Lentiol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lentiol
Lentiol
L'église de Saint-Andéol-et-Saint-Jacques.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Vienne
Intercommunalité Communauté de communes Bièvre Isère
Maire
Mandat
Henri Cottinet
2020-2026
Code postal 38270
Code commune 38209
Démographie
Population
municipale
222 hab. (2017 en augmentation de 1,83 % par rapport à 2012)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 18′ 00″ nord, 5° 06′ 51″ est
Altitude Min. 337 m
Max. 479 m
Superficie 7,6 km2
Élections
Départementales Canton de la Bièvre
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Lentiol
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Lentiol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lentiol
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lentiol

Lentiol est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Autrefois rattachée à la province royale du Dauphiné, la paroisse devenue une commune sous la Révolution. Elle est depuis 2014 adhérente à la Communauté de communes Bièvre Isère. Les habitants de la commune sont dénommés les Lentiolois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Lentiol est un petit village du sud-est de la France, positionné dans le nord-ouest du département de l'Isère, en limite avec le département de la Drôme. Les villes les plus proches sont Vienne, Valence et Beaurepaire. la commune est également située à environ 1 h 15 min de Lyon en voiture.

Géologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Marcollin Beaufort Rose des vents
Lens-Lestang (Drôme) N Thodure
O    Lentiol    E
S
Hauterives (Drôme) Le Grand-Serre (Drôme)

Climat[modifier | modifier le code]

La région de Lentiol présente un climat de type semi-continental[2] qui se caractérise par des précipitations assez importantes en toutes saisons.

Les étés sont cependant chauds avec des périodes sèches mais des orages fréquents surviennent durant cette période. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune n'est traversé par aucun cours d'eau notable, à l'exception du ruisseau de Regrimay d'une longueur de 17,23 km[3] qui prend sa source dans l'Étang de la Femme à Viriville.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Située à l'écart des grands axes de circulation, le territoire de Lentiol n'est traversé que par la RD130a qu relie le bourg de Marcollin au carrefour de la RD157 et de la RD66, situé sur le territoire de la commune voisine de Thodure.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieu-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Lentiol est situé en zone de sismicité n°3 (sur une échelle de 1 à 5), comme la plupart des communes de son secteur géographique[4].

Terminologie des zones sismiques[5]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, Lentiol se nommait Lento dans les registres de la Chambre des comptes du Dauphiné.

D'après Albert Dauzat, le nom de la commune est issue du nom d'une personne gauloise dénommée Lentus, variation de Lentius[6] pris absolument, ou plutôt du mot gaulois lindon « liquide »[7], semblable au vieil irlandais lind, irlandais lin (cf. Dublin), vieux breton lin « étang, lac »[8]. Le sens de ce mot étant devenu opaque, il a été traduit par son correspondant roman estang, estanc « étendue d'eau dont les bords arrêtent l'écoulement » puis étang.

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge et Temps Modernes[modifier | modifier le code]

Paroisse du diocèse de Vienne, Lentiol appartenait à certains héritiers de la célèbre famille Alleman qui forma plus de vingt branches en Dauphiné. La communauté - très modeste - de Lentiol ne sera établie définitivement qu'en 1325 à la suite de la transaction qui délimitait son territoire par rapport à celui du Grand-Serre.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Daniel Ronjat ... ...
mars 2014 En cours Henri Cottinet SE Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2017, la commune comptait 222 habitants[Note 1], en augmentation de 1,83 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
442259397340390371386372352
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
325312270247228213220190197
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
189194178157164149143114103
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
117114101151131147187211221
2017 - - - - - - - -
222--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Équipements sportifs et culturels[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Andéol - Saint-Jacques.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Philippe du Vivier, seigneur de Lentiol au XVIIe siècle, vi-bailly du Grésivaudan et président de la Chambre des comptes du Dauphiné, fut un fameux bibliophile, ami de l'académicien Boissat[13].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Lentiol possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur Lentiol, consulté le 8 juin 2020
  2. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  3. Sandre, « Fiche cours d'eau (V3430520) »
  4. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  5. [1]
  6. Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  7. Xavier Delamarre, DLG, p. 202.
  8. Xavier Delamarre, op. cit.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  13. "Du Vivier (Philippe)", Dictionnaire Biographique de la Drome, Slatkine éd., p. 295. (Google Livres)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :