Ferré Gola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ferre Gola)
Aller à : navigation, rechercher
Ferré Gola
Description de cette image, également commentée ci-après

Ferré Gola en 2013.

Informations générales
Surnom Jésus de Nuances, Chair de Poule, Le Padré, Nikaboronina
Nom de naissance Hervé Gola Bataringe
Naissance (41 ans)
Drapeau : République démocratique du Congo Kinshasa, République démocratique du Congo
Activité principale Chanteur, danseur, auteur-compositeur-interprète
Genre musical

Ndombolo, rumba congolaise, soukous

, World music
Instruments Voix
Années actives depuis 1995
Labels DRTV Production (2006 - 2009),
Diego Music (2009 - 2013),
BMK La Paix Prod (2014)
Jeericho (depuis 2015), Banger Studio (depuis 2015), Ferre Gola TV Productions (depuis 2015)
Influences Franco Luambo, Papa Wemba, King Kester Emeneya, Wenge Musica

Ferré Gola, de son vrai nom Hervé Gola Bataringe est un chanteur, auteur-compositeur-interprète et danseur congolais, né le à Kinshasa.

Recruté à l'âge de 19 ans par Werrason au sein de Wenge Musica, il est la dernière recrue du groupe avant sa dislocation le [1]. S'en suit une période de sept ans au sein du nouveau groupe Wenge Maison Mère aux côtés de Werrason, Adolphe Dominguez et Didier Masela jusqu'en 2004. Gola se popularise grâce à sa chanson Vita-Imana paru sur l'album du groupe Solola Bien sorti en 1999[2].

En 2004 avec Bill Clinton Kalonji, J.D.T. Mulopwe, ils s'en vont créer Les Marquis de Maison-Mère et sortent leur premier album Miracles mais se sépare également la même année[2]. Ferré y signe 100 Kilos une de ses plus grandes compositions jusqu'aujourd'hui.

Peu de temps avant de lancer sa carrière solo, Gola signe en 2005 un contrat de deux ans avec Koffi Olomidé pour intégrer son groupe Quartier Latin mais ne restera qu'un an[2]. Il participe en featuring à la chanson Sisi Silvi de Koffi et signe le titre Insecticide dans l'album Danger de mort paru en 2006.

Gola lance sa carrière solo en 2006, en signant avec Norbert Dabira avec qui il sortira ses deux premier album solo : Sens Interdit en 2007 et Qui est derrière toi ? en 2009.

Son troisième album Boite Noire sort le 19 Juillet 2013 avec des titres tels que Pakadjuma, Litaka, Chichiwash, Kiti ya libaya ou encore Match Kuata, Le 22 juillet, l'album occupait la 1ère et la 2e place des meilleurs ventes iTunes dans la catégorie World Music, et depuis, il est numéro 1 et 2 au Canada, numéro 1 et 2 en France et en Belgique, numéro 9 et 12 en Afrique du Sud. Cet album sera distribué en Afrique, en Asie et en Amérique par un distributeur expérimenté, c'est la raison de la tournée effectuée par Ferré Gola aux USA, en France, à Dubaï, Sydney et à Londres

Début 2014, Ferré était parmi les personnages le plus populaire sur la chaine de Trace TV .

Il est sacré meilleur artiste africain au Canal 2'Or le [3].

Son dernier album, QQJD, est sorti mondialement le après plusieurs reports, L'album est sortie simultanément en trois volumes : Red (Volume 1), Blue (Volume 2) et Gold (Volume 3) contenant chacun onze titres.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts (1976-1997)[modifier | modifier le code]

Hervé Gola est né le dans la commune de Lingwala à Kinshasa, ville-province et capitale de la RDC où il grandira entre les communes de Ngiri-Ngiri, Kasa-Vubu et Bandalungwa. Il est originaire de la région Bas-Congo où il retourne souvent lors des vacances scolaires et où il fera la rencontre de deux jeunes futurs artistes musiciens Jean-Pierre Butukondolo alias Jipson et JB Mpiana[4]. Hervé est le second d'une fratrie de quatre enfants. Il confirme dans une interview être de confession bouddhiste et dément être un illuminati[5].

Les études n'étant pas son point fort, il s'intéresse fortement à la musique avec des modèles tels que Franco Luambo et son TP OK Jazz, Carlyto Lassa, King Kester Emeneya et Papa Wemba malgré le fait que sa maman Marie Makiesse ait souhaité qu'il devienne docteur ou avocat[4].

Ses premières expériences avec la musique commencent dans un groupe de rue avec des voisins de son quartier tel que Rio Kazadi (futur musicien de Wenge BCBG) ou bien Pascal Mavita (futur guitariste de Félix Wazekwa)[4]. Il enchaînera avec un deuxième groupe de rue nommé "Staff London", basé dans la commune Ngiri-Ngiri et constitué d'artistes comme Gentamicine Lisimo, Biva Ray, Fiston Zamuangana Savimpi[6]. Hervé deviendra le chanteur principal après le départ de Tutu Caludji pour le groupe Promise Musica. Un peu plus tard, il déménage de la commune de Kasa-Vubu pour Bandalungwa et intègre le groupe "Rumba des Jeunes". Grâce à ce groupe, il s'approche un peu plus de la musique professionnelle car ils jouent en lever de rideau pour les stars du moment tels que Defao et Wenge Musica[4].

Aux côtés de Werrason (1995-2004)[modifier | modifier le code]

Wenge Musica (1995-1997)[modifier | modifier le code]

C'est en 1995 que le début de son rêve commence à se réaliser. Peu avant un concert de Wenge Musica, le groupe Rumba des Jeunes joue en face-à-face avec "New City de la Bogania", le groupe de son futur rival Fally Ipupa, lors d'une kermesse organisée dans Bandal[6]. Hervé est repéré par Werrason et recruté dans le groupe Wenge Musica le même jour que le batteur Seguin Mignon qui est recruté par JB Mpiana[7]. L'apparition la plus populaire de Hervé restera lors du concert au studio Maman Angebi pour la présentation de l'album Pentagone où il a joué comme animateur, en remplacement de Tutu Caludji qui était suspendu[8].

En 1996, Hervé est désormais nommé Ferré par Werrason en référence à la marque de mode Gianfranco Ferré[4]. Des conflits apparaissent entre les administrateurs de Wenge, le groupe est quelques fois divisé en deux clans. D'une part on a les "Ba Japonais" c'est-à-dire Werrason, Adolphe Dominguez, Didier Masela ainsi que Ferré et de l'autre les "Bana Mindele" entre autres JB Mpiana, Alain Makaba, Blaise Bula, Alain Mpela tandis que le reste des musiciens joue avec les deux camps[4].

Un an plus tard, en 1997, les conflits s'intensifient après la sortie de Feux de l'amour, premier album solo de JB Mpiana auquel Ferré n'a aucunement participé[7].
La présentation officielle se fait à l'Hôtel Intercontinental et Wenge Musica se sépare définitivement après le concert à la suite d'un conflit sur scène entre les têtes d'affiche. JB Mpiana s'en va créer Wenge BCBG avec plus de 80% de la formule originale. Werrason, Adolphe Dominguez ainsi que Didier Masela sont toujours sous le nom de Wenge Musica[7].

Wenge Musica Maison Mère (1998-2004)[modifier | modifier le code]

Werrason, le pilier de Wenge Musica qui a recruté et propulsé la carrière de Ferré.

Après la séparation du groupe, Hervé se dirige d'abord vers Wenge BCBG mais est rejeté par Blaise Bula et Aimélia Lias qui dirigeaient les répétitions lors de l'absence de JB.

Finalement, il rejoint Werrason, Adolphe Dominguez et Didier Masela qui viennent tout juste de renommer le groupe en Wenge Musica Maison Mère. Les débuts de WMMM montrent la transformation complète de Ferré, fraîchement surnommé "Chair de Poule", les fans découvrent un artiste complet capable de chanter, danser ainsi que d'animer, tout ceci sous la direction d'Adolphe Dominguez et Werrason qui devient un deuxième père pour lui.

WMMM sort son premier album Force d'Intervention Rapide en 1998. Ferré domine la section de ténor composé d'Adjani Sesele, Didier Lacoste et lui-même et devient chef de discipline.

En 1999, le deuxième album du groupe Solola Bien sort et Chair de Poule y signe un titre nommé Vita Imana. C'est d'ailleurs le seul chanteur de l'orchestre à pouvoir signer un titre, les autres titres sont signé soit par les administrateurs-leaders, soit l'animateur soit le guitariste. La chanson est élue meilleure chanson de l'année 2000 par la presse congolaise, c'est un succès massif dans les deux Congo[6].

L'année suivante, Ferré devient chef d'orchestre après le départ du précédent chef d'orchestre Christian Mabanga et du fondateur Didier Masela et prend une place de plus en plus importante après le départ du deuxième administrateur Adolphe Dominguez[6]. Le , Werrason et Wenge Musica Maison Mère deviennent le deuxième artiste/groupe africain à jouer à Bercy après Koffi Olomidé le .

En 2001, lors de l'enregistrement de Kibuisa Mpimpa, premier album solo de Werrason, certains musiciens menacent de ne pas continuer à participer au séances de studio ou de quitter le groupe si ils ne sont pas rémunérés. Ces personnes sont J.D.T. Mulopwe, Japonais Maladi, Mimiche Bass, Flamme Kapaya et Celeo Scram, Ferré n'est pas avec eux et est du côté de Werra[9].

En , Werrason et WMMM se produit deux jours d'affilée au Zénith de Paris, Ferré brille en terme de chant ainsi qu'en danse. La même année, le second album du groupe A la queue leu leu est dans les bacs et montre l'importance de Chair de Poule au sein du groupe. Cette fois-ci, il est seul à y signer deux chansons (Chetani et Victime d'amour) en dehors du leader Werrason. Ferré y interprète aussi la chanson Nostalgie en duo avec le jeune Héritier Watanabe. Le succès de Ferré mène à l'intérêt de d'autres groupes comme le Quartier Latin dont son leader Koffi Olomidé (malgré l'amitié de Koffi et Werrason) est, avec son propre chanteur Fally Ipupa, son idole et est contacté par un donateur du clan adverse Wenge BCBG, Kardozo Muamba[9]. Olomidé lui propose une nouvelle Mercedes et une nouvelle maison tandis que Muamba lui propose vingt-milles dollars[9]. Mais Ferré préfère rester fidèle et loyal envers Werrason et décide de ne pas quitter le groupe.

Les Marquis et Quartier Latin (2004-2006)[modifier | modifier le code]

En 2004, le groupe effectue une tournée européenne mais une fois au Royaume-Uni, le même conflit qu'en 2001 intervient. 70% du groupe menacent de ne pas rentrer à Kinshasa si ils ne sont pas payé. Le groupe rentre finalement à Kinshasa mais Ferré, Bill, Mimiche et Japonais reste en Europe. À Kinshasa, le représentant du groupe, Sankara de Kunta, les insulte et même la maman de Ferré est insulté. Il l'apprend et est déterminé à quitter le groupe.

À partir de là, Ferré et Bill effectuent quelques répetitions et playbacks dans les boites de nuits africaines de Paris. Peu de temps après, ils sont rejoint par Mimiche et Japonais et recrutent des musiciens pour former Les Marquis de Maison-Mère, inspirés par cette idée que J.D.T. avait eu en 2001[10].

La même année, en 2004, Les Marquis enregistrent et publient leur premier album nommé Miracles. Gola signe deux titres : Amour Intérêt et 100 Kilos. Grâce à cet album, le groupe remporte le prix de Meilleur groupe d'Afrique Centrale au Kora Awards[11]. Moins d'un an après sa création, des conflits apparaissent au sein du groupe entre l'animateur Bill et d'autres membres.

Koffi, étant au courant de la situation, recontacte Gola et lui propose un contrat de deux ans pour un montant de 30 000 dollars dont 13 000 lui seraient payé sur le coup et le reste au cours de sa participation dans l'orchestre Quartier Latin[12]. En , Koffi organise une conférence de presse avec Ferré pour annoncer l'arrivée de ce dernier dans le groupe[13]. La même année, Koffi Olomidé sort un maxi-single dénommé Boma Nga N'elengi contenant Sisi Silivi, le remix de la chanson Silivi contenue dans l'album Monde Arabe, chanté en duo avec Ferré pour donner au fan de l'orchestre un avant goût de celui-ci au sein du Quartier Latin.

De janvier à juillet 2006, il participe activement aux séances d'enregistrement de Danger de Mort, l'album du groupe, où il signe et interprète la chanson Insecticide. Koffi avait pour idée de laisser Ferré signer deux titres (l'autre étant Mercure qui sera finalement contenu dans son futur premier album solo) dans cet album mais les autres membres du groupe sont contres et l'idée est donc abandonné[12]. Il a aussi pour idée de nommer Chair de Poule comme chef d'orchestre à la place de Fally Ipupa[12]. Néanmoins, le reste de la somme du contrat n'est toujours pas payé et Ferré commence à avoir pour idée de débuter une carrière solo avant la fin du contrat.

Il commence alors à manquer quelques concerts, à voyager en Europe sans le groupe et programme son premier album solo en Belgique. Koffi décide de le suspendre, de lui reprendre la Volkswagen New Beetle qu'il lui avait offert et de la donner à son rival Fally et de le poursuivre devant les tribunaux mais ne le fait pas[12].

Sens Interdit et Qui est derrière toi ? (2007-2012)[modifier | modifier le code]

Après cette affaire, Ferré décide d'entamer une carrière solo et retourne à Kinshasa en contactant plusieurs paroliers et auteurs-compositeurs pour la composition de son premier album solo nommé Sens Interdit. L'album sort en et est produit par le général congolais Norbert Dabira.

Il contient 12 titres.
Toujours en 2007, grâce au soutien de Félix Wazekwa et JB Mpiana, Ferre Gola obtient un contrat de sponsoring avec la marque de bière Primus et sort 2008 le single Lubukulukumu, contenant un générique pour marquer leur partenariat ainsi qu'une version remixée de Vita-Imana pour présenter les musiciens de son orchestre.

Il se produit le , à l'Elysée Montmartre à Paris[14].

Le , Ferré sort son deuxième album intitulé Qui est derrière toi ?, un double album de 18 chansons tels que les titres Maboko Pamba, Zazou, Soké, Kamasutra, 3e Doigt, Béquille, Diki Diki ou 12 heures. L'album se vend à plus de 55 000 exemplaires en moins d'un mois et finira par être couronné d'un disque d'or en 2011 pour plus de 110 000 exemplaires vendus[15].

Le , Jésus de Nuances se produit au Zénith de Paris et annonce son troisième album intitulé Boite Noire.

Le , Ferré remporte les prix de : Meilleur Chanteur d'Afrique, Meilleure voix masculine d'Afrique Centrale, Meilleure chanson pour Zazou et Meilleur clip au Trophées des arts afro-caribéens et effectue notamment une prestation.

En , Ferré lance sur le marché, un maxi-single intitulé Avant-goût composé de quatre titres dont les chansons Porte-Monnaie et Leke Leke[16].

En 2012, Ferré Gola est nommé dans la catégorie Best Male Central Africa au Kora Awards pour la chanson Tchekele Pete[17],[18].

Boite Noire et Dérangement (2013-2015)[modifier | modifier le code]

Le , quatre ans après la sortie de son best-seller Qui est derrière toi ?, il publie son troisième album, un double-album composé de vingt-deux titres intitulé Boite Noire[10] avec des titres tels que Pakadjuma, Litaka, Mère Chef, Match Kuata, Chichiwash, Tunnel... Il se vend à 10 000 exemplaires en cinq heures à Paris chez son producteur Diego Music. Trois jours plus tard, l'album étant divisé en deux volumes occupait la 1ère et la 2e place des meilleures ventes iTunes dans la catégorie Musique du monde, et depuis, il est numéro 1 et 2 au Canada, numéro 1 et 2 en France et en Belgique, numéro 9 et 12 en Afrique du Sud.

Cet album sera distribué en Afrique, en Asie et en Amérique par un distributeur expérimenté, c'est la raison de la tournée effectuée par Ferré Gola aux USA, en France, à Dubaï, Sydney et à Londres

Puis en novembre 2013, il fut le membre du jury de Battle Afro avec d'autres artistes comme Mokobe, Lino Versace et Serge Beynaud.

Cependant cet album lui a apporté plusieurs opportunité puisqu'il participe dans la compilation Les Chroniques du Wati Boss volume 1 en feat. avec le rappeur français DRY de Wati B dans un titre intitulé "J'ai tout donné", ensuite une collaboration avec Black Bazar dont le titre s'intitule "Songa flèche" et puis une collaboration avec la star ivoirienne du Coupe-Decaler Lino Versace dans "Ko Ko Ko".

La présentation officielle de l'album s'effectue le au Grand hôtel de Kinshasa[19].

Boite Noire se vendra au total à plus de 250 000 exemplaires[20].

Début 2014, Ferré était parmi les personnages le plus populaire sur la chaine de Trace TV .

Le , l'artiste est invité à la cérémonie de lancement de la 7ème édition du Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua), organisé par le groupe Magic System au siège de l'UNESCO à Paris. Le festival dure du au , Ferré y preste le [21].

En 2014, le chanteur est nommé dans la catégorie Best Francophone au MTV Africa Music Awards[22], aux Kora Awards dans la catégorie Meilleur Artiste d'Afrique Central aux Kora Awards, au Africa Muzik Magazine Awards[23] dans la catégorie Best Male Central Africa et aux Kundé Awards.

En mai, il signe un contrat d'édition sur l'album Boite Noire avec le producteur ivoirien David Monsoh et le label Because Music[24].


Ferré Gola ne se contente pas du succès de Boite Noire, pour finir l'année, il lance le , un maxi-single sous le nom de Dérangement composé de cinq titres dont la chanson phare Vieux Jaloux[25].

En 2015, il lance sur le marché un nouveau single nommé Seben avec un succès mondial .

Le chanteur est notamment en featuring sur le titre Motema du rappeur français Gradur inclus dans la mixtape Sheguey Vara 2 de ce dernier. Ferré Gola joue le en concert à Nairobi et le à Dar es Salam[26].

QQJD (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

J. Martins et Ferré Gola lors du tournage du clip Ekelebe en 2016.

L'année 2016 commence fructueusement pour le chanteur avec la sortie le d'un single dénommé Tucheze sur lequel il a invité la chanteuse kenyane Victoria Kimani une chanson qui fait un grand succès au continent africain et au niveau mondial[27].

Le mois suivant donc en février, il annonce par le biais de sa page Instagram que l'artiste nigerian J. Martins l'a invité, en featuring, sur un morceau dont le titre n'est pas tout de suite dévoilé[28]. Le morceau sort sur l'album de J. Martins, le et se nomme Ekelebe.

Le , Ferré publie Manix le premier single de son futur album qui fait un grand succès et qui annoncé déjà la couleur de l'album[29].

Début , un morceau de l'album nommé Jugement est piraté et mis en ligne sur YouTube, mais la chanson fait rage dans tout les bars et boîtes de nuits du pays et Ferré sortira le clip de la chanson à l'occasion de son anniversaire le , la chanson se classe 1er dans des hits congolais et dans des Top 10 africains des grandes chaînes urbaines.

Le , Ferré Gola publie officiellement, cette fois-ci, Boss mais qui ne figurera pas dans l'album[30].

Le , Ferré Gola gagne le prix du meilleur artiste africain lors la 11ème édition du Canal 2'Or organisé par la chaîne camerounaise Canal 2 International durant sa soirée de remise au Palais des congrès de Yaoundé en présence de la première dame du Cameroun Chantal Biya[31]. Il est reçu au ministère de la culture de la RDC, le pour y présenter son trophée au ministre Maurice Masheke[32].

Après une multitude de reports, prévu premièrement pour 2015, ensuite pour 2016 et plus récemment pour la date du [33], le Padré annonce le que son album sortira le [34]. L'album sort comme prévu le 9 juin 2017 en trois éditions (Red, Blue, Gold) contenant chacune onze titres avec également la mise en ligne du clip de la chanson Poisson d'avril. Le jour même de sa sortie, les trois volumes se classent respectivement n°1, 2 et 3 sur iTunes dans la catégorie musiques du monde.

Styles et influences[modifier | modifier le code]

La musique de Ferré Gola provient essentiellement de la rumba congolaise années 1980 et début des années 1990 provenant d'artistes tels que Franco Luambo, Papa Wemba et plus récemment King Kester Emeneya. Les chansons de Ferré se basent pour la plupart sur des histoires d'amour touchantes accompagnés de mélodies douces et mélancoliques comme Maboko Pamba (qui signifie "les mains vides" en lingala). Ferré s'ouvre de temps à autre à la pop et la world music en combinant la rumba à ces deux derniers styles comme dans Zazou, Pakadjuma,Kiti ya Libaya et Tucheze. Il parle aussi des différentes expériences de la vie et de la façon dont nous pouvons être critiquer par les gens par exemple dans Qui Vivra Verra, Maboko Pamba et plus récemment Jugement.

Ferré se désigne également comme étant dans la continuité de la rumba congolaise traditionnelle en suivant le chemin de ses mentors précédemment cités.

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles (Wenge Musica Maison Mère)[modifier | modifier le code]

1999 : Vita Imana (Solola Bien)

2002 : Victime d'amour (A la queue leu leu)

2002 : Nostalgie (feat. Héritier Watanabé / A/C Eliott Mondobé) (A la queue leu leu)

2002 : Chetani (A la queue leu leu)

Singles (Les Marquis De Maison Mère)[modifier | modifier le code]

2004 : Amour Intérêt (Miracles)

2004 : 100 Kilos (Miracles)

Singles (Quartier Latin International)[modifier | modifier le code]

2006 : Insecticide (Danger de mort)

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Live au Zénith de Paris
  • 2013 : Accoustique 1789
  • 2017 : Live à Yota Space

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2008 : Lubukulukumu
  • 2010 : Madiatambambi
  • 2011 : Avant Goût
  • 2014 : Dérangement
  • 2015 : Seben
  • 2016 : Tucheze (feat. Victoria Kimani)
  • 2016 : Manix
  • 2016 : Boss

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie de Wenge Musica » (consulté le 15 avril 2017)
  2. a, b et c « Ferre Gola », Culturecongo.com,‎ (lire en ligne)
  3. « FERRE GOLA- MEILLEUR ARTISTE AFRICAIN AU CANAL D’OR » (consulté le 15 avril 2017)
  4. a, b, c, d, e et f « MY FERRE GOLA CHAIR DE POULE BIOGRAPHY », Congovibes.com,‎ (lire en ligne)
  5. « Ferre Gola : " Je ne suis pas illuminati mais plutôt Bouddhiste " » (consulté le 15 avril 2017)
  6. a, b, c et d « Hervé Gola Bataringe alias Ferré Gola », Univers Rumba Congolaise,‎ (lire en ligne)
  7. a, b et c « L’HISTORIQUE DE WENGE MUSICA », Mboka Mosika,‎ (lire en ligne)
  8. « 691 Wenge Musica BCBG Kinshasa Aout 1996 » (consulté le 15 avril 2017)
  9. a, b et c « MY FERRE GOLA CHAIR DE POULE BIOGRAPHY », Congovibes.com,‎ (lire en ligne)
  10. a et b « Ferré Gola annonce la sortie de son opus «Boîte noire» pour le mois de juin », Radio Okapi.net,‎ (lire en ligne)
  11. « LAUREATS 2004 » (consulté le 15 avril 2017)
  12. a, b, c et d « MY FERRE GOLA CHAIR DE POULE BIOGRAPHY », Congovibes.com,‎ (lire en ligne)
  13. « RETRO - Affairé Ferré dans Quartier Latin International 2005 » (consulté le 15 avril 2017)
  14. « Ferre Gola concert Elysée Montmartre » (consulté le 15 avril 2017)
  15. « Férré Gola le nouveau disque d’or bientôt dans la même écurie que son rival Fally Ipupa? » (consulté le 15 avril 2017)
  16. « Ferré Gola interprète les chansons de Pépé Kallé, Madilu et Carlito ce samedi », Radio Okapi.net,‎ (lire en ligne)
  17. (en) « Exclusivité : Voici la liste des nominés pour les Kora 2012 », Abidjan.net,‎ (lire en ligne)
  18. (en) « D’banj, Flavour, Davido, Chidinma nominated for KORA Awards 2012... », NET,‎ (lire en ligne)
  19. « Troisième opus de Ferré Gola : « Boîte noire » sera présentée prochainement » (consulté le 15 avril 2017)
  20. « Boîte noire » vendu à 250.000 exemplaires : Ferré Gola confectionne son 6ème album « Qu’est-ce que j’avais dit ? » » (consulté le 15 avril 2017)
  21. « Le FEMUA 7 en Direct » (consulté le 15 avril 2017)
  22. « 2014 MAMA Nominees Revealed! Mafikizolo, Uhuru, Davido lead nominees in Pan-African Music Awards »,
  23. « Organisers unveil nominees for AFRIMMA 2014 », The Nation,‎ (lire en ligne)
  24. « Musique : David Monsoh signe Ferré Gola pour remplacer Fally Ipupa et veut lancer Héritier Wata » (consulté le 15 avril 2015)
  25. « FERRE GOLA SPOT DÉRANGEMENT » (consulté le 15 avril 2017)
  26. « Ferre Gola to perform at Bomas » (consulté le 15 avril 2017)
  27. « FERRE GOLA CHANTE EN SWAHILI AVEC VICTORIA KIMANI (CLIP) » (consulté le 15 avril 2017)
  28. « FERRE GOLA PRÉPARE UN FEAT AVEC J.MARTINS » (consulté le 15 avril 2017)
  29. « FERRE GOLA – MANIX ( CLIP) » (consulté le 15 avril 2017)
  30. « FERRE GOLA – BOSS (CLIP OFFICIEL) » (consulté le 15 avril 2017)
  31. « Meilleur artiste africain : Ferré Gola fait l’honneur de la RDC au Cameroun ! » (consulté le 15 avril 2017)
  32. « Ferre Gola a présenté son trophée de meilleur artiste au Ministre de la culture » (consulté le 15 avril 2017)
  33. « Ferre Gola s’excuse pour le retard de la sortie de QQJD » (consulté le 16 juin 2017)
  34. « L’album  »QQJD » de Ferre Gola dispo le 09 juin prochain » (consulté le 16 juin 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]