Portail:Afrique

Le projet « Afrique » lié à ce portail
Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Afrique
128 250 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés à l'Afrique,
dont 33 articles de qualité et 40 bons articles

Vous vous trouvez sur un portail thématique de Wikipédia.
Afrique

Vallée du grand rift, Kenya.

Présentation

Afrique sur le globe terrestre.

Ce portail issu du Projet Afrique a pour but de coordonner et d'harmoniser les travaux consacrés au continent africain et aux domaines associés pour Wikipédia en français.

Pour contribuer aux articles sur l'Afrique, n'hésitez pas à faire un tour sur le projet dédié.

Il y a actuellement 128 250 articles — dont 33 articles de qualité et 40 bons articlesliés au portail.

Le continent

En incluant les îles, l’Afrique est un continent de 30 221 532 km2, peuplé de plus d'un milliard d'habitants. Il est bordé par la mer Méditerranée au nord, le canal de Suez et la mer Rouge au nord-est, l’océan Indien au sud-est et l’océan Atlantique à l’ouest. L’Afrique comprend 54 pays en incluant tous les archipels.

Article labellisé au hasard

La bataille de Navarin peinte par Ambroise Louis Garneray.

La bataille de Navarin est une bataille navale qui s’est déroulée le , dans la baie de Navarin (ouest du Péloponnèse) entre la flotte ottomane et une flotte franco-russo-britannique dans le cadre de l’intervention de ces trois puissances lors de la guerre d’indépendance grecque. À l’issue des combats, la défaite ottomane est totale.

La bataille de Navarin est considérée comme la dernière grande bataille navale de la marine à voile, avant l’avènement des navires à vapeur, des cuirassés et des obus, mais aussi comme une étape décisive vers l’indépendance de la Grèce et comme l’une des premières « interventions humanitaires » de l’histoire.

Par le traité de Londres du , la France, le Royaume-Uni et la Russie étaient convenus d’intervenir entre les belligérants de la guerre d’indépendance grecque pour faire cesser les « effusions de sang ». Une flotte tripartite, commandée par Edward Codrington, Henri de Rigny et Login Van Geiden fut envoyée dans ce but. Après avoir réussi à empêcher divers affrontements, les amiraux décidèrent de faire une démonstration de force dans la baie de Navarin où se trouvait la flotte ottomane, composée de navires égyptiens, turcs et tunisiens. Celle-ci était ancrée dans une disposition destinée à impressionner la flotte des puissances qu’elle attendait. Des coups de feu tirés d’un navire ottoman, avant que tout ordre ait été donné en ce sens, entraînèrent une bataille qui n’était prévue par aucun des deux adversaires.

Malgré leur infériorité numérique, les navires des puissances étaient largement supérieurs à leurs adversaires. Dans un combat qui se déroula pratiquement à l’ancre et à bout portant, leurs artilleurs firent des ravages dans la flotte ottomane. Les plus petits navires de la flotte des puissances, qui ne s’ancrèrent pas, remplirent avec succès leur mission de neutraliser les brûlots, l’arme ottomane la plus redoutable, ce qui aida à la victoire finale.

Sans perdre un seul navire, mais après avoir subi d’importants dégâts, la flotte franco-russo-britannique détruisit une soixantaine de navires ottomano-égyptiens, provoquant un véritable carnage.

Autres bons articles du portail Afrique

Article du mois

Venez participer à la construction de l'article Toucouleurs. Tout le monde peut participer en ajoutant des informations, en complétant ou en corrigeant celles déjà présentes, ou encore en apportant des photos ou des schémas pour illustrer l'article. Merci de votre aide !

Lire la suite

Carte

Le projet

N'hésitez pas à vous joindre au Projet:Afrique pour améliorer les articles de ce portail.

Sur Wikimédia

Wikimedia-logo.svg
Commons
Commons
Médiathèque
Wikiquote
Wikiquote
Citations
Wikidata
Wikidata
Base de données
Wikivoyage
Wikivoyage
Guide de voyage
Wiktionnaire
Wiktionnaire
Dictionnaire
Wikisource
Wikisource
Bibliothèque
Wikinews
Wikinews
Site d'actualités