Thierry Michel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michel.
Thierry Michel
Thierry Michel.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Thierry Michel, né le 13 octobre 1952 à Charleroi, est un réalisateur belge de cinéma. Il est essentiellement un cinéaste de documentaires politiques et sociaux. Actuellement, son bureau est localisé à Liège, Les Films de la passerelle, où il travaille en collaboration avec Christine Pireaux, productrice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thierry Michel est né à Charleroi en Belgique. À 16 ans, il engage des études de cinéma à l'Institut des arts de diffusion, à Bruxelles. Il y vit les derniers bruissements de mai 68 prélude à un engagement politique.

Au bassin minier et sidérurgique de son enfance, il réalise ses premiers films documentaires Pays Noir, Pays Rouge et Chronique des saisons d'acier. Il y réalise également son premier long métrage de fiction Hiver 60 qui raconte la grande grève insurrectionnelle belge de 1960[1],[2]. Peu après, alternant documentaires et fictions, il entre une caméra dans les murs d'une prison pour son film Hôtel Particulier.

Ensuite, après ces années d'une quête d'identité et d'enracinement régional et politique, Thierry Michel part vers d'autres continents. Au Maroc il réalise son deuxième long métrage de fiction Issue de Secours, une œuvre située au cœur du désert[1].

À la fin des années 1980, au Brésil, Gosses de Rio et À Fleur de Terre revelent le quotidien des gosses de rue et des favelas (bidonvilles). Il y découvre la culture noire, qu'il va approfondir au Zaïre avec Zaïre, le cycle du serpent, un portrait de la nomenclature et des laissés pour compte de la société zaïroise[1]..

Bref retour au pays, il filme un ministre déchu au cœur d'un scandale politico-policier qui ébranle la Belgique (La Grâce perdue d'Alain Van der Biest) puis retourne en Afrique avec le film Somalie, l'Humanitaire s'en va-t-en guerre[3].

Quelques mois plus tard, il repart au Zaïre pour y réaliser le film Les Derniers Colons traitant de l'héritage colonial et la présence blanche dans ce pays après 35 ans d'indépendance[1],[4].

Il tourne Nostalgie post-coloniale, un documentaire sur le rapport historique entre Zaïrois et colons blancs durant les 35 années d'indépendance du Congo/Zaïre suivi de Donka, radioscopie d'un hôpital africain, portrait de l'hôpital de Conakry en Guinée distingué en Europe et aux États-Unis[1]. Après la chute du dictateur zaïrois, Thierry Michel réalise un documentaire historique Mobutu roi du Zaïre. Après 10 années et sept films réalisés en Afrique[5], Thierry Michel part en République Islamique d'Iran réalisant Iran[3], sous le voile des apparences portrait d'une société fracturée[1].

Thierry Michel remonte ensuite le fleuve Congo[6] puis continue avec Congo River peignant les profondeurs de la forêt équatoriale et du fleuve.

Il figure parmi les signataires du Manifeste pour la culture wallonne de 1983[3].

« Les clés sont les mêmes, ici ou là-bas. Les distances avec l'autre s'abolissent. L'homme est le même partout, les pulsions de vie et de mort s'affrontent de façon identique. Et je n'ai pas fini de chercher. »

— Thierry Michel[7]

Prix[modifier | modifier le code]

L'Homme qui répare les femmes : La colère d'Hippocrate[8].
  • Prix Movies That Matter 2015 – La Haye - Golden Butterfly - A Matter of Act
  • Millenium 2015 – Bruxelles - Prix Spécial des Droits de l'Homme
  • Millenium 2015 – Bruxelles - Prix du Public
  • Vues d'Afrique 2015 – Montréal - Prix du Documentaire
  • Vues d'Afrique 2015 –Montréal - Prix Droits de la personne
  • Cine Droit Libre 2015 – Burkina Faso - Prix Droits de la personne
  • Avanca Film Festival 2015 – Portugal - Prix Télévision
  • Festival international du film des droits de l'homme de Guadeloupe – Guadeloupe - Grand Prix du Jury
  • Festival Internacional De Cine Documental De La Ciudad de Mexico 2015 – Mexico - Mention Spéciale
  • Festival International du Cinéma d'Alger – Alger - Prix du Public
  • Prix Humanum de l’union de la presse cinématographique belge
  • Magritte 2016 - Magritte du meilleur documentaire
  • Festival du film Pan Africain de Los Angeles - Special jury recognition documentary
Autres prix 
  • Prix spécial du Jury du festival international du film panafricain à Cannes, le 21 avril 2013 pour son documentaire « Moïse Katumbi, Foot, Business et Politique ».
  • Grand prix du festival international du Film des Droits de l'homme 2012 pour son long-métrage, "L'Affaire Chebeya, un crime d’État?". Ce documentaire est consacré à l'assassinat de Floribert Chebeya, militant congolais des Droits de l'homme en 2010, et au procès qui s'en est suivi[9].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • 2013 : L'homme de sable, le cinéma de Thierry Michel de José-Luis Peñafuerte

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f « Thierry Michel », sur Waw magazine (consulté le 20 juin 2017).
  2. « Thierry Michel », sur notreCinema.com (consulté le 20 juin 2017).
  3. a, b et c Paul Delforge, « Thierry Michel », sur connaitrelawallonie.wallonie.be, (consulté le 20 juin 2017).
  4. Quelques jours après son arrivée, il est arrêté, incarcéré et expulsé du pays. Son matériel saisi, il termine son film grâce à ses archives personnelles et aux images tournées lors des repérages.
  5. « Cinéma : Thierry Michel, le coup d'éclat permanent », sur JeuneAfrique.com, (consulté le 20 juin 2017).
  6. Thomas Sotinel, « Un Wallon au Congo », sur .lemonde.fr, (consulté le 20 juin 2017).
  7. [1]
  8. « Thierry Michel : Le docteur Mukwege est un Mandela ou un Martin Luther King », sur Public Senat, (consulté le 20 juin 2017).
  9. Pierre Granier, « "L'affaire Chebeya", chronique d'un procès unique », Dimanche Express, vol. 2012, no 9,‎ , p. 11
  10. « Le réalisateur Thierry Michel se voit refuser un visa pour la RDC », sur RTBF Culture, (consulté le 20 juin 2017).
  11. « Enfants du Hasard de Thierry Michel, un film qui fait du bien », sur RTBF Culture, (consulté le 20 juin 2017).
  12. Thierry Michel, Yoka Lye Mudaba et Isidore Ndaywel è Nziem, Congo river, Renaissance du livre, , 192 p. (ISBN 9782874156120 et 2874156124)