Kamini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kamini
Description de cette image, également commentée ci-après

Kamini en 2010.

Informations générales
Nom de naissance Kamini Zantoko[1]
Naissance (36 ans)
Le Nouvion-en-Thiérache, Aisne, Drapeau de la France France
Activité principale Rappeur
Activités annexes Comique[2]
Genre musical Hip-hop, rap français
Instruments Voix
Années actives Depuis 2006
Labels RCA, Sony BMG, Deeciprodinc.
Site officiel www.kamini.fr

Kamini Zantoko, né le au Nouvion-en-Thiérache, dans l'Aisne, est un rappeur, scénariste et humoriste français. Il est connu pour être l'auteur de Marly-Gomont, clip qui est devenu un phénomène sur Internet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Le père de Kamini était un médecin généraliste originaire du Zaïre[3]. Kamini passe son enfance entouré de ses frères et sœurs dans le petit village de Marly-Gomont, dans l'Aisne, qui lui inspire plus tard une chanson. Après avoir décroché son baccalauréat scientifique, Kamini quitte la Picardie pour aller vivre à Lille et étudier à la faculté de médecine sans succès[4]. Il entre par la suite à l'IFSI de Calais où il obtient son diplôme d'infirmier. Il travaille comme infirmier à la maison d'accueil spécialisée de Thumeries dans le Nord-Pas-de-Calais.

Marly-Gomont[modifier | modifier le code]

En 2006, Kamini écrit et tourne avec des amis la chanson rap Marly-Gomont qui raconte avec humour l'ennui des jeunes dans le monde rural et la difficulté d'appartenir à la seule et unique famille de Noirs du village. Son clip, envoyé à plusieurs majors de l'industrie musicale le est refusé, mais amuse les employés des labels qui le font circuler sur Internet jusqu'à en faire un véritable succès populaire[5]. Le clip est rapidement relayé par les médias : la chanson passe sur Fun Radio, NRJ, Skyrock et Contact. Kamini est également invité à de nombreuses émissions à commencer par Cauetivi, le journal télévisé de Jean-Pierre Pernaut, ou Le Grand Journal. Il est même cité parmi les quinze personnalités « nées sur le web » choisies par le magazine Time comme personnalité de l'année[6]. « Je savais qu'un jour j'allais percer mais tu ne t'attends pas à faire un buzz comme ça du jour au lendemain, à recevoir une Victoire de la Musique deux mois après, à être le roi des ventes pendant trois mois. C'était vraiment la surprise », explique-t-il[7].

Kamini remporte le prix du clip de l'année aux Victoires de la musique pour le clip du titre Marly-Gomont le 10 mars 2007[8]. Le le single Marly-Gomont est certifié disque de platine (durée d'obtention : sept mois)[9]. Malgré le succès de Marly-Gomont, et 380 000 exemplaires vendus, Kamini ne parvient pas à percer dans la musique[10].

Psychostar World et Extraterrien[modifier | modifier le code]

En parallèle à son succès avec la chanson Marly-Gomont, il publie une nouvelle chanson en  : J'suis blanc extraite de son futur album Psychostar World. Elle aborde avec humour de la situation des Noirs en France. Le chanteur y imagine sa transformation en Blanc et pointe du doigt les différences qui surviennent dans sa vie. En , Psychostar World fait son apparition dans les bacs et le rappeur entame le mois suivant une série de concerts. Il commence par se produire lors de show-cases puis rapidement sur des scènes plus importantes. Le , Psychostar World est certifié disque d'or (durée d'obtention : un mois)[11]. Un nouveau titre sort le même mois : Un ptit coup de Motherfuck, qui se moque des rappeurs francophones imitant le « style » américain (notamment K-Maro) et de leur vulgarité excessive. Par la suite, de nombreux extras sur Kamini apparaissent comme le karaoké ou le making-of du clip.

Selon les chiffres de l'année 2007 fournis par la SNEP, son single Marly-Gomont se place troisième du top 100, et J'suis blanc quatre-vingt-cinquième. Son album se classe à la 74e place des ventes de l'année et au 33e rang en termes de téléchargement digital.

Kamini sort un second album, le , intitulé Extraterrien. Ce nouvel opus succède à Psychostar World, paru deux ans plus tôt, qui s'était écoulé à plus de 85 000 exemplaires[12].

Retour et passage au cinéma[modifier | modifier le code]

En 2013, il est de retour avec un nouveau concept, J'aurais aimé être. La même année, il publie le clip de sa chanson Loca[13]. Toujours en 2013, Kamini se lance dans son premier one-man-show[2].

Le 9 novembre 2015, Kamini annonce sur les réseaux sociaux qu'un troisième album est en préparation, six ans après son deuxième Extraterrien. Kamini utilise le hashtag #MarlyGomontLeRetour, ce qui laisse présumer un nouveau morceau sur ce « petit patelin ».

Le 24 mars 2016, Kamini annonce sur les réseaux sociaux que son troisième album studio est terminé. Il est possible des lors de l'acheter sur le site de financement participatif KissKissBankBank.

Un mois plus tard, il entame la promotion de son premier film en tant que scénariste. La comédie sociale Bienvenue à Marly-Gomont, dont il est co-scénariste, s'inspire de l'arrivée de son père dans le village, et de son enfance. Les critiques sont positives.

Autres activités[modifier | modifier le code]

Kamini s'essaye aussi à d'autres activités notamment dans les médias. Le , il devient animateur de télévision en présentant Toute la Picardie vous ouvre les portes de la formation, une émission sur demain.TV dans le but d'aider les jeunes à se former à des métiers qui recrutent. Fin , il anime Scooby-trouille, une émission spéciale à l'occasion d'Halloween pour Toowam, la case jeunesse de France 3 (rediffusée en ). En , le chanteur prête sa voix à un personnage principal de Classe 3000 (de la chaîne Cartoon Network). Il joue le rôle du personnage Sunny Bridges, doublé en anglais par André 3000 (du groupe Outkast). Il devient humoriste et se produit dans des One Man Show [14]. En avril 2015, il signe sur le label musical indépendant Deeciprodinc. En mai 2015, il apparaît dans la vidéo de Norman intitulée Internet de l'époque[15].

Interventions politiques[modifier | modifier le code]

En-dehors de chansons aux paroles satiriques dénonçant tel ou tel aspect de la société, Kamini réagit après l'arrivée de Marine Le Pen en tête du premier tour de l'élection présidentielle de 2012 à Marly-Gomont[16].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kamini, roi du buzz », sur RFI Musique,‎ (consulté le 25 mars 2013).
  2. a et b « Kamini se lance dans le one-man-show ! », sur Charts in France,‎ (consulté le 30 avril 2016).
  3. « Observateur Kongo en ligne », sur observateur-kongo-en-ligne.blogspot.fr (consulté le 15 juin 2016)
  4. « Kamini: "Marly-Gomont le film devrait sortir dans quelques mois, ainsi qu'un album". », sur echofm.fr,‎ (consulté le 30 avril 2016).
  5. « Comment Kamini a transformé le village de Marly-Gomont », sur RTL,‎ (consulté le 30 avril 2016).
  6. (en) « Person of the year: Power to the People », sur Time Magazine,‎ (consulté le 30 avril 2016).
  7. « Que devient... Kamini, huit ans après le tube Marly-Gomont ? », sur Charts in France,‎ (consulté le 30 avril 2016).
  8. « Victoires de la musique : pourquoi certains lauréats ont été (trop) vite oubliés », sur francetvinfo.fr,‎ (consulté le 30 avril 2016).
  9. « Certifications Singles Platine - année 2007 », sur disqueenfrance (consulté le 23 mars 2013).
  10. « Kamini : "Marly-Gomont m'a rapporté beaucoup d'argent" », sur Closer Mag,‎ (consulté le 30 avril 2016).
  11. « Certifications Albums Or - année 2007 », sur disqueenfrance (consulté le 23 mars 2013).
  12. « Kamini en studio avec le Dr. Dre, et dans la piscine avec Snoop Dogg : voici les preuves ! », sur PurePeople,‎ (consulté le 30 avril 2016).
  13. « Kamini de retour avec le single ’Loca’ : Regardez le clip », sur evous.fr,‎ (consulté le 30 avril 2016).
  14. « Potins, interview Kamini », sur Potins (consulté le 25 mars 2016).
  15. « Kamini apparait dans le clip de Norman et s'est reconverti dans le One Man Show », sur Potins (consulté le 25 mars 2016).
  16. « Le Pen en tête à Marly-Gomont : l’analyse du rappeur Kamini », sur Rue89,‎ (consulté le 25 mars 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :