Santa Fe (Nouveau-Mexique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Santa Fe.
Santa Fe
Santa Fe, New Mexico Montage 1.png
Nom local
(es) La Villa Real de la Santa Fé de San Francisco de AsisVoir et modifier les données sur Wikidata
Géographie
Pays
État
Comté
Capitale de
Superficie
135,58 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Altitude
2 194 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Santa Fe County New Mexico Incorporated and Unincorporated areas Santa Fe Highlighted.svg
Démographie
Population
67 947 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
501,2 hab./km2 ()
Fonctionnement
Statut
Jumelages
Histoire
Fondation
Identifiants
Code postal
87500–87599Voir et modifier les données sur Wikidata
Code FIPS
35-70500Voir et modifier les données sur Wikidata
GNIS
Indicatif téléphonique
505Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

La ville de Santa Fe (en anglais [ˌsæntəˈfeɪ], nom tewa : Ogha Po'oge, nom navajo : Yootó) est la capitale de l'État du Nouveau-Mexique, aux États-Unis. Fondée par les Espagnols en 1607, Santa Fé (Villa Real de Santa Fé de San Francisco de Asís en espagnol, signifiant en français Ville royale de Sainte Foi de François d'Assise) est aujourd'hui la deuxième aire urbaine (et la quatrième commune) du Nouveau-Mexique. Ville de style « adobe », Santa Fe est aussi un centre de tourisme et des arts. De nombreux artistes s'y sont installés depuis les années 1980 et les prix des logements ont fort augmenté dans le centre-ville. Presque la moitié des habitants de Santa Fe est d'origine hispanique. Lors du recensement de 2010, la localité comptait 67 947 habitants. En 2016, sa population est estimée à 83 875 habitants[1].

Santa Fe serait la ville la moins polluée du monde selon une étude menée par l'Organisation mondiale de la santé[2] (ex æquo avec Clearlake (Californie) et Whitehorse).

Géographie[modifier | modifier le code]

Santa Fe se trouve à 2 134 m au-dessus du niveau de la mer (altitude du capitole). Il s'agit de la capitale d'État la plus haute des États-Unis. Elle est suivie par ordre décroissant par les villes de Cheyenne, Wyoming (1 848 m), Denver (1 609 m), Carson City, Nevada (1 463 m), Salt Lake City, Utah (1 288 m) et Helena (1 237 m).

Histoire[modifier | modifier le code]

Santa Fe.
Chapelle San Miguel, Santa Fe, 1610, en adobe.

Les premiers occupants étaient les Amérindiens pueblos (nommés ainsi par les Espagnols). Ils entretenaient des relations étroites avec la terre dont ils faisaient des poteries ou des habitations en adobe.

Profitant de sa situation de carrefour, la ville se développa dès le XVIIe siècle : un premier établissement fut fondé par Juan Martinez de Montoya vers 1607, ce qui en fait la fondation européenne la plus ancienne du pays après Saint Augustine en Floride (1565). Les Espagnols ont eu recours au travail forcé des Amérindiens pour construire la ville[3]. Elle devint alors la capitale d'une province de la Nouvelle-Espagne baptisée Santa Fe de Nuevo México, qui fut explorée par Coronado. C'est lui qui fonda officiellement la ville.

Le , Santa Fe est attaquée par les Amérindiens Pueblos, aidés par les Apaches. Le gouverneur doit même abandonner la ville et se réfugier à El Paso[4]. Les Pueblos exigeaient alors la fin de la présence espagnole et la libération de tous les esclaves de Nouvelle-Espagne. En , Don Diego de Vargas reprend Santa Fé et 470 Amérindiens sont exécutés en représailles, alors que les femmes et les enfants sont réduits en esclavage[5]. Seuls les Hopis demeurent insoumis. Un presidio est construit pour renforcer la défense de la bourgade.

En 1739, deux frères français, Pierre Antoine et Paul Mallet, arrivent à Santa Fe : cela marque l'instauration de relations commerciales avec les marchands et les coureurs des bois de Louisiane française. Les Français fournissent des articles de quincaillerie contre de l'argent espagnol. En 1805, Pierre Vial découvre la piste de Santa Fe. Les connaissances géographiques des coureurs des bois permettent de lancer des expéditions terrestres à partir de Santa Fé, afin d'étendre l'influence espagnole.

Jusqu'à la guerre d'indépendance mexicaine, qui éclata en 1810, Santa Fe resta une ville espagnole. La Constitution mexicaine de 1824 en fait la capitale du territoire de Santa Fe de Nuevo México. Pendant la Guerre américano-mexicaine, le général Stephen W. Kearny entre à Santa Fe en . Il attribue le poste de gouverneur à Charles Bent qui se révèle incompétent ; la population se soulève et Bent finit par être assassiné en janvier 1847[6]. L'armée américaine se livre alors à des représailles sanglantes.

En 1848, le Nouveau-Mexique passe sous contrôle américain, par le traité de Guadeloupe Hidalgo et devient en 1912 le 47e État des États-Unis. Santa Fe conserva son statut de capitale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La ville est administrée par un maire, élu pour quatre ans, et un conseil de huit membres élus. Depuis mars 2014, le maire est le démocrate Javier Gonzales.

Démographie[modifier | modifier le code]

Historique des recensements
Ann. Pop.
18504 846
18604 635-4,4 %
18704 7562,6 %
18806 63539,5 %
18906 185-6,8 %
19005 603-9,4 %
19105 073-9,5 %
19207 32644,4 %
193011 17652,6 %
194020 32581,9 %
195027 99837,8 %
196034 39422,8 %
197041 16719,7 %
198048 05316,7 %
199052 3038,8 %
200061 10916,8 %
201067 94711,2 %
Est. 201783 77623,3 %
Composition de la population en % (2010)[7],[8]
Groupe Santa Fe Drapeau du Nouveau-Mexique Nouveau-Mexique Drapeau des États-Unis États-Unis
Blancs 78,9 68,4 72,4
Autres 12,9 15,1 6,2
Métis 3,7 3,8 2,9
Amérindiens 2,1 9,4 0,9
Asiatiques 1,4 1,4 4,8
Afro-Américains 1,0 2,1 12,6
Total 100 100 100
Hispaniques et Latino-Américains 48,7 46,3 16,7

Selon l'American Community Survey, pour la période 2011-2015, 63,13 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler l'anglais à la maison, 34,08 % l'espagnol, 0,52 % le français et 3,26 % une autre langue[9].

Climat[modifier | modifier le code]

Santa Fe a un climat de steppe d'altitude. Les températures présentent des écarts importants entre le jour et la nuit ainsi qu'entre l'hiver et l'été. Santa Fe reçoit 50-75 mm de pluie par mois en été et 13 cm de neige par mois en hiver. On compte plus de 300 jours par an ensoleillés.

Relevé météorologique de Santa Fe (35°37'N/105°58W, 2048 mètres)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −9,2 −6,2 −3,4 −0,2 4,5 9,4 12,2 11,5 7,8 1,8 −4,7 −8,9 1,2
Température maximale moyenne (°C) 6,1 9,3 13,4 17,9 22,8 28,3 29,8 28,3 24,9 19,1 11,3 6,5 18,2
Précipitations (mm) 15 13 21 18 32 31 57 54 42 33 27 17 363
Source : World Climate[10]


Culture et enseignement[modifier | modifier le code]

  • Santa Fe a attiré stars et artistes tels que Georgia O'Keeffe (en 1940), Sam Shepard ou Dennis Hopper. La capitale du Nouveau-Mexique est même devenue le deuxième foyer des États-Unis pour l'art contemporain, et l'un des premiers pour l'art western[Quoi ?] : on y compte en effet une dizaine de musées et plus de 200 galeries[11]. Ces dernières se concentrent autour de la Plaza et dans le quartier du Railyard. Le SITE, un lieu d'exposition qui occupe un ancien entrepôt de bière, accueille la seule biennale internationale du pays.
  • Musée des Beaux-Arts, fondé en 1917.
  • Musée Georgia O'Keeffe, fondé en 1997, expose 130 toiles de l'artiste américaine.
  • Festival du film de Santa Fe

Monuments[modifier | modifier le code]

Cathédrale-basilique Saint François d'Assise à Santa Fe, 1869.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « U.S. Census Bureau QuickFacts selected: Santa Fe city, New Mexico », sur www.census.gov (consulté le 19 septembre 2017).
  2. « Les villes les moins polluées du monde », linternaute.com,‎ (lire en ligne).
  3. Philippe Jacquin, Daniel Royot, Go West ! Histoire de l'Ouest américain d'hier à aujourd'hui, Paris, Flammarion, 2002, p. 43.
  4. Philippe Jacquin, Daniel Royot, Go West ! Histoire de l'Ouest américain d'hier à aujourd'hui, Paris, Flammarion, 2002, p. 46.
  5. Philippe Jacquin, Daniel Royot, Go West ! Histoire de l'Ouest américain d'hier à aujourd'hui, Paris, Flammarion, 2002, p. 47.
  6. Philippe Jacquin, Daniel Royot, Go West ! Histoire de l'Ouest américain d'hier à aujourd'hui, Paris, Flammarion, 2002, p. 86.
  7. (en) « Population of Santa FE, NM - Census 2010 and 2000 », sur censusviewer.com (consulté le 4 mars 2016).
  8. (en) « Population of New Mexico - Census 2010 and 2000 », sur censusviewer.com (consulté le 28 mai 2017).
  9. (en) « American FactFinder - Results », sur factfinder.census.gov.
  10. (en) (en) « SANTA FE 2, New Mexico, USA:Climate, Global Warming, and Daylight Charts and Data », World Climate (consulté le 26 octobre 2009).
  11. Mimi Avins, « De l'art contemporain à profusion », Courrier international du 05/10/2006,
  12. Samuel Gance, Anton ou la trajectoire d'un père, L'Harmattan, Paris, 2013. p. 116.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Santa Fe (Nouveau-Mexique).