The Walt Disney Company Limited

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Walt Disney Company Limited
logo de The Walt Disney Company Limited
Forme juridique Filiale
Siège social 3 Queen Caroline Street, Hammersmith, Londres
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Actionnaires The Walt Disney CompanyVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité émissions de télévision, livres, jeux vidéo, magazines, produits dérivés
Société mère The Walt Disney Company
Filiales Voir texte
Site web www.disney.co.uk

The Walt Disney Company Limited[1] est la filiale de la Walt Disney Company au Royaume-Uni qui détient et gère les productions Disney pour le marché britannique. La société Disney a été créée aux États-Unis en 1923 par Walt Disney.

La société basée à Londres supervise aussi l'ensemble du marché européen ainsi que celui du Moyen-Orient et de l'Afrique sous le nom The Walt Disney Company EMEA.

Historique[modifier | modifier le code]

Les années 1930 : Installation[modifier | modifier le code]

En 1930, Roy Disney délègue la gestion des licences à deux agents et nomme George Borgfeldt comme représentant pour les licences aux États-Unis et cinq mois plus tard William B. Levy comme représentant à Londres[2],[3].

En juillet 1933, la filiale Mickey Mouse Ltd est fondée à Londres pour le marché britannique et superviser l'ensemble des marchés européens[4].

Le magazine britannique Mickey Mouse Weekly est publié au Royaume-Uni à partir du [3].

Les années 1940 : premiers studios[modifier | modifier le code]

À la fin de l'année 1948, les fonds de la société Disney bloqués dans les pays étrangers, dont le Royaume-Uni, dépassent les 8,5 millions d'USD[5]. Walt Disney décide de créer un studio en Grande-Bretagne, Walt Disney British Films Ltd[5]. Le studio Disney est aidé par son distributeur RKO Pictures qui est dans une situation similaire[6].

En 1949, la société est gérée par deux hommes : Eddie Davis, gestionnaire des licences et des publications, équivalent britannique de Kay Kamen et de Cyril James, administrateur du reste, ce qui comprend les achats de droits pour les films comme ceux de L'Île au trésor (1950) et l'édition musicale pour le Royaume-Uni et la France[7].

Les années 1990[modifier | modifier le code]

La première Disney Store en dehors des États-Unis ouvre à Londres le sur Regent Street[8].

À gauche l'arrière du Hammersmith Centre West en partie détenu par Disney.

En janvier 1996, Disney achète l'ensemble de bureaux du Centre West à Hammersmith, pour 80 millions de £ à HypoVereinsbank[9],[10], qu'il occupe depuis 1983[11]. En 1996, Walt Disney Holdings mentionne un investissement de 87,5 millions de £ dans Walt Disney Properties UK et 10,4 millions de £ pour Disney Real Estate Investments UK[12]. La comédie musicale La Belle et la Bête débute le au Dominion Theatre à Londres[13]

Le , Disney a reçu une offre de location par Andersen Consulting pour 3 160 m2 de ses bureaux de Beaumont House au sein du Kensington Village, tandis que 2 320 m2 seront bientôt loués par une société de média, laissant encore 2 040 m2 libres[9]. Disney prévoit de finir son déménagement pour Hammersmith début avril 1999 bien que son bail n'expire qu'en 2002[9]. La version britannique de la comédie musicale La Belle et la Bête au Dominion Theatre à Londres s'achève le [14].

2000 et 2010 : Stratégie européenne[modifier | modifier le code]

Le , The Walt Disney Company Limited achète 100% de DCL Finance UK, une société de leasing et annonce investir 17 millions de £ en 2004[15].

En 2004, Disney déclare détenir 100 % de la société Broadway Shopping Centre, propriétaire du centre commercial situé à côté des locaux d'Hammersmith[16]. Le , Disney transfère à The Walt Disney Company Limited certaines filiales[16] : Buena Vista Home Entertainment Limited, Buena Vista International Limited, Walt Disney Productions Limited, Walt Disney Properties UK, Disney Real Estate Investments, Broadway Shopping Centre et Disney Theatrical Productions UK. Le , ABC1 est lancée comme une chaîne de télévision britannique sur le bouquet numérique terrestre de Freeview, la chaîne est ensuite proposée sur des bouquets satellites et les réseaux câblés[17]. Sa programmation était une sélection des émissions américaines du passé et du présent de 6 heures à 18 heures. Le , Disney et Sony sont autorisés à créer une société de VOD au Royaume-Uni[18]. Le , TWDC Limited achète 33% de Filmflex Movies pour 1,05 million £[19]. Le , The Walt Disney Company Limited annonce avoir investi 6,235 millions de £ dans Mary Poppins à Londres au Prince Edward Theatre[19].

