Royas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royas
Royas
L'école en 1909.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Vienne
Intercommunalité Communauté de communes Bièvre Isère
Maire
Mandat
Thierry Rolland
2020-2026
Code postal 38440
Code commune 38346
Démographie
Population
municipale
396 hab. (2017 en augmentation de 2,86 % par rapport à 2012)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 24″ nord, 5° 06′ 18″ est
Altitude Min. 329 m
Max. 472 m
Superficie 5,48 km2
Élections
Départementales Canton de la Bièvre
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Royas
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Royas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Royas
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Royas
Liens
Site web www.royas.fr

Royas est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historiquement rattachée à la province royale du Dauphiné, ancienne commune de la communauté de communes de la région Saint-Jeannaise, Royas est adhérente depuis 2014 à la communauté de communes Bièvre Isère.

Ses habitants sont des Royassois[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Royas est située à l'ouest de Saint-Jean-de-Bournay. petit village à vocation rurale, c'est est la plus petite commune du canton.

Le territoire est parsemé de collines, d'une grande plaine, de champs et de bois difficiles d'accès. Cela en fait une commune principalement rurale. À moins d'un kilomètre du village, une motte est présente et domine la vallée de la Gervonde. Les habitations et les ensembles agricoles sont éclatés et s'organisent sur l'ensemble du territoire. Les habitations au centre de Royas sont limitées. Cependant, depuis quelques années l'installation de nombreuses résidences secondaires a fait sensiblement remonter le chiffre de la population.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie[modifier | modifier le code]

La zone des collines doucement ondulées du secteur de Saint-Jean-de-Bournay auquel appartient Royas se développe au sud de la plaine lyonnaise et elle est caractérisée par un recouvrement général de moraines dessinant des vallums morainiques et par une série de vallées mortes fluvio-glaciaire.

Le glacier du Rhône avait envahi envahi tout le secteur de l'actuel Bas-Dauphiné à la fin du Pléistocène jusqu'à la région saint-jeannaise. Sa marge latérale occidentale coïncide avec la limite nord du plateau de Bonnevaux, façonnée par l'érosion fluvio-glaciaire des torrents qui longeaient ce gigantesque glacier et dont on retrouve les traces sous forme de terrasses alluviales et de traces d'écoulement[2].

Climat[modifier | modifier le code]

La région de Royas présente un climat de type semi-continental[3] qui se caractérise par des précipitations relativement importantes en toutes saisons.

Les étés sont chauds et plutôt secs mais connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur resté très longtemps marécageux est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

La commune s'étend de part et d'autre de deux routes départementales qui sont toutes deux d"'anciennes routes nationales déclassées en routes départementales.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Hameaux lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques majeurs[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

L'ensemble du territoire de la commune de Royas est situé en zone de sismicité no 3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[4].

Terminologie des zones sismiques[5]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m s−2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge et Temps modernes[modifier | modifier le code]

Royas appartenait au mandement des puissants seigneurs de Beauvoir de Marc. Le village et ses environs eurent à souffrir des guerres delphino-savoyardes, les seigneurs semblant prendre parti pour l'un ou pour l'autre selon "la fortune des armes". Entre 1540 et 1600, lors des guerres de religion, Royas était implantée à la limite de terres appartenant au comte de Savoie protestant et celles du dauphin catholique. Des affrontements durent avoir lieu dans la plaine de Royas, au lieudit les Ayettes.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Bruno Gelin    
mars 2014 En cours Thierry Rolland SE Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7].

En 2017, la commune comptait 396 habitants[Note 1], en augmentation de 2,86 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
202198248294308304291290310
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
315319315280287277278264247
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
226213205198202216194183194
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
174174272308305351358364385
2017 - - - - - - - -
396--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble. En raison d'un nombre très limité d'élèves inscrits dans la commune, les enfants de Royas sont scolarisés dans les écoles de la commune voisine de Saint-Jean-de-Bournay.

Équipements[modifier | modifier le code]

Un court de tennis public est situé dans la commune. L'Union Sportive de Beauvoir - Royas[10].

Médias[modifier | modifier le code]

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton, de la communauté de communes, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Royas Blason
Inconnu.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 5 juillet 2020
  2. Site ficehinfotterre, "carte géologique, feuille de la Côte Saint-André, consulté le 19 avril 2019
  3. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  4. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  5. [1]
  6. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. Le site officiel de l'Union Sportive de Beauvoir - Royas.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :