Sandra Nkaké

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sandra Nkaké
Description de cette image, également commentée ci-après

Sandra Nkaké en tournage pour le clip Bankrobber en 2013.

Informations générales
Naissance Yaoundé (Cameroun)
Activité principale Chanteuse
Activités annexes Actrice
Genre musical Musique soul, pop, jazz,
Instruments voix,senza, basse
Années actives Depuis 2008
Site officiel http://www.sandrankake.com

Sandra Nkaké est une chanteuse et actrice franco-camerounaise[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Sandra Nkaké est née à Yaoundé, au Cameroun, où elle passe ses premières années. C’est à l’âge de 11 ans qu’elle vient s’installer à Paris avec sa mère, Lucie-Mami Noor Nkaké, qui travaille alors à l’Unesco avant d’intégrer la maison d’édition Présence africaine.

Très tôt, la jeune Sandra est passionnée de musique, toutes les musiques. Après ses études de civilisations anglaises et américaines à La Sorbonne et plusieurs rencontres, notamment avec le metteur en scène Thomas Le Douarec, qui lui donnera son premier rôle au théâtre dans Les Sorcières de Salem d’Arthur Miller, elle se lance dans une carrière artistique. La fin des années 1990 est pour elle le début de son aventure artistique : musique, chant, théâtre.

Parcours musical[modifier | modifier le code]

Après de multiples collaborations (Gérald Toto, China Moses, Juan Rozoff, Tony Allen, Julien Lourau, Troublemakers, Booster, Ji Mob, PUSH UP!), elle décide de tracer son propre sillon et de partager ses premières chansons. En 2008 sort son premier album solo, Mansaadi, quelle a produit et réalisé avec le musicien Vincent Théard. Suivront plus de 200 concerts à travers le monde, dont une tournée en Afrique, au Brésil (où elle rencontrera et jouera avec Naná Vasconcelos) et au Mexique.

En avril 2009, avec d’autres artistes (Rodolphe Burger, D’de Kabal, Jacques Higelin, Spleen, elle participe au disque collectif Les Amoureux au ban public, du nom d’une association qui combat les expulsions de couples binationaux dont l’un des conjoints est un étranger en situation irrégulière[2].

Pour son deuxième album, Nothing For Granted, sorti le 20 mars 2012, elle a composé et écrit les chansons avec son partenaire de longue date, Jî Drû (voix, flûte, claviers), qui prend en charge la réalisation. Ils seront rejoints en studio par Julien Tekeyan (batterie), Christophe Minck (basse) et Matthieu Ouaki (guitare). Cet album propose à ses personnages de s’exprimer contre les carcans des ordres établis qui empêchent les personnes d’assumer leurs singularités. Ces chansons résonneront comme un cri de liberté auprès d’un public toujours nombreux qui viendra découvrir ou redécouvrir Sandra sur scène. La même année, elle est élue « révélation instrumentale française de l’année (Prix Frank Ténot) » aux Victoires du jazz 2012 lors du festival Jazz in Marciac.

Après deux ans de tournée avec l’album Nothing For Granted, Sandra Nkaké s’allie de nouveau à Jî Drû pour créer un spectacle où musique et images se répondent. Ils collaborent pour cela avec l’artiste photographe-vidéaste Seka et présentent leur création à l’espace 1789 de Saint-Ouen en 2014, Shadow of a Doubt.

Elle est membre du collectif rock-soul Push Up!.

Elle mène en parallèle une carrière d’actrice qui lui a permis notamment de rencontrer Lucas Belvaux, avec qui elle a collaboré deux fois.

Sandra Nkaké et son groupe en concert à Grenoble en juillet 2012.

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que leader[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Mansaadi (Cornershop/Naïve)
  • 2012 : Nothing For Granted (Jazz Village/Harmonia Mundi)
  • 2017 : Tangerine Moon Wishes

En tant que sidewoman[modifier | modifier le code]

Avec Troublemakers
  • 2004 : Express Way (Blue Note)
Avec Ji Mob
  • 2006 : Director’s Cut (Comet/Nocturne)
  • 2009 : Power To The People (Comet/Nocturne)
  • 2013 : BankRobber (Label La Maison)
Avec Push Up
  • 2010 : The Grand Day Of Quincy Brown (Discograph)
  • 2015 : The Day After (Jazz Village/Harmonia Mundi)
Avec Stéphane Belmondo
  • 2011 : Ever After (Universal Jazz)
Avec Grand Corps Malade
Autres
  • 2014 : Film of Life de Tony Allen (JazzVillage/Harmonia Mundi)
  • 2016 : Autour de Chet(Verve/Universal)
  • 2016 : Skinny Man de Vic Moan (Train Fantôme/ L’Autre Distribution)

Carrière en tant qu’actrice[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

Au théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bertrand Lavaine, « Généreuse Sandra Nkaké », sur www.rfimusique.com, RFI, .
  2. « Les Amoureux au ban public », sur approches.fr (consulté le 13 mai 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :