La Forteresse (Isère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Forteresse.

La Forteresse
La Forteresse (Isère)
La Forteresse dans une ancienne carte postale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne[1]
Canton Bièvre
Intercommunalité Communauté de communes Bièvre Isère
Maire
Mandat
Évelyne Collet
2014-2020
Code postal 38590
Code commune 38171
Démographie
Population
municipale
324 hab. (2015 en augmentation de 9,09 % par rapport à 2010)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 17′ 44″ nord, 5° 24′ 15″ est
Altitude Min. 503 m
Max. 773 m
Superficie 9,22 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
La Forteresse

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
La Forteresse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Forteresse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Forteresse

La Forteresse est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Forteresse est située dans la vallée du Rival qui coule en direction de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, à environ 550 mètres d'altitude.

Elle est encadrée de deux cols : le col du Châtain (684 m) rejoignant Morette et Tullins, et le col de Lachard (695 m) rejoignant Quincieu et Vinay.

Les communes l'encerclant sont, dans le sens des aiguilles d'une montre : Saint-Geoirs, Plan, Saint-Paul-d'Izeaux, Morette, Cras, Quincieu, Brion, Saint-Michel-de-Saint-Geoirs.

Transports[modifier | modifier le code]

La Forteresse est située sur la D 154 reliant Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs à Vinay par le col de Lachard. Une route rejoint Tullins par le col du Châtain. On peut rejoindre Saint-Paul-d'Izeaux, mais aussi Saint-Michel-de-Saint-Geoirs par des routes départementales. Une petite route, étroite et pentue, rejoint le village de Plan. La Forteresse est donc un carrefour routier au cœur du plateau de Chambaran.

En revanche, elle n'est pas desservie directement par le réseau ferré : il faut rejoindre Tullins, Rives ou Vinay pour trouver une gare SNCF. C'est ici également que se situent les échangeurs autoroutiers (A48 et A49) les plus proches. L'aéroport Grenoble-Isère, situé à Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs, ne se situe qu'a une dizaine de kilomètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune de La Forteresse se situait, jusqu'en 1929, dans le canton de Tullins. C'est la loi no 1721 du 17 décembre 1929 qui l'a rattachée au canton de Saint-Étienne-de-Saint-Geoirs[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 M. Henry Menthaz-Berthon    
2008 en cours Mme Évelyne Collet SE Fonctionnaire

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 324 habitants[Note 1], en augmentation de 9,09 % par rapport à 2010 (Isère : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
380400438450486459481472493
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
430448436427448457426395379
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
354323323281299279277295288
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
277262250245251235284291318
2015 - - - - - - - -
324--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Maison forte de Forchieux, des XIIe et XIIIe siècles[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :