Belbeuf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belbeuf (homonymie).
Belbeuf
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement de Rouen
Canton Canton de Boos
Intercommunalité Communauté d’agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe
Maire
Mandat
Jean-Guy Lecouteux
2014-2020
Code postal 76240
Code commune 76069
Démographie
Population
municipale
1 981 hab. (2011)
Densité 302 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 23″ N 1° 08′ 37″ E / 49.3897222222, 1.1436111111149° 23′ 23″ Nord 1° 08′ 37″ Est / 49.3897222222, 1.14361111111  
Altitude Min. 2 m – Max. 161 m
Superficie 6,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Belbeuf

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Belbeuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Belbeuf

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Belbeuf

Belbeuf est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sur la rive droite de la Seine. À 10 km du centre de Rouen et moins de 130 km de Paris, Belbeuf fait partie de la communauté d'agglomération de Rouen. Belbeuf est une gentille commune rurale située en marge de la route nationale de Rouen à Paris par Pontoise, qui se compose de l'agglomération principale sise sur le plateau et de l'ancienne paroisse de Saint-Crespin du Becquet qui, fondue avec l'actuel hameau de Saint-Adrien, est en bordure de la Seine, et traversée par l'ex-route nationale de Rouen à Paris, par Mantes (RD6015).

Histoire[modifier | modifier le code]

Première mention de Bellebueth en 1044, ce nom pouvant signifier « beau bourg » (both : bourg en scandinave). Dès le XIIIe siècle, de nombreux ermites se taillèrent des grottes dans la craie des roches de Saint-Adrien où il existe encore des maisons troglodytes. La terre de Belbeuf fut érigée en marquisat en 1719. Des vignobles y furent plantés au Moyen Âge, et employés à faire du verjus. La commune fusionna avec celle de Saint-Crespin-du-Becquet devenue le hameau de Saint-Adrien.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Guy Lecouteux SE Expert-comptable
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 981 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
666 600 707 888 823 734 794 764 717
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
692 715 740 651 650 700 627 605 588
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
586 608 590 686 704 708 729 757 1 020
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
901 1 240 1 409 1 681 1 696 2 032 2 070 2 075 1 981
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Robert Antoine Pinchon, Falaises de Belbeuf, huile sur toile, 50 x 61 cm
  • La Tour des Mutuelles Unies devenue AXA Assurances fut le berceau du numéro un mondial de l'assurance avant de siéger, à Marly-le-Roi (après la reprise de Drouot), puis avenue Matignon à Paris.
  • Son château (propriété des assurances AXA) a été construit entre 1764 et 1780 . Jacques Godard, marquis de Belbeuf, l'un des hommes les plus riches de France, époux de Sophie-Mathilde Adèle Denise de Morny, fille du duc de Morny, surnommée "Missy". Elle « rencontra » Colette, l'écrivaine.
  • Sa belle église Notre-Dame au clocher élégant et fin et les bois qui l'entourent.
  • La vue superbe sur la vallée de la Seine représente un site charmant et pittoresque. Le parc du château abrite un très beau colombier du XVIe siècle.
  • La base nautique, sur la Seine, abrite le Club Canoë Kayak de Belbeuf et le Club Nautique de Belbeuf (aviron).
  • La chapelle de Saint-Adrien, édifice troglodytique qui surplombe la Seine, accueille régulièrement des expositions.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :