Montfalcon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montfalcon (homonymie).
Montfalcon
Image illustrative de l'article Montfalcon
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Vienne[1]
Canton Bièvre
Intercommunalité Communauté de communes Bièvre Isère
Maire
Mandat
Frédéric Bret
2014-2020
Code postal 38940
Code commune 38255
Démographie
Gentilé Montfalconnais, Montfalconnaise
Population
municipale
123 hab. (2015 en diminution de 2,38 % par rapport à 2010)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 15′ 19″ nord, 5° 10′ 21″ est
Altitude Min. 410 m
Max. 552 m
Superficie 5,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Montfalcon

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Montfalcon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montfalcon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montfalcon

Montfalcon est une commune française située sur le plateau de Chambaran, dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Administrativement, la commune est rattachée au canton de Roybon et à la Communauté de communes Bièvre Isère.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Montfalcon est liée aux Loives, ancienne commanderie des hospitaliers de St-Jean-de-Jérusalem.

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité économique est essentiellement rurale. Bien que peu peuplée, la commune a une vie associative active, notamment avec la fameuse Foire aux dindes chaque 17 août.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1953 1959 M. Auguste Durmelat    
1959 1968 M. Camille Bret    
1968 1977 M. Roger Vivier    
1977 1983 M. Gilbert Bachelin    
1983 2001 M. Marcel Bachasson UMP Conseiller général du Canton de Roybon (2001-2015)
2001 2008 M. Joseph Giraud    
2014 en cours M. Frédéric Bret SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 123 habitants[Note 1], en diminution de 2,38 % par rapport à 2010 (Isère : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
230 270 278 297 346 314 340 316 292
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
271 264 267 261 273 284 278 252 248
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
243 238 198 159 152 146 149 147 116
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
130 112 102 125 103 99 123 126 121
2015 - - - - - - - -
123 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château delphinal de Montfalcon ; du XIVe siècle, ruiné et autrefois entouré d'un bourg fortifié[6]. Vestiges partiellement restaurés à la fin du XXe siècle (tour quadrangulaire avec porte à arc en plein cintre et tour ronde).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.isere.gouv.fr/Publications/Salle-de-presse/Derniers-communiques/Les-limites-territoriales-des-arrondissements-du-departement-de-l-Isere-seront-modifiees-le-2017
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), p. 686

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :