Aller au contenu

Gisèle Pineau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gisèle Pineau
Gisèle Pineau (2018)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinctions
Œuvres principales
  • La Grande Drive des esprits (roman, 1993)
  • L'Espérance-Macadam (roman, 1995)
  • L'Exil selon Julia (roman, 1996)

Gisèle Pineau, née le à Paris de parents originaires de la Guadeloupe[1], est une femme de lettres française.

Gisèle Pineau et Jacques Lacarrière au Festival international de géographie 1998.

Le père de Gisèle Pineau étant militaire, lui et sa famille vont vivre dans différents endroits du monde, du Congo à la France hexagonale. La jeune Gisèle y vit ses premières expériences de racisme et trouve du réconfort dans la lecture. La famille Pineau retourne aux Antilles en 1970.

Études et profession

[modifier | modifier le code]

Gisèle retourne dans l'hexagone pour des études de lettres qu'elle abandonne au profit d'études d'infirmière. Elle devient infirmière en psychiatrie - expérience qu'elle raconte dans Folie, aller simple - et reste à Paris jusqu'en 1979 avant de regagner la Guadeloupe où elle travaille comme infirmière en psychiatrie au Centre hospitalier psychiatrique de Saint-Claude. En 2000, elle revient vivre à Paris pour quelques années. Elle vit aujourd'hui sur l'île de Marie-Galante[2].

Gisèle Pineau a écrit de nombreux romans, récits et nouvelles, pour les adultes et pour la jeunesse. Ses sujets de prédilection sont la mémoire transgénérationnelle, l'esclavage et l'exil. Elle porte une grande attention aux personnages féminins, qui sont largement majoritaires dans son œuvre. Elle a de plus publié avec Marie R Abraham un essai sur les femmes des Antilles intitulé Femmes des Antilles : traces et voix : cent cinquante ans après l'abolition de l'esclavage. Elle a notamment été récompensée par le Grand prix des lectrices du magazine Elle[3] et le prix Carbet[4]. Son œuvre a été comparée à celle de Marie-Célie Agnant[5].

Littérature de jeunesse

[modifier | modifier le code]

Romans, récits

[modifier | modifier le code]
  • 1993 : La Grande Drive des esprits, roman. Grand Prix des lectrices du magazine ELLE et Prix Carbet de la Caraïbe[6] (OCLC 32350532)
  • 1994 : Tourment d'amour, nouvelle, dans le collectif Écrire la Parole de nuit, la nouvelle littéraire antillaise
  • 1995 : L'Espérance-Macadam, roman. Prix RFO (OCLC 35391057)
  • 1996 : L'Exil selon Julia, roman. Prix Terre de France et Prix Rotary (OCLC 36910198)
  • 1998 : L'Âme prêtée aux oiseaux, roman (OCLC 40097862)
  • 1998 : Le cyclone Marilyn, roman, co-écrit avec Béatrice Favereau (OCLC 39335255)
  • 2001 : Case Mensonge, roman (OCLC 55737459)
  • 2002 : Chair piment, roman (OCLC 52178748)
  • 2007 : Fleur de barbarie, roman (OCLC 62087837)
  • 2007 : Mes quatre femmes, roman (OCLC 84152229)
  • 2008 : Morne Câpresse, roman (OCLC 247836874)
  • 2012 : Cent vies et des poussières, roman (OCLC 809409616)
  • 2015 : Les Voyages de Merry Sisal, roman
  • 2016 : L’Âme prêtée aux oiseaux, roman (ISBN 978-2-84876-496-2)
  • 2018 : Le Parfum des sirènes, roman (ISBN 978-2-7152-4476-4)
  • 2020 : Ady, soleil noir, roman (ISBN 978-2848768090), biographie romancée de Adrienne Fidelin.

Ouvrages collectifs

[modifier | modifier le code]
  • 2004 : Fichues racines, nouvelle, dans le collectif Paradis Brisé - Nouvelles des Caraïbes, Collection Étonnants Voyageurs
  • 2009 : Nouvelles de Guadeloupe, avec Fortuné Chalumeau, Simone Schwarz-Bart, et Ernest Pépin, nouvelles (OCLC 317253504)
  • 1998 : Femmes des Antilles : traces et voix : cent cinquante ans après l'abolition de l'esclavage, biographie et histoire, co-écrit avec Marie R Abraham (OCLC 39543711)
  • 2010 : Folie, aller simple : Journée ordinaire d'une infirmière, roman. Prix Carbet des lycéens 2011[7] (OCLC 505912524)

Distinctions

[modifier | modifier le code]

Notes et références

[modifier | modifier le code]
  1. Biographie de Gisèle Pineau sur le site des Éditions du Mercure de France
  2. « Gisèle Pineau, 5 Questions pour Île en île », sur Île en île, (consulté le )
  3. « Grands Prix Littéraires ELLE - Elle », sur elle.fr (consulté le )
  4. « Prix Carbet », sur www.tout-monde.com (consulté le )
  5. Françoise Naudillon, « Le continent noir des corps : représentation du corps féminin chez Marie-Célie Agnant et Gisèle Pineau », Études françaises, vol. 41, no 2,‎ , p. 73-85 (lire en ligne)
  6. Institut du tout monde : Prix Carbet 1993
  7. Association Sansevieria Prix Carbet des Lycéens
  8. Livres Hebdo[1]

Liens externes

[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :