Montmain (Seine-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montmain.
Montmain
La mairie de Montmain.
La mairie de Montmain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Boos
Intercommunalité Communauté d’agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe
Maire
Mandat
Ludivine Haraux-Dormesnil
2014-2020
Code postal 76520
Code commune 76448
Démographie
Population
municipale
1 380 hab. (2011)
Densité 228 hab./km2
Population
aire urbaine
532 559 hab.
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 36″ N 1° 14′ 20″ E / 49.41, 1.23888888889 ()49° 24′ 36″ Nord 1° 14′ 20″ Est / 49.41, 1.23888888889 ()  
Altitude Min. 67 m – Max. 159 m
Superficie 6,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Montmain

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Montmain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montmain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montmain
Liens
Site web www.montmain.fr

Montmain est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime et la région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le bourg est distant de 11 km de Rouen, de 3 km de Boos et de 10 km de la vallée de l'Andelle.

C’est une commune en grande partie boisée.

Au plan géologique, le sol est composé d’une couche de limon, terre végétale lourde et peu épaisse (parfois 40 cm) au-dessus d’une couche d’argile à silex, puis d’une couche de marne, celle-ci est, d’ailleurs, visible à fleur de terre à quelques endroits.

La commune est en totalité incluse dans le bassin versant de l'Aubette. Les eaux de pluie ruissellent à travers les bois des Chartreux au sud et la côte aux Prêtres au nord, vers la vallée de l'Aubette (Épinay-sur-Aubette et Saint-Aubin-la-Rivière).

Histoire[modifier | modifier le code]

Montmain, Mont Médius, Monte Maïen, - au dire de certains, le Mont au milieu de la plaine ou le mont moyen – est un village dont l’origine remonterait à 800 ans. Il abritait alors soixante feux. Une grange dîmière appartenant au prieuré de Beaulieu existait alors et a donné son nom au hameau de la Grange Beaulieu.

L’église est citée dès 1240.

Au plan archéologique, on évoque une pierre présumée druidique et le passage d’une voie romaine dont on peut penser qu’elle suivait la ravine qui va de Saint-Aubin-Épinay à Bois-d’Ennebourg.

La présence d’une motte féodale serait à l’origine du hameau de la Haute Motte.

Au XVIIIe siècle, on dénombrait 47 habitants au hameau de la Grange Beaulieu, 160 au quartier du Montmain et 63 au hameau du Puits Guérard.

Au début du XXe siècle, Montmain comptait environ 300 habitants (75 feux). C’est de cette époque que datent les maisons de briques typiques de l’architecture rurale locale.

Le 1er janvier 2007, Montmain adhère à l'Agglomération de Rouen.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1938 mars 1971 Maurice Cordonnier MRP  
mars 1971 mars 2001 Marcel Claeys RPR  
mars 2001 mars 2014 Jean-Claude Le Fel PS  
mars 2014 Ludivine Haraux-Dormesnil    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 380 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1861 1876 1881 1886
322 320 334 366 323 292 260 244 230
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
221 217 220 218 215 230 233 261 233
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
251 255 315 310 611 710 1 048 1 416 1 340
2011 - - - - - - - -
1 380 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Nicolas
  • Église Saint-Nicolas
  • Jardins d'Angélique
  • Musée de la musique mécanique (fermé)

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :