Trophées des arts afro-caribéens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Trophées des arts afro-caribéens (TAAC) sont un ensemble de récompenses musicales décernées chaque année depuis 2006 aux artistes et personnalités de la diaspora noire francophone (originaires d'Afrique, de l'Océan Indien et des Antilles).

La manifestation, dont les deux premières éditions étaient nommées Césaires de la musique, rend hommage au poète et homme d’État martiniquais Aimé Césaire. Elle a changé de nom à la demande de sa famille, à la suite de son décès en 2008. Le nom de Trophées de la négritude a été un temps envisagé[1], en référence au courant de la négritude créé par Césaire.

Créés à l'initiative de Frank Anretar, un entrepreneur antillais, dont la société Good Music Diffusion (GMD) organise la cérémonie, les Trophées des arts afro-caribéens sont inspirés des BET Awards américains et des MOBO Awards britanniques.

Ils se sont diversifiés à partir de la troisième édition en remettant également un prix de littérature et de cinéma en plus de la musique.

Les récompenses de 2006[modifier | modifier le code]

La cérémonie s'est déroulée le 23 octobre 2006 au Casino de Paris.

Plusieurs associations LGBT (notamment An Nou Allé) ont demandé le retrait du prix décerné à Admiral T en raison des paroles de l'une de ses chansons, qu'elles jugeaient homophobes[2]. La Mairie de Paris, initialement partenaire de l'opération, en a finalement fait de même lors du conseil de Paris, sur proposition de la commission LGBT des Verts[3].

Les récompenses de 2007[modifier | modifier le code]

La cérémonie s'est déroulée le 22 octobre 2007 au Casino de Paris.

Les récompenses de 2008[modifier | modifier le code]

La cérémonie s'est déroulée le 23 septembre 2008 au Théâtre du Châtelet. Elle a été retransmise en première partie de soirée le 27 septembre sur France Ô et le 4 octobre sur RFO, et en deuxième partie de soirée sur France 2 le 5 octobre[4]. Elle était présentée par Sonia Rolland et Olivier Minne.

Une minute de silence a également été observée pendant la cérémonie, en hommage aux victimes haïtiennes des ouragans qui se sont produits dans les mois précédents (Hanna, Gustav, Ike).

Le prix littéraire créé à l'occasion de cette édition a provoqué une polémique. En effet, l'ouvrage L'Afrique répond à Sarkozy a été un temps retiré de la sélection, sous la pression de France 2, pour ne pas déplaire au président de la République Nicolas Sarkozy, dont le discours de Dakar est visé dans ce livre. En réaction à cela, Louis-Georges Tin, président du jury littéraire mais aussi porte-parole du Cran, a décidé de ne pas remettre du tout de prix littéraire[5]. L'ouvrage et le prix ont finalement été réintégrés à la dernière minute[1].

Les récompenses de 2009[modifier | modifier le code]

La cérémonie a eu lieu le 21 septembre 2009 au Théâtre du Châtelet. Elle a été retransmise en première partie de soirée le 3 octobre sur France Ô et dans la nuit du 8 au 9 octobre sur France 2. Elle était présentée par Marijosé Alie et Cyril Hanouna.

Les récompenses de 2010[modifier | modifier le code]

Personnalité de l’année : Euzhan Palcy

Meilleur album : Zombracal musical de Groove Lélé et Ernst Rejseger (Réunion).

Révélation de l’année : Kim (Martinique).

Meilleur clip : L’effet papillon, de Youssoupha, feat. Maître Gims, 10e titre de l'album Sur les chemins du retour, 2009.

Meilleur groupe : Carimi (Haïti).

Meilleur artiste : Kaf Malbar (Réunion).

Meilleur roman : Les aubes écarlates de Léonora Miano, Éditions Plon, 2010.

Meilleur documentaire : Black Diamond de Pascale Lamche, France, 2010.

Meilleure fiction : London River de Rachid Bouchareb, France 2009.

Les nominations de 2011[modifier | modifier le code]

La cérémonie, présentée par Audrey Chauveau et Sébastien Folin, s'est déroulée le au Théâtre du Châtelet, à Paris, et a été diffusée le sur France Ô.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Maïté Koda, « Culture : Pluie de récompenses aux Trophées des Arts afro-caribéens », sur le site de RFO, 24 septembre 2008
  2. « Sollicitée par An Nou Allé, la mairie de Paris met en garde les organisateurs des «Césaire» de la Musique », revue de presse sur La France gaie et lesbienne, 8 décembre 2006
  3. « V. 423 - Vœu relatif à l’attribution d’un prix “Césaire de la musique” au chanteur Admiral T », délibérations des 11, 12 et 13 décembre 2006, reproduit sur le site des Verts.
  4. Philippe Triay, « Culture : Les Trophées des Arts afro-caribéens », sur le site de RFO, 16 septembre 2008
  5. Grégoire Leménager, « Trophées des Arts afro-caribéens : Le CRAN dénonce une «censure pro-Sarkozy» », sur BibliObs.com, 23 septembre 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]