Walt Disney International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Walt Disney International

Création 1999
Forme juridique Filiale
Siège social Borough londonien de Hammersmith et Fulham, LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Drapeau de Grande-Bretagne Royaume-Uni
Direction Andy Bird
Actionnaires The Walt Disney CompanyVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Coordination internationale
Société mère The Walt Disney Company
Filiales Nombreuses filiales nationales

Walt Disney International est une filiale transversale de la The Walt Disney Company créée en 1992 sous le nom Walt Disney Holdings et renommée en 1999. Le but de cette filiale est de coordonner des projets d'implantation à l'étranger pour les différentes filiales de la Walt Disney Company.

Robert Iger avait été nommé à la tête de cette entité, il a été depuis remplacé par Andy Bird en janvier 2004[1].

La Walt Disney Company possède plusieurs filiales similaires dont ESPN International et Walt Disney Studios Motion Pictures International.

Historique[modifier | modifier le code]

1992-1999 : Walt Disney Holdings[modifier | modifier le code]

Walt Disney Holdings est créé le comme une filiale britannique de The Walt Disney Company, la maison mère américaine[2]. Le , la maison mère transfert sa responsabilité, ses intérêts et actions de plusieurs filiales britanniques à Walt Disney Holdings, à savoir Buena Vista Productions Limited, Buena Vista International (UK), Disney Animation Studios (UK), Hollywood Recording Limited, Toontown Limited, Disney Store UK et The Walt Disney Company Limited[2].

En juin 1994, Walt Disney Holdings accorde un prêt d'un million de £ à GMTV[2].

En 1995, Walt Disney Holdings achète 50 % de GM 1995 Ltd pour 30 000 £, une société de secrétariat[3]. Disney Holdings mentionne aussi une participation de 20 % dans GMTV[3].

En 1996, Walt Disney Holdings investit 339 millions de £ dans ses filiales dont certaines créées en 1996[4]. La répartition est la suivante[4] : 87,5 millions pour Walt Disney Properties UK (bureaux de Hammersmith); 38,9 millions pour Disney Store UK; 11,6 m pour Buena Vista International UK; 10,4 millions pour Disney Real Estate Investments UK; 190,5 pour Walt Disney Animation UK et aussi pour la création Magical Cruise Company Ltd.

Le , Walt Disney Holdings augmente son capital par la création de 500 millions d'actions à 1 £, portant le total à 55 millions et 100 actions[3]. Dès le 25 septembre 335 millions de ses actions sont achetés par ses filiales[3]. Puis 150 millions d'actions sont achetées le 9 octobre 1996[3]. Le , Walt Disney Holdings procède à une nouvelle augmentation de capital avec la création de 450 millions d'actions à 1 £, portant le total à 100000300[3]. 15 millions d'actions sont achetées par une filiale le [3].

Le , Walt Disney Holdings fusionne avec Buena Vista Home Entertainment Limited[5], filiale britannique de Buena Vista Home Entertainment ayant en charge la production et la distribution cinématographiques. En 1998, Walt Disney Holdings annonce la fermeture de Walt Disney Animation UK Lmited[6].

Le , Robert Iger devient de PDG du ABC Group et président de Walt Disney International[7]. En 1999, Disney achète les 50 % restants de GM 1995 Ltd à Law Debenture Trust[8].

depuis 1999 : Walt Disney International[modifier | modifier le code]

Le , Walt Disney Holdings change de nom pour Walt Disney International Limited[9].

Le , Walt Disney Holdings monte à 25 % de GMTV[10]. Le 1er octobre 2001, Disney prononce la liquidation de Walt Disney Animation UK[11].

Le , Disney vend les actifs de SuperComm Europe à SCE Acquisition mais renomme la filiale Buena Vista Media Tracking Europe[11]. SuperComm Europe était une co-entreprise pour la distribution de films avec Sony Pictures au Royaume-Uni.

En 2004, Andy Bird est nommé président de Walt Disney International et est chargé de la prise d'intérêts pour Disney en Inde dont Hungama TV et UTV Software Communications[12]. Il réorganise et restructure aussi les filiales internationales de Disney[12].

Le , Buena Vista Media Tracking Europe devient Disney Mobile Limited[13].

Le , WDI annonce la création de la Walt Disney Company (Russia) afin de gérer les intérêts de Disney en Russie[14]. La filiale a ouvert le 1er avril à Moscou. En 2006, Disney Mobile Limited est rebaptisé Adventures by Disney Limited[15]. Le renommage de ce qui était SuperComm Europe en Buena Vista Media Tracking Europe puis en Disney Mobile Limited démontre qu'il est moins coûteux au Royaume-Uni de renommer une société et de changer son activité que d'en créer une nouvelle.

Le , Minds Eye Productions annonce ne plus être cotée en bourse[16].

Le , Diego Lerner, ancien président de Disney Latin America est nommé président de Walt Disney International EMEA, et Claudio Chiaromonte prends sa place[17].

Le , Walt Disney Company EMEA signe un contrat avec MasterCard de 6 six ans et couvrant l'Europe pour des promotions sur Disneyland Paris, dans les Disney Store et les films[18]. C'est le premier contrat pan-européen dans le divertissement familial pour MasterCard.

Le , Walt Disney Company MENA (Moyen-Orient, Afrique du nord) et Ooredoo (Qatar Telecom) signent un contrat pour de la vidéo à la demande multiplateforme[19]. Le , Disney EMEA lance un défi aux agences de communication pour convaincre le Royaume-Uni de la contribution de Disney au monde britannique[20].

Le , un poste de président Walt Disney Company Asia est créé pour superviser les opérations au Japon, en Corée du Sud, en Asie du Sud-Est et en Chine continentale[21],[22] et les filiales associées comme Disney Southeast Asia et Walt Disney Japan.

Le , Walt Disney International Limited ferme au profit de The Walt Disney Company Limited[23]. Le , le bijoutier danois Pandora étends son alliance commerciale avec Disney à partir de novembre 2015 pour inclure l'Asie-Pacifique dont l'Australie, la Chine et le Japon[24].

Le , le président philippin Benigno Aquino III doit rencontrer le 17 février la direction de Walt Disney International pour évoquer des investissements dans son pays dans les domaines de l'animation et du jeu vidéo[25]. Le , Disney présente le film Vaiana : La Légende du bout du monde avec pour la première fois un doublage en Arabe au lieu du français à destination des pays du Maghreb durant le festival de Marrakech[26]. Cette première démontre que la volonté du studio américain de prendre en compte la réalité du marché cinématographique africain où l'arabe est la principale langue parlée de plusieurs pays[26].

Le , Andy Bird, président de Walt Disney International, explique l'arrêt pour Disney India de la production de films Bollywood par un recentrage de la production sur les réseaux sociaux et l'accroissement de l'intérêt des indiens pour les films d'Hollywood[27]. Le , Walt Disney Company EMEA signe un contrat de 4 ans jusqu'en 2021 avec la société de fidélisation et de marketing Alliance Data pour les Disney Channel européennes[28]. Le , Disney suspend une interdiction de fabrication de ses marchandises en Égypte mise en place en février suite à l'abaissement de sa note par le FMI[29]. Le , lors du D23, Andy Bird confirme l'importance du marché chinois pour Disney avec des productions cinématographiques tant locales qu'importées et les parcs à thèmes[30]. Le , Disney annonce reprendre le doublage de ses films en arabe égyptien (Moyen-Orient), qu'il avait arrêté en 2013 au profit de l'arabe standard moderne (majoritaire au Maghreb) avec la société Arabic Voiceover Company[31],[32]. Le , Disney International découpe la gestion de la région Asie en deux, une Asie du Nord pour le Japon, la Corée du Sud et la Chine continentale tandis que l'Asie du Sud-Est comprend désormais l'Inde en plus de Singapour, la Malaisie, l'Indonésie, la Thaïlande, les Philippines et le Vietnam[33]. Le , Rebecca Campbell, ancienne responsable des stations détenues en propre d'ABC, est nommée à partir de janvier 2018 présidente de Walt Disney International EMEA en lien et place de Diego Lerner à ce poste depuis 2009[34],[35]. Le , Disney annonce la tenue du premier festival Disney dans un pays arabe, le Disney Festival in Tunis du 24 au 26 novembre avec le projection de plusieurs films dont la première de Coco (2017)[36].

Le , Michael Colglazier, ancien président de Disneyland Resort est nommé président d'une nouvelle entité de Walt Disney Parks and Resorts nommée Asia Pacific Operation, qui supervise Hong Kong Disneyland Resort, Shanghai Disney Resort et la collaboration avec Oriental Land Company pour Tokyo Disneyland Resort[37].

Organisation géographique[modifier | modifier le code]

La plupart des filiales sont officiellement nommées The Walt Disney Company (xxx) avec le nom du pays ou de la zone géographique entre parenthèses et ont des prérogatives souvent similaires mais chacune possède une histoire différente.

Jimmy Johnson explique qu'il existe une règle dans les filiales internationales de Disney préconisant d'employer des locaux autant que possible[39] en vigueur au moins des années 1930 à 1970 lors de son départ en retraite. Il note qu'il y a des exceptions comme le Major Jack Holmes, un britannique responsable de la division licence des personnages en Italie durant de nombreuses années[39].

Le , Disney est impacté par le Luxembourg Leaks[40],[41],[42],[43],[44],[45]. Le rapport mentionne des transactions centralisées au Luxembourg sous des entités nommées WEDCO One ou WEDCO Two[40]. Un exemple est donné pour Buena Vista (Australie). Le , Disney EMEA annonce prendre la responsabilité de Disney Australia[40]. Buena Vista (Australie) est acheté en août 2009 par WEDCO Two par 580 000 USD et vendu 6 jours plus tard à The Walt Disney Company Limited (au Royaume-Uni) pour 1,22 milliard d'USD sous forme d'actions avec en passant un dividende de 89 millions d'USD[40].

Canada[modifier | modifier le code]

Le , Disney avertit le gouvernement canadien à propos des réglementations en cours de négociations dans le domaine de la télévision pouvant menacer sa présence au Canada[46].

Un exemple : l'année 2004[modifier | modifier le code]

En 2004 WDI est à l'origine des actions suivantes :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. DISNEY NAMES ANDY BIRD PRESIDENT, WALT DISNEY INTERNATIONAL OPERATIONS
  2. a, b et c (en) Walt Disney Holdings, « Walt Disney Holdings - Full group accounts made up to 30 September 1993 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 30 janvier 2016)
  3. a, b, c, d, e, f et g (en) Walt Disney Holdings, « Walt Disney Holdings - Full group accounts made up to 30 September 1995 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  4. a et b (en) Walt Disney Holdings, « Walt Disney Holdings - Full group accounts made up to 30 September 1996 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  5. (en) Walt Disney Holdings, « Walt Disney Holdings - Full group accounts made up to 30 September 1997 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  6. (en) Walt Disney Holdings, « Walt Disney Holdings - Full group accounts made up to 30 September 1998 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  7. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 1999 - year in Review », (consulté le 22 janvier 2010), p. 5
  8. (en) Walt Disney International, « Walt Disney International - Group of companies' accounts made up to 30 September 2000 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  9. (en) Walt Disney Holdings, « Walt Disney Holdings - Group of companies' accounts made up to 30 September 1999 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  10. (en) Walt Disney International, « Walt Disney International - Group of companies' accounts made up to 30 September 200 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  11. a et b (en) Walt Disney International, « Walt Disney International - Group of companies' accounts made up to 30 September 2002 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  12. a et b « Corporate profiles - Andy Bird », Disney Corporate (consulté le 14 mai 2008)
  13. (en) Walt Disney International, « Walt Disney International - Group of companies' accounts made up to 1 October 2005 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  14. MARINA JIGALOVA-OZKAN NAMED MANAGING DIRECTOR, THE WALT DISNEY COMPANY (RUSSIA) & Walt Disney to Invest in Russia's Cartoons
  15. (en) Walt Disney International, « Walt Disney International - Group of companies' accounts made up to 30 September 2006 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  16. (en) Mind Eyes, « Mind Eyes - Group of companies' accounts made up to 29 September 2007 » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  17. (en) Annemarie Moody, « Diego Lerner Named President, Disney in Europe, Middle East And Africa », sur Animation World Network, (consulté le 5 mars 2018)
  18. MasterCard and Disney strike pan-European alliance
  19. Ooredoo, Disney sign content deal
  20. Disney in bid to highlight its contribution to the UK
  21. « Disney Names President for Asian Operations »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  22. (en) Communiqué de presse, « Paul Candland Named President, The Walt Disney Company, Asia; Stanley Cheung Promoted to Chairman, TWDC Greater China », sur MarketWatch, (consulté le 4 avril 2017)
  23. (en) Walt Disney International, « Walt Disney International - Return of final meeting in a members' voluntary winding up » [PDF], sur Companies House, (consulté le 31 janvier 2016)
  24. (en) « Pandora expands strategic alliance with Disney », sur Reuters, (consulté le 22 mars 2016)
  25. (en) Genalyn Kabiling, « PH seeks to close deal with Disney », sur Manila Bulletin, (consulté le 25 juillet 2016)
  26. a et b (en) Elsa Keslassy, « Disney Touts French-Speaking African Market With ‘Moana’ », sur Variety, (consulté le 7 septembre 2017)
  27. (en) Patrick Frater, « Disney Content Moves in India ‘Misinterpreted’ Says Andy Bird », sur Variety, (consulté le 16 janvier 2018)
  28. (en) « Alliance Data seals Disney EMEA partnership deal », sur TradeArabia.com, (consulté le 30 janvier 2018)
  29. (en) Hisham Ibrahim, « Disney removes ban on merchandise manufactured in Egypt », sur Zawya, (consulté le 1er février 2018)
  30. (en) « China has become important market for Walt Disney International », sur Xinhua, (consulté le 13 février 2018)
  31. (en) « Fans rejoice as Disney films return to Egyptian Arabic dubbing », sur Ahram Online, (consulté le 28 février 2018)
  32. (en) « Disney films are finally back in Egyptian dialect! », sur Daily News Egypt, (consulté le 28 février 2018)
  33. (en) Patrick Frater, « Disney Splits Asia Regional Management in Two », sur Variety, (consulté le 2 mars 2018)
  34. (en) Nancy Tartaglione, « Disney Intl Names Rebecca Campbell President For Europe, Middle East & Africa », sur Deadline.com, (consulté le 5 mars 2018)
  35. (en) Georg Szalai, « Walt Disney Names ABC Station Group and Daytime Boss President, Europe », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 5 mars 2018)
  36. (en) « Disney to launch the first Disney Festival in the Arab world », sur Egypt Today, (consulté le 23 mars 2018)
  37. (en) « New Asia parks chief for Walt Disney Co », sur TTG Asia, (consulté le 3 mai 2018)
  38. Company Overview of The Walt Disney Company (Southeast Asia) Pte. Ltd.
  39. a et b (en) Jimmy Johnson, Inside the Whimsy Works, p. 33
  40. a, b, c et d (en) Neil Chenoweth, « How Disney has McDucked its tax, left Australia holding pumpkin », sur Fairfax Media Publications, (consulté le 12 janvier 2015)
  41. (en) Tom Bergin, « New Luxembourg leaks reveal Disney, Koch Industries tax deals », sur Reuters, (consulté le 12 janvier 2015)
  42. (en) Alison Fitzgerald, « Luxembourg tax deals for Disney, Koch brothers empires revealed », sur Public Integrity, (consulté le 12 janvier 2015)
  43. (en) Reuters, « Disney and Koch Industries Had Luxembourg Tax Deals, Journalists’ Group Says », sur The New York Times, (consulté le 12 janvier 2015)
  44. (en) « Disney and Skype 'used Luxembourg tax deals' », sur BBC, (consulté le 12 janvier 2015)
  45. (en) Tim Worstall, « Disney And Koch Industries Delay, Not Avoid, Taxes Through Luxembourg », sur Forbes, (consulté le 12 janvier 2015)
  46. Disney warns regulations could threaten its place in Canadian television