Gare de Londres Waterloo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gare de Waterloo et Waterloo (homonymie).
Londres Waterloo
Waterloo railway station
Image illustrative de l'article Gare de Londres Waterloo
Vue aérienne de la gare de Waterloo.
Localisation
Pays Royaume-Uni
Commune Londres
Quartier District de Lambeth
Coordonnées géographiques 51° 30′ 12″ nord, 0° 06′ 55″ ouest
Gestion et exploitation
Exploitant Network Rail
Services South West Trains (en)
Caractéristiques
Voies 19
Transit annuel 94 millions (2012-2013)
Zone Travelcard Zone 1 (en)
Altitude 15 m
Historique
Mise en service
Correspondances
corresp 1 Waterloo: Northern roundel1.PNG Northern
corresp 2 Waterloo: Jubilee roundel1.PNG Jubilee
corresp 3 Waterloo: Bakerloo roundel1.PNG Bakerloo

Géolocalisation sur la carte : Grand Londres

(Voir situation sur carte : Grand Londres)
Londres Waterloo Waterloo railway station

Géolocalisation sur la carte : Londres

(Voir situation sur carte : Londres)
Londres Waterloo Waterloo railway station

La gare de Londres Waterloo est l'une des principales gares de voyageurs de Londres, baptisée en l'honneur de la victoire lors de la bataille de Waterloo qui vit la défaite définitive de Napoléon Bonaparte.

La gare est la plus fréquentée au Royaume-Uni avec plus de 99 millions de voyageurs en 2014-2015.

Gare grandes lignes[modifier | modifier le code]

Entrée principale de la gare.
Horloge à quatre faces de la gare.

La gare de Waterloo fut ouverte au trafic grandes lignes le [1] par la compagnie London and South Western Railway (en). Elle fut d'abord conçue comme une gare passante avec le projet (jamais réalisé) de mener les trains jusqu'à la Cité de Londres. Au cours du XIXe siècle, la gare est devenue ingérable et s'est progressivement délabrée, jusqu'à ce que l'on décide de la démolir complètement pour la reconstruire. La construction de la nouvelle gare commença en 1900 et se poursuivit jusqu'en 1922. Cette nouvelle gare possédait 21 quais et une salle des pas perdus longue d'environ 250 mètres. Toutefois, elle fut gravement endommagée au cours de la Seconde Guerre mondiale et nécessita d'importants travaux de restauration.

À la suite de la privatisation des chemins de fer britanniques dans les années 1990, la propriété et la gestion de la gare furent transférées à Railtrack (et par la suite à Network Rail). Les trains desservent le sud-ouest de l'Angleterre et sont tous exploités par la compagnie South West Trains (en).

La gare est reliée à la rive nord de la Tamise par une passerelle surélevée. Il était autrefois possible d'aller à pied directement par des passerelles pour piétons depuis la salle des pas perdus de la gare de Waterloo jusqu'à celle de Charing Cross, sur la rive nord de la Tamise, mais la démolition d'une partie de la passerelle de Waterloo et la reconstruction de la passerelle de Hungerford ont rendu ce cheminement impossible.

Une particularité historique de la gare de Waterloo est son rôle, à l'origine, de terminus de l'« express funéraire » qui reliait quotidiennement Londres au cimetière de Brookwood. Les trains transportant les cercueils partaient de la gare de London Necropolis Railway station située juste à côté de la gare principale. Cette gare appelée « Necropolis » fut totalement détruite pendant la guerre.

Desserte[modifier | modifier le code]

La gare est le terminus londonien des trains desservant la banlieue de sud-ouest londonien (y compris Wimbledon, Richmond et Epsom) et le sud de l'Angleterre (y compris Windsor, Woking, Guildford, Salisbury, Winchester, Southampton, Portsmouth, Bornemouth, Weymouth et Exeter).

Gare précédente National Rail Gare suivante
  South West Trains (en)
South Western Main Line (en)
  Vauxhall

Gare internationale de Waterloo (fermée)[modifier | modifier le code]

Rames TMST sous la verrière, en .

La gare internationale de Waterloo (en) jouxte la gare principale grandes lignes. Dotée de sa propre salle d'attente (à deux niveaux) et d'une marquise qui abritait, jusqu'au , les trains Eurostar desservant la France et la Belgique, cette gare a été construite au début des années 1990, pour un coût de 400 millions de livres sterling, d'après les plans du cabinet d'architectes Nicholas Grimshaw & Partners. Cette construction est louée pour son architecture, et a reçu de nombreuses récompenses lors de son inauguration en 1994. Sa caractéristique la plus impressionnante est sa verrière, longue de 400 mètres, composée de 37 arches à tirant, en forme de prisme, de portée variable, et conçue par Anthony Hunt Associates.

Depuis le , et l'achèvement de la ligne nouvelle CTRL (Channel Tunnel Rail Link), les Eurostar arrivent à la gare de Saint-Pancras, rendant ainsi la gare internationale de Waterloo inutile. Le ministère britannique des Transports, son propriétaire, doit décider de son affectation future, même s'il est prévu que des trains continuent d'y arriver.

Gare Waterloo Est[modifier | modifier le code]

La Gare de Londres Waterloo Est (en) est reliée à la gare principale par une passerelle surélevée enjambant la rue de Waterloo (Waterloo Road). Elle s'appelait Waterloo Junction quand elle fut ouverte en janvier 1869 par la compagnie South Eastern Railway (devenue plus tard Southern Railway) et fut renommée Waterloo Eastern en juillet 1935. Son nom actuel date de mai 1977. C'est une gare sur la ligne principale venant de la gare de Charing Cross, conduisant vers la gare de London Bridge et desservant une partie du sud de Londres, le Surrey, le Sussex et le Kent. En dérogation aux usages habituels, les quais de Waterloo Est sont identifiés par des lettres et non par des chiffres, probablement pour éviter toute confusion au personnel et aux passagers des deux gares.

Il n'y a plus de guichets à Waterloo East. Si on n'a pas de monnaie pour utiliser les distributeurs de billets, il faut acheter son billet aux guichets de la gare principale distante de plusieurs. La gare de Waterloo Est est gérée par South Eastern Trains (en).

La gare de Waterloo Est est aussi reliée à la station de métro Southwark sur (Jubilee Line), ouverte en novembre 1999.

À l'origine, Waterloo Est était reliée à la gare principale par des voies qui traversaient le hall de cette dernière. Cette liaison fut peu utilisée dans la réalité, bien que le roman de H. G. Wells, La Guerre des mondes, contienne un passage décrivant son utilisation pour convoyer des trains de soldats en route pour le lieu d'atterrissage des Martiens. Cette liaison ferrée a disparu depuis longtemps, mais on peut encore en voir la trace depuis la passerelle pour piétons.

Gare précédente National Rail Gare suivante
Charing Cross   Southern   London Bridge
  Southeastern
South Eastern Main Line
 

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Station de métro de Waterloo[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Waterloo (métro de Londres).

Waterloo est aussi une station du métro de Londres. Elle est située sur les lignes de Bakerloo entre les stations Lambeth North et d'Embankment, de Jubilee entre les stations Westminster et Southwark, de la "Northern" entre les stations Kennington et Embankment, et de la Waterloo & City conduisant à la station Bank and Monument.

La ligne Waterloo & City, surnommée the Drain, ouverte le , fut la première ligne de métro à desservir la gare de Waterloo. La ligne de Bakerloo fut mise en service le , suivie par la ligne Northern le . La station sur Jubilee Line a été ouverte le à l'occasion du prolongement de cette ligne. Les quais de la ligne du Jubilee sont à l'opposé de ceux des lignes de Bakerloo et du Northern, mais sont reliées par un tapis roulant long de 140 mètres.

Station précédente Transport for London Station suivante
Embankment   Bakerloo Line   Lambeth North
  Northern Line
(Charing Cross Branch)
  Kennington
Terminus   Waterloo & City Line   Bank and Monument
Westminster   Jubilee Line   Southwark

Films tournés à la gare[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Christopher, Waterloo Station Through Time, Amberley Publishing Limited, , p. 12

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]