Drapeau : Belgique Auguste Baeten
1972 République populaire de Hongrie János Bédl
1973 Drapeau : Belgique Robert Willems
1974 Drapeau : Belgique Auguste Baeten (2)
1974-1975 Drapeau : Pays-Bas Hans Croon
1975-1977 République populaire de Hongrie János Bédl (2)
1977-1978 Drapeau : Belgique Gustaaf Van den Bergh (2)
1979 Drapeau : BelgiqueAuguste Baeten (3)
1979-1981 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Ernst Künnecke
1981-1982 République populaire de Hongrie János Bédl (3)
1982 Drapeau : Pays-Bas Hans Croon (2)
1983-1984 Drapeau : Belgique Auguste Baeten (4)
1984-1986 Drapeau : Belgique Johan Boskamp
1987 Drapeau : Belgique Marcel Vets
1987 Drapeau : Belgique Walter Meeuws
1988-1989 Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Dimitri Davidović
1989-1990 Drapeau : Pays-Bas Barry Hulshoff
Période Nom
1991-1994 Drapeau : Belgique Herman Helleputte
1994-1997 Drapeau : Belgique Éric Gerets
1997-1998 Drapeau : Belgique Jos Daerden
1998 Drapeau : Belgique Frank Braeckmans
1998-2001 Drapeau : Belgique Walter Meeuws (2)
2001-2002 Drapeau : Belgique Regi Van Acker
2002-2004 Drapeau : Belgique Emilio Ferrera
2004-2005 Drapeau : BelgiquePaul Put
2006 Drapeau : Pays-Bas René Trost
2007 Drapeau : Norvège Kjetil Rekdal
2007-2010 Drapeau : Belgique Herman Helleputte (2)
2010 Drapeau : Belgique Aimé Antheunis
2010 Drapeau : Belgique Eric Van Meir
2011 Drapeau : Norvège Trond Sollied
2011-2012 Drapeau : Belgique Chris Janssens
2012-2013 Drapeau : Égypte Hany Ramzy[3]
2013- Drapeau : Pays-Bas Stanley Menzo

Anciens joueurs importants[modifier | modifier le code]


Joueurs du Lierse récompensés à titre individuel[modifier | modifier le code]

Cinq joueurs différents ont été meilleur buteur du championnat de première division belge entre 1932 et 1982. Parmi eux, Erwin Vandenbergh l'a été trois fois consécutivement. Ce dernier est également Soulier d'or européen en 1981.

Trois joueurs du club sont élus Soulier d'or alors qu'ils portent le maillot du Lierse : Fons Van Brandt, Lucien Olieslagers, et à nouveau Erwin Vandenbergh.

Trophées individuels remportés par des joueurs du Lierse
Meilleur buteur
Soulier d'or belge
Soulier d'or européen

Effectif professionnel actuel[modifier | modifier le code]

Effectif de la saison 2013-2014 au 31 juillet 2013
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[note 3] Nom Date de naissance Sélection[note 4] Club précédent Contrat
1 G Drapeau : Ukraine Berezovsky, IgorIgor Berezovsky 24/8/1990 (23 ans) Ukraine espoirs Legia Varsovie 2015
12 G Drapeau de la Belgique Goris, NathanNathan Goris 30/3/1990 (24 ans)
KV Turnhout 2013[contrats 1]
22 G Drapeau de la Belgique Verheyen, StevenSteven Verheyen 2/8/1995 (18 ans)
0 Formé au club
35 G Drapeau de la Belgique Pauwels, JeffreyJeffrey Pauwels 23/3/1996 (18 ans)
0 Formé au club
2 D Drapeau du Mali Traore, HamaryHamary Traore 27/1/1992 (22 ans)
Paris FC
3 D Drapeau de la Belgique El Messaoudi, AhmedAhmed El Messaoudi 3/8/1995 (18 ans) Belgique - 19 ans 0 Formé au club
4 D Drapeau des Pays-Bas Swinkels, ArjanArjan Swinkels 15/10/1984 (29 ans)
Willem II 2014
21 D Drapeau de la France Hanin, FlorentFlorent Hanin 4/2/1990 (24 ans)
Sporting Clube de Braga
24 D Drapeau de la Belgique Buyssens, LudovicLudovic Buyssens 13/3/1986 (28 ans)
Oud-Heverlee Louvain
55 D Drapeau de la Belgique Ngawa, Pierre-YvesPierre-Yves Ngawa 9/2/1992 (22 ans) Belgique espoirs Újpest Football Club
8 M Drapeau de la Belgique Farssi, RachidRachid Farssi 15/1/1985 (29 ans)
Waasland-Beveren
9 M Drapeau de la Belgique Kasmi, FayselFaysel Kasmi 31/10/1995 (18 ans)
0 Formé au club
10 M Drapeau de l’Argentine Losada, HernanHernan Losada 9/5/1982 (32 ans)
Beerschot AC
17 M Drapeau de l'Égypte Sayed, AhmedAhmed Sayed 10/1/1996 (18 ans)
0 Formé au club
18 M Drapeau de la Belgique Wils, ThomasThomas Wils 24/4/1990 (24 ans)
KV Turnhout 2013[contrats 2]
20 M Drapeau de la Belgique Tahiri, AnasAnas Tahiri 5/5/1995 (19 ans)
0 Formé au club
25 M Drapeau du Maroc Bourabia, RachidRachid Bourabia 22/3/1985 (29 ans)
RAEC Mons
30 M Drapeau : Côte d'Ivoire Souleymane, DiomandéDiomandé Souleymane 21/1/1992 (22 ans)
Paris Football Club
11 A Drapeau de la Guinée Keita, AlhassaneAlhassane Keita 18/4/1992 (22 ans)
FC Metz
27 A Drapeau de la Belgique Maciel Sousa Campos, WandersonWanderson Maciel Sousa Campos 7/1/1994 (20 ans)
Beerschot AC
28 A Drapeau du Cameroun Kouemaha, DorgeDorge Kouemaha 28/6/1983 (31 ans) Cameroun Adana Demirspor
29 A Drapeau de la Belgique Menga, DollyDolly Menga 2/5/1993 (21 ans) Belgique espoirs Torino FC
Entraîneur(s)

Drapeau : Pays-Bas Stanley Menzo

Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Allemagne Daniel Simmes
Préparateur(s) physique(s)
  • Drapeau : Pays-Bas Nico Jansen
Entraîneur(s) des gardiens
Kinésithérapeute
  • Drapeau : Belgique Kris Thys
  • Drapeau : Belgique Yves Janssens
Médecin(s)
  • Drapeau : Belgique Marc Soenen



Légende

Consultez la documentation du modèle

Équipe féminine[modifier | modifier le code]

Le Lierse ouvre une section féminine en 2006, bein après les autres clubs belges qui disposent d'une équipe de femmes depuis les années 1970 pour certains. En 2010, le club absorbe le Koninklijke Vlimmeren Sport, un club féminin présent en première division depuis cinq ans, et prend sa place dans la compétition, sous le nom de WD Lierse SK.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Notes sur les performances en Coupe de Belgique[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Didctionnaire des clubs affiliés à l'URBSFA depuis 1895 - archives URBSFA et foot 100 asbl
  3. Ramzy, un "manager à l'anglaise" pour le Lierse, rtl.be, 13 novembre 2012

Références concernant l'effectif actuel[modifier | modifier le code]

  1. Test-match, barrage ou tour final pour déterminer une montée éventuelle vers le niveau supérieur.
  2. Test-match, barrage ou tour final pour se maintenir dans la division actuelle.
  3. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  4. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]