Le , TWDC achète Minds Eyes Holdings et Productions pour 464 000 £[19]. Le , Disney et Sony lancent FilmFlex, un service de VOD au Royaume-Uni[20]. Le , Buena Vista Media Tracking Europe devient Disney Mobile Limited[19].

Le , la chaîne Disney Cinemagic est lancée au Royaume-Uni et en Irlande[21].

Le , Disney a décidé d'arrêter la chaîne ABC1 en octobre en raison d'une impossibilité pour la chaîne d'atteindre une part d'audience convenable[22]. La chaîne a disparu le .

Le , Disney et Jetix Europe signent un contrat effectif à partir du 1er juillet donnant les droits de distribution des chaînes de Jetix à Disney-ABC Television Group[23],[24].

La Disney Store sur Oxford Street.

Le , Disney annonce le renommage de Playhouse Disney UK en Disney Junior le [25]. Le , Disney Store ouvre sa plus grande boutique européenne sur Oxford Street[26],[27]

Le , Disney Junior UK passe en HD sur BSkyB[28].

Le , Disney EMEA lance un défi aux agences de communication pour convaincre le Royaume-Uni de la contribution de Disney au monde britannique[29]. Le , Disney Channel lance la production de la mini-série Evermoor, première tournée au Royaume-Uni et destinée au marché américain et international[30]. Le , Disney et Sony vendent la société de VOD britannique FilmFlex fondée en 2005 à Vubiquity[31]. Le , LFL Productions emménage dans les bureaux de The Walt Disney Company Limited au 3 Queen Caroline Street, Hammersmith à Londres[32]. Le , le Daily Express révèle que le gouvernement britannique a accordé 5,6 millions de £ à Disney en raison de la fiscalité révisée sur le cinéma pour le tournage de Avengers : L'Ère d'Ultron (2015)[33]. Le , à la suite du changement de société de publicité en avril, Disney UK entame la recherche d'une entreprise de GRC pour le Royaume-Uni[34]. Le , Forbes annonce que les rénovations des Disney Store entamées au Royaume-Uni depuis 2010 et totalisant 480 millions d'USD d'investissements ont permis de générer un chiffre d'affaires de 761,6 millions d'USD sur quatre ans[35]. Le , le gouvernement britannique accorde une réduction d'impôts de 8 millions de £ aux studios Disney pour le tournage de Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force au Royaume-Uni[36]. Le , The Guardian annonce que le studio Disney a reçu près de 170 millions de £ depuis 2007 en crédit d'impôts au Royaume-Uni[37].

Le , Sky renouvelle son partenariat avec Disney pour sécuriser la sortie des prochains films des studios Disney-Marvel-Lucasfilm au Royaume-Uni sur son service Sky Movies au détriment de Netflix ou Amazon[38],[39],[40]. Le , Disney se prépare à lancer un service de location de contenus numériques à la demande au Royaume-Uni nommé DisneyLife dont des films, des séries télévisées, de la musique et des livres[41],[42],[43],[44],[45]. Le , Disney transforme la Colonne Nelson de Trafalgar Square à Londres en sabre laser pour la promotion de Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force en payant 24 000 £[46],[47].

Le , la comédie musicale Disney's Aladdin: The New Stage Musical débute à Londres au Prince Edward Theatre[48]. Le , Disney's Aladdin: The New Stage Musical présentée à Londres est prolongée jusqu'en avril 2017[49]. Le , Foodles Productions, filiale de LFL Productions, branche britannique de Lucasfilm, est condamnée à payer 1,6 millions de £ en raison de manquement aux règles de sécurité dans l'accident sur le tournage de Star Wars, épisode VII : Le Réveil de la Force durant lequel Harrison Ford s'est cassé une jambe[50]. Le , Disney United Kingdom signe un accord avec l'opérateur TalkTalk pour diffuser le contenu de Maker Studios sur son service de vidéo à la demande payant[51]. Le , Panasonic retransmet en direct sur la chaîne Sky Arts un spectacle spécial composé d'extraits des comédies musicales de Disney présenté depuis Octobre au Royal Albert Hall de Londres[52].

Le , la société britannique de prêt-à-porter Alice Looking intente un procès contre Disney pour contrefaçon en raison du nom du film Alice de l'autre côté du miroir sorti en mai 2016 qui utiliserait la même marque qu'elle alors que l'oeuvre originale est dans le domaine public[53]. Le , Disney prolonge la comédie musicale Disney's Aladdin: The New Stage Musical présentée à Londres jusqu'en juillet 2017[54].

Thématique[modifier | modifier le code]

Studios de cinéma[modifier | modifier le code]

La société Disney a par deux fois maintenu une présence au Royaume-Uni pour la production cinématographique, la première à partir de la fin des années 1940 puis à la fin des années 1950[55]. Le studio utilise d'abord les locaux des Denham Film Studios dans le Buckinghamshire près de Londres[56]. Mais dès 1952 le studio de Denham ferme ses portes, la dernière production tournée au studio est Robin des Bois et ses joyeux compagnons de Disney[57]. De juin à septembre 1952, Walt Disney retourne en Grande-Bretagne pour la production de La Rose et l'Épée (1953)[58].

La seconde présence était établie aux Pinewood Studios sous la direction de Hugh Attwooll mais dans le petit groupe d'employés aucun n'était sous contrat avec Disney alors que tous travaillaient presque exclusivement sur des projets Disney[55].

  • Lucasfilm au travers de ses filiales LFL Productions et Foodles Productions

Comédies musicales[modifier | modifier le code]

Presse[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Chaînes disparues[modifier | modifier le code]

Disney Store[modifier | modifier le code]

En plus de plusieurs boutiques dans tout le Royaume-Uni, le centre logistique européen est situé à Lutterworth, à 60 km à l'est de Birmingham.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La société américaine est nommée The Walt Disney Company Incorporated
  2. (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 28.
  3. a et b (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 47.
  4. (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 48
  5. a et b (en) Richard Holliss, Brian Sibley, The Disney Studio Story, p. 60.
  6. (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 97.
  7. (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 32
  8. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 1997 - Disney Through the Decades », (consulté le 22 janvier 2010), p. 3
  9. a, b et c (en) Clayton Hirst, « Andersen sets up in Kensington », sur propertyweek.com, (consulté le 25 janvier 2016)
  10. (en) « Disney buys Hammersmith's Centre West », The Architects' Journal, vol. 203,‎
  11. (en) « Disney’s VoluntEARS scheme celebrates 30th birthday in Hammersmith », sur london24.com, (consulté le 2 mai 2014)
  12. (en) Walt Disney Holdings, « Walt Disney Holdings - Full group accounts made up to 30 September 1996 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  13. (en) Paul Taylor, « MUSICAL Beauty and the Beast Dominion Theatre, London », sur The Independent, (consulté le 27 janvier 2016)
  14. (en) Walt Disney International, « Walt Disney International - Group of companies' accounts made up to 30 September 1999 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  15. (en) Walt Disney Company Ltd, « Walt Disney Company Ltd - Group of companies' accounts made up to 30 September 2004 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  16. a et b (en) Walt Disney Company Ltd, « Walt Disney Company Ltd - Group of companies' accounts made up to 30 September 2003 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  17. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 2004 - Key Dates », (consulté le 24 janvier 2010), p. 9
  18. (en) Tony Smith, « Sony, Disney VoD JV wins EC approval », sur Orlando Sentinel, (consulté le 4 janvier 2015)
  19. a, b, c et d (en) Walt Disney International, « Walt Disney International - Group of companies' accounts made up to 1 October 2005 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  20. FilmFlex bows VOD services
  21. Mouse webs go for cable combo
  22. Disney Closes ABC1 in the United Kingdom - NETCOT.com, 8 septembre 2007
  23. JETIX EUROPE NV and the Walt Disney Company Ltd agree distribution deal
  24. (en) Jetix Europe And The Walt Disney Company Ltd Agree Distribution Deal
  25. Disney unveils UK plans
  26. « Disney to open biggest store in Europe on Oxford Street »
  27. (en) « Disney to open biggest store in Europe on Oxford Street », sur Evening Standard, (consulté le 17 août 2017)
  28. Disney Junior goes HD in the UK
  29. Disney in bid to highlight its contribution to the UK
  30. Disney Unit Greenlights Disney Channel's Largest U.K. Production To-Date
  31. Disney, Sony Sell FilmFlex U.K. VOD Venture to Vubiquity
  32. (en) « Registered office address changed » [PDF], sur Companies House, (consulté le 5 juillet 2017)
  33. Heroic £5.6m tax break for film maker Disney
  34. Disney seeks agency for UK CRM business
  35. (en) Magical Makeover Drives Disney Store Revenue To $760 Million In The UK
  36. US media giant Disney handed £8m tax break by HMRC to make next Star Wars film in Britain
  37. Rags to riches: Disney earns £170m in tax breaks as UK film industry grows
  38. (en) Christopher Williams, « Sky signs new exclusive rights deal with Disney », sur Daily Telegraph, (consulté le 22 mars 2016)
  39. (en) Ali Jaafar, « Disney And Sky Extend Film & TV Output Deal », sur Deadline.com, (consulté le 22 mars 2016)
  40. (en) Leo Barraclough, « Disney Inks New Deal with U.K. Pay TV Operator Sky », sur Variety, (consulté le 22 mars 2016)
  41. (en) Joe Flint, « Disney Launches Digital Subscription Service in Europe », sur The Wall Street Journal, (consulté le 22 mars 2016)
  42. (en) Emily Steel, « Disney Is Said to Plan Subscription Streaming Service for Britain », sur The New York Times, (consulté le 22 mars 2016)
  43. (en) « Disney to launch digital subscription streaming service in UK », sur Financial Times, (consulté le 22 mars 2016)
  44. (en) Meg James, « Disney to launch streaming service, DisneyLife...in Britain », sur Los Angeles Times, (consulté le 22 mars 2016)
  45. (en) Leo Barraclough, « Disney to Launch Subscription Streaming Service in U.K. », sur Variety, (consulté le 22 mars 2016)
  46. (en) Helena Horton, « Disney pay £24,000 to turn Nelson's Column into a lightsaber », sur The Daily Telegraph, (consulté le 25 avril 2016)
  47. (en) Steph Cockroft, « Nelson for rent: City turns a blind eye to Britain's heritage while pimping out national hero for £24,000 so Disney could turn his column into a giant lightsaber », sur Daily Mail, (consulté le 25 avril 2016)
  48. (en) Robert Viagas, « The Verdict: Did London Critics Like Disney's Aladdin? », sur Playbill, (consulté le 7 juillet 2017)
  49. (en) « Aladdin – Disney’s New Musical Extends Booking In London », sur westendtheatre.com, (consulté le 7 juillet 2017)
  50. (en) Rich McCormick, « Disney-owned company fined $2 million for breaking Harrison Ford's leg on Star Wars set », sur The Verge, (consulté le 5 juillet 2017)
  51. (en) Georg Szalai, « Disney's Maker Studios Content Coming to U.K. Pay TV Operator TalkTalk », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 20 juillet 2017)
  52. (en) « Panasonic Supports Production of “Disney’s Broadway Hits" », sur NewBay Media, (consulté le 17 août 2017)
  53. (en) « UK Company Sues Disney Over Its Use Of The Same Public Domain Book Title » (consulté le 23 août 2017)
  54. (en) Dom O'Hanlon, « Aladdin - Disney's New Musical Extends Booking in London », (consulté le 7 avril 2017)
  55. a et b (en) John G. West, The Disney Live-Action Productions, p. 92.
  56. (en) Leonard Maltin, The Disney Films : 3rd Edition, p. 105.
  57. Denham Studios
  58. (en) Michael Barrier, Hollywood Cartoons, p. 552.