Villeneuve-de-Marc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villeneuve.

Villeneuve-de-Marc
Villeneuve-de-Marc
L'église de Villeneuve-de-Marc en mars 2019
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne
Canton Bièvre
Intercommunalité Communauté de communes Bièvre Isère
Maire
Mandat
Gilles Dussault
2014-2020
Code postal 38440
Code commune 38555
Démographie
Gentilé Villeneuvois
Population
municipale
1 152 hab. (2016 en augmentation de 1,14 % par rapport à 2011)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 36″ nord, 5° 06′ 10″ est
Altitude 395 m
Min. 344 m
Max. 524 m
Superficie 26,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Villeneuve-de-Marc

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Villeneuve-de-Marc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Villeneuve-de-Marc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Villeneuve-de-Marc
Liens
Site web www.villeneuvedemarc.fr

Villeneuve-de-Marc est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le territoire de la commune héberge de nombreux châteaux datant de différentes périodes historiques ainsi que le site de l'ancienne abbaye cistercienne de Bonnevaux, édifiée au Moyen Âge puis pillée lors de la période révolutionnaire et dont il ne subsiste plus aucun vestige notable.

La commune accueille également une partie du massif forestier de Bonnevaux qui compte de nombreux étangs, la plupart créés par les moines de l'abbaye. Ces étendues d'eau, à l'écart des grandes agglomérations et gérées de façon raisonnables ont permis le développement d’une biodiversité importante avec une grande diversité d'espèces faunistiques et floristiques.

Les habitants de Villeneuve-de-Marc sont dénommés les villeneuvois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de Villeneuve-de-Marc et des communes voisines

Situation et description[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Villeneuve-de-Marc se situe dans le sud-est de la France dans le nord-ouest du département de l'Isère à 76 km au nord-ouest de Grenoble, préfecture du département de l'Isère, à 52 km au sud-est de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à 305 km au nord de Marseille et 512 km au sud-est de Paris[2].

Elle est plus précisément positionnée entre la vallée du Rhône à l'ouest et la forêt de Bonnevaux à l'est, dans le secteur de Bièvre-Valloire. À ce titre, la commune a adhéré à la collectivité de la communauté de communes Entre Bièvre et Rhône

Le village est installé à une altitude moyenne de 434 mètres et il est riverain de la commune de Saint-Jean-de-Bournay, principale ville du secteur et siège de l'ancienne communauté de communes de la région Saint-Jeannaise[3].

Description[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une petite commune essentiellement rurale d'un peu plus de 1 000 habitants à l'écart des grandes voies de circulation, située en lisière du grand massif forestier de Bonnevaux,

Géologie[modifier | modifier le code]

Le plateau de Bonnevaux (ou des Bonnevaux) culmine à environ 500 mètres d'altitude au niveau de la commune. À l'instar de son voisin, le plateau de Chambaran, ce relief est constitué d'une base géologique en molasse miocène. Le cailloutis de ce plateau comprend essentiellement des quartzites et autres roches siliceuses très fortement altérées. Dans de plus grandes profondeurs cette formation renferme également des roches cristallines et calcaires, également très altérées. Les textures de sol sont limoneuses et argileuses[4].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Villeneuve-de-Marc
Savas-Mépin Royas Saint-Jean-de-Bournay
Meyssiez Villeneuve-de-Marc Lieudieu
Saint-Julien-de-l'Herms Bossieu Arzay

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Gère dans le secteur du Pont Rouge

La Gère, d'une longueur totale de 34,5 km de longueur, est la principale rivière de la commune. Celle-ci prend sa source dans l'Est de la forêt de Bonnevaux à l'Étang de la Grande Tuilière, sur la commune de Châtonnay, à 549 m d'altitude. Elle traverse le territoire de la commune en passant au sud du bourg central selon un axe ouest-est, avant de confluer avec le Rhône à Vienne[5].

Cette rivière, au débit irrégulier, compte de nombreux petits affluents dans la commune dont le ruisseau de Girieux (rg), l'Auron ou ruisseau de la Combe Jacob (rg), le Grand Ruisseau (rg) et la Valaise (rd).

La commune héberge également de nombreux étangs créés à l'époque médiévale par les moines de l'ancienne abbaye de Bonnevaux.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Isère.

La région de Villeneuve-de-Marc présente un climat de type semi-continental[6] qui se caractérise par des précipitations plus importantes en été qu'en hiver.

Les étés sont cependant chauds avec des périodes sèches mais des orages fréquents surviennent durant cette période. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Voici, ci-dessous, le tableau des températures minimales et maximales enregistrées dans la commune durant l'année 2017.

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) −5,8 1,2 4,6 4,9 10,3 15,8 15,9 15,4 10,5 6,2 1,6 −1,2
Température maximale moyenne (°C) 2,7 13,6 17,5 19,1 19,6 29,2 28,8 28,6 21,7 20,5 10,2 5,1
Source : Climat de Villeneuve-de-Marc 2017 sur linternaute.com, d'après Météo France.


Voies de communications[modifier | modifier le code]

Entrée de Villeneuve-de-Marc

Le territoire communal est traversé par une plusieurs routes départementales.

L'ancienne route nationale 518 reliant Lyon à Die a été reclassée en RD518 longe les limites orientales de la commune (en limites de la commune de Châtonnay) et passe à proximité de l'ancienne abbaye.

Sur cette route, un panneau routier indiquant la RD41g et qui rejoint la RD41, route de Villeneuve-de-Marc permet de traverser la forêt et de rejoindre le bourg central.

La D41d (en direction de Savas-Mépin) et la D41f (en direction de Saint-Jean-de-Bournay) sillonnent le territoire communal depuis le bourg central.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Le bourg central dans lequel se situe la mairie, l'école et l'église constitue la plus grande partie de l'agglomération. Il existe cependant de nombreux hameaux éparts sur tout le territoire. l'ensemble est composé essentiellement de maison individuelles, de fermes, pour la plupart réaménagées en maisons de résidence et de rares petits immeubles.

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux, ainsi que les écarts qui composent le territoire de la commune de Charavines, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[7].

  • Maison Pellet
  • les Bois
  • Chez Duranton
  • Vernéon
  • Moussey
  • Maison Clerc
  • le Geivrier
  • Maison Anselme
  • Buffevent
  • Maison Nicollet
  • Maison Bardin
  • Maison Moiroud
  • Maison Durand
  • l'Antay
  • Plantin
  • Maison Danger
  • le Nicolas
  • Maison Mathias
  • Maison Quemin
  • Maison Serclérat
  • Maison Gautier
  • Ruas
  • Serpollier
  • Maison Michel
  • Talavernay
  • Maison Montagna
  • Maison Poulet
  • Maison Perrier
  • Maison Berthier
  • Maison Rabillou
  • les Valèzes
  • les Grillères
  • Maison Baudran
  • Maison Piolat
  • Maison Pillaud
  • Maison Gonin
  • la Tullière
  • Maison Chapiot
  • Maison Vial
  • Maison Buthion
  • Chartier
  • le feytas
  • Maison Berry
  • les Grillères
  • le Pont Rouge
  • Bourgariot
  • Bonnevaux (ancienne abbaye)
  • Pouponnière
  • le Grand Planot

Risques naturels[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Villeneuve-de-Marc est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[8].

Terminologie des zones sismiques
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Charles VIII
La Grande Rue en 1908.

Préhistoire, Antiquité[modifier | modifier le code]

Le secteur actuel de la commune de Villeneuve-de-Marc se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen Âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

Gui de Bourgogne, archevêque de Vienne et futur pape sous le nom de Calixte II, fonde l'abbaye cistercienne de Bonnevaux en 1117 sur le territoire de la paroisse de Saint-Symphorien-de-Marc qui deviendra par la suite la commune de Villeneuve-de-Marc.

Á cette occasion les habitants de Saint-Symphorien-de-Marc seront déplacés à la suite d'une décision papale interdisant la présence d’habitation près de l’abbaye, afin de créer un « désert cistercien » sans présence humaine autour du monastère. C'est donc au cours de la période médiévale que sera créé le nouveau village (dit « ville neuve »

La cité a été honoré par le passage du Roi Charles VIII et de son épouse Anne de Bretagne à Villeneuve, alors qu’il se rendait en Italie pour aller s'emparer de Rome puis de Naples, à l'occasion de la première Guerre d'Italie et qui aboutira au Traité de Verceil qui mettront fin à ses ambitions [9].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution française, l'abbaye subira sera pillée puis lors de la vente des biens nationaux, elle fut achetée par des notaires qui la vendirent comme carrière de pierres vers 1830.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Mairie de Villeneuve-de-Marc

Le conseil municipal de Villeneuve-de-Marc est composé de treize membres (dix hommes et trois femmes) dont un maire, trois adjoints au maire, deux conseillers délégués et sept conseillers municipaux[10].

Scrutins locaux[modifier | modifier le code]

Scrutins nationaux[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Voici, ci-dessous, le résultat du scrutin à l'élection présidentielle de 2017 dans l'ensemble des bureaux de vote de la commune de Villeneuve-de-Marc. A l'issue du second tour, comme lors du premier tour, Marine Le Pen (Front national, à l'époque) est en première position.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 M. Jean-Paul Gargaud SE  
mars 2014 En cours M. Gilles Dussault SE Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Secteur agricole[modifier | modifier le code]

Secteur commercial et industriel[modifier | modifier le code]

Secteur Touristique[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2016, la commune comptait 1 152 habitants[Note 1], en augmentation de 1,14 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 1161 2231 2641 0851 3691 4071 4301 4651 453
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3141 2891 3161 2401 2311 1771 1911 1081 103
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0381 020968892882807777749765
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
7337407017827778811 1461 1411 140
2016 - - - - - - - -
1 152--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

école de Villeneuve-de-Marc

La commune, située dans l'académie de Grenoble, héberge et gère une école maternelle et primaire.

L'établissement est situé dans le bourg central, près de la mairie. Une garderie périscolaire a été mise en place avant et après les heures scolaires.

Équipements et animations culturelles[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs[modifier | modifier le code]

Il y a un centre équestre et un club de rugby.

Médias[modifier | modifier le code]

Presse régionale

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton et quelquefois de la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'église de Villeneuve-de-Marc (propriété de la commune) dépendent de la paroisse Saint Hugues de Bonnevaux (relais de la Madonne) qui est, elle-même, rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[16].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Cette ancienne abbaye cistercienne, située au cœur de la forêt de Bonnevaux a été édifiée en 1117 puis détruite durant la Révolution française. Une croix située au bord du ruisseau de la Gère, non loin du château de Bonnevaux, permet de découvrir l'emplacement de l'ancien monastère.
  • Le château fort de Beauvoir
Il s'agit d'un château féodal de la famille Beauvoir construit au XIIe siècle à la place d'une motte castrale du XIe siècle[17].
  • Le château de Bonnevaux
Le domaine de Bonnevaux est constitué d'un ancien relais de chasse édifié durant le XVIIe siècle associé à un manoir érigé à la fin du XIXe siècle par un riche chirurgien lyonnais, propriétaire des lieux. Au XXIe siècle, l'édifice est essentiellement utilisé pour l'accueil touristique[18].
  • L'église Saint-Maurice, construite en 1838 avec les pierres de l'abbaye de Bonnevaux après sa démolition
  • Les vestiges de l'enceinte des Platières, fortification du Haut Moyen Âge sur terre-plein, entouré d'une levée de terre[17].
  • Le monument aux morts de la commune situé près de l'hôtel de ville, face à l'école élémentaire.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Paysage de la forêt de Bonnevaux à Villeneuve-de-Marc
  • La forêts de Bonnevaux
La commune héberge sur son territoire la partie occidentale du massif forestier des Bonnevaux. Celle-ci présente de nombreux étangs créés pour la plupart au Moyen Âge par les moines cisterciens de l'abbaye de Bonnevaux située à Villeneuve-de-Marc. Ces étangs des Bonnevaux étaient utilisés pour la pisciculture et la gestion douce, durant les siècles, a permis le développement d’une biodiversité importante[19].
On y dénombre une grande variété d'oiseaux dont le héron pourpré, des chauves-souris telle que la barbastelle commune. Les étangs accueillent de nombreuses variétés de poissons dont le brochet ou des amphibiens tel que le triton crêté. On peut également noter la présence de serpents telles que la vipère aspic et la couleuvre d’Esculape. Parmi les insectes on peut également observer de nombreuses espèces de libellules.
Du côte de la flore, il y existe de nombreuses espèces protégées telles que La littorelle uniflore, la pilulaire et la Châtaigne d’eau.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 14 mars 2019
  2. Site "annuaire mairie", page sur les "Distances des grandes villes avec Villeneuve-de-Marc"
  3. Site Cartes de France, page sur Villeneuve-de-Marc, consulté le 13 mars 2019
  4. IGN, page sur l'inventaire forestier de l'Isère, chapitre sur le plateau de Bonnevaux et de Chambaran, consulté le 7 mars 2019
  5. Sandre, « Fiche cours d'eau - La Gère (V32-0400) » (consulté le 14 mars 2019)
  6. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  7. Site géoportail, page des cartes IGN
  8. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  9. Site de la commune de Villeneuve-de-Marc, page Patrimoine et Historique, consulté le 14 mars 2019
  10. Site de la commune de Villeneuve-de-Marc, page sur le conseil municipal, consulté le 14 mars 2019
  11. Résultat de l'élection présidentielle de 2017 à Villeneuve-de-Marc, sur le site du journal Le Monde
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. Site de la paroisse Saint Hugues de Bonnevaux, consulté le 19 mars 2019
  17. a et b Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 716
  18. Site France Ballade, page sur le château de Bonnevaux, consulté le 14 mars 2019
  19. (http://nature-vivante.fr/le-massif-des-bonnevaux/ Site nature vivante, page sur le massif des Bonnevaux], consulté le 14 mars 2019

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :