Meyrieu-les-Étangs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Meyrieu-les-Étangs
Meyrieu-les-Étangs
Vue sur Meyrieu-les-Étangs
et l'étang du Moulin en mars 2019
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Vienne
Intercommunalité Communauté de communes Bièvre Isère
Maire
Mandat
Alain Couturier
2020-2026
Code postal 38440
Code commune 38231
Démographie
Population
municipale
1 023 hab. (2018 en augmentation de 10,83 % par rapport à 2013)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 51″ nord, 5° 12′ 02″ est
Altitude 390 m
Min. 410 m
Max. 527 m
Superficie 8,54 km2
Élections
Départementales Canton de L'Isle-d'Abeau
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Meyrieu-les-Étangs
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Meyrieu-les-Étangs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Meyrieu-les-Étangs
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Meyrieu-les-Étangs
Liens
Site web www.meyrieulesetangs.fr

Meyrieu-les-Étangs est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Ses habitants se nomment les Meyruyards[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

La commune de Meyrieu-les-Étangs se situe dans le sud-est de la France dans le nord-ouest du département de l'Isère, à 67 km au nord-ouest de Grenoble, préfecture du département de l'Isère, à 53 km au sud-est de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à 312 km au nord de Marseille et 523 km au sud-est de Paris[2].

Les deux villes les plus proches de Meyrieu-les-Étangs sont Bourgoin-Jallieu situé à 12 kilomètres et Saint-Jean-de-Bournay à 5 kilomètres.

Géologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

La région de Meyrieu-les-Étangs présente un climat de type semi-continental[3] qui se caractérise par des précipitations assez importantes en toutes saisons.

Les étés sont chauds et plutôt sec mais connaissent de nombreuses périodes orageuses. Les hivers sont généralement assez froids et marqués par des gelées fréquentes, d'autant plus que le secteur, resté très longtemps marécageux, est souvent marqués par de nombreuses brumes matinales et des brouillards plus ou moins persistant durant les périodes froides.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est traversé par la Gervonde, une petite rivière, affluent de l'Amballon et sous-affluent du Rhône. La commune compte également de très nombreux étangs.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Entrée de Meyrieu-les-Étangs

Le territoire de la commune est sillonné par deux routes départementales et plusieurs routes locales :

  • La RD 522 correspond au tracé de l'ancienne route nationale 522 (RN 522) reliant Saint-Jean-de-Bournay à Lancin. Celle-ci a été déclassée en route départementale en 1972.
  • La RD 56b reliant le bourg de Meyrieu à la commune de Châtonnay ou elle rejoint la RD 502.
  • Une route permet de relier directement le bourg de Meyrieu au bourg de Sainte-Anne-sur-Gervonde.
  • Une autre route (la RD23b) permet de relier directement le bourg de Meyrieu au bourg de Culin.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Risques naturels et technologiques majeurs[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Meyrieu-les-Étangs est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique[4].

Terminologie des zones sismiques
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dénommé Mairieu au XIIIe siècle, puis Meyrieu jusqu'en 1967, année où l'on rajoutât le terme « les étangs ». Le toponyme pourrait être lié à l'antique racine peu connue « Meyre » (voir Meyrié) ou, plus probablement, du nom de domaine d´origine gallo-romaine « Mariacum » dérivé avec l'ajout du suffixe -acum, du gentilice Marius[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Meyrieu-les-Étangs en 1913

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le secteur actuel de la commune de Meyrieu-les-Étangs se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Du Moyen Âge au Temps Modernes[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1973 mars 2001 Georges Colombier UDF Conseiller général du Canton de Saint-Jean-de-Bournay (1982-2015)
Député (1986-2012)
mars 2001 mars 2014 Georges Saunier[6] UMP  
2014 En cours Alain Couturier SE Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune est jumelée avec :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2018, la commune comptait 1 023 habitants[Note 1], en augmentation de 10,83 % par rapport à 2013 (Isère : +2,28 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
566591649658719722664639713
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
657648634636627606600597577
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
536590603565531493470447473
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
469423416495551725764868969
2018 - - - - - - - -
1 023--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble. Il n'existe qu'une école maternelle et élémentaire, située dans le village et présentant un effectif officiel de cent-dix élèves pour la rentrée de l'année scolaire 2018-2019[12].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports et loisirs[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Presse régionale

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité du canton, quelquefois de la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'église de Meyrieu-les-Étangs (propriété de la commune) dépendent de la paroisse Saint Hugues de Bonnevaux (relais des étangs) qui est, elle-même, rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[13].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Étang de la Roche

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Église du XIXe siècle
  • L'ancien presbytère
  • La Ciste
  • Le clocher de Boucharin
  • Le monument aux morts
  • Les croix
  • Les maisons en pisé

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Aymar de Poisieu seigneur de Meyrieu, surnommé Cap dorat (tête dorée), en raison de sa longue chevelure blonde, ancien lieutenant de Jeanne d’Arc, qui s’était illustré au siège d'Orléans. Il devint le confident du Dauphin Louis II, le futur roi de France Louis XI, et négocia le mariage de celui-ci avec Charlotte de Savoie[15].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Escutcheon to draw-fr.svg

Meyrieu-les-Étangs possède des armoiries dont l'origine et le blasonnement exact ne sont pas disponibles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, fiche sur la commune de Meyrieu-les-Étangs
  2. Site "annuaire mairie", page sur les "Distances des grandes villes avec Meyrieu-les-Étangs"
  3. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  4. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  5. Nom de lieux de Suisse romande, Savoie et environs, fiche sur Meyrieux, consulté le 23 mars 2019
  6. Communes et maires de l'Isère - Avril 2008
  7. Annuaire des Villes Jumelées > Pays : _ > Région : RHONE-ALPES > Collectivité : ISERE, sur le site de l'AFCCRE, consulté le 15 novembre 2014.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  12. Site du ministère de l'Éducation Nationale, page sur l'école de Meyrieu-les-Étangs, consulté le 23 mars 2019
  13. Site de la paroisse Saint Hugues de Bonnevaux, consulté le 19 mars 2019
  14. Découvrez les Espaces Naturels Sensibles de l'Isère, www.isere.fr, p. 22 (consulté le 22 juillet 2014)
  15. Site histoire et patrimoine, page sur Capitaines et châtelains de Crest, consulté le 23 mars 2019

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :