George R. R. Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martin.
George R. R. Martin
Description de cette image, également commentée ci-après

George R. R. Martin au Archipelacon 2015 de Mariehamn.

Nom de naissance George Raymond Richard Martin
Naissance (67 ans)
Bayonne, New Jersey, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

George R. R. Martin, né le à Bayonne (New Jersey), est un écrivain américain de science-fiction et de fantasy, également scénariste et producteur de télévision. Son œuvre la plus connue est la série romanesque du Trône de fer, adaptée sous forme de série télévisée par HBO sous le titre Game of Thrones. Il a été récompensé par de nombreux prix littéraires et a été sélectionné par le magazine Time comme l'une des personnes les plus influentes du monde en 2011[1]. Il est aujourd'hui considéré comme le « Tolkien américain »[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

George Raymond Richard Martin grandit dans un milieu modeste, avec un père docker. Il a deux sœurs cadettes, Darleen et Janet. Au lycée, il développe un intérêt pour les comics, et notamment les histoires de super-héros de Marvel[4]. Il écrit des fanfictions et remporte en 1965 le prix Alley (catégorie « fan ») de la meilleure fanfiction pour son histoire Powerman vs. the Blue Barrier[5]. En 1971, il sort diplômé en journalisme de l'université Northwestern[6] mais, après être retourné dans sa ville natale, il ne peut y trouver un emploi de journaliste et passe l'été à écrire des nouvelles, se découvrant une vocation d'écrivain[4].

Objecteur de conscience, il accomplit au lieu de partir au Viêt Nam deux ans de volontariat dans le cadre du programme de la guerre contre la pauvreté entre 1972 et 1974. Entre 1973 et 1976, il est superviseur de tournois d'échecs, puis chargé de cours de journalisme à la Clarke University de Dubuque de 1976 à 1978[6]. Dans le même temps, il écrit des nouvelles de science-fiction qui lui valent une certaine reconnaissance. Il remporte en 1975 le prix Hugo du meilleur roman court pour Chanson pour Lya[7]. En 1975, il se marie avec Gale Burnick mais le couple divorce en 1979. La même année, Martin devient écrivain à plein temps[6]. En 1980, il remporte le prix Hugo, le prix Locus et le prix Nebula pour sa nouvelle Les Rois des sables. Outre ses nombreux récits de science-fiction, Martin aborde aussi le genre de l'horreur avec ses romans Riverdream (1982) et Armageddon Rag (1983).

George R R Martin au gala du Time 100 en 2011.

Au milieu des années 1980, il travaille pour la télévision comme scénariste pour les séries télévisées La Cinquième Dimension et La Belle et la Bête, participant aussi à la production de cette dernière série[6]. Une de ses nouvelles, Le Volcryn, est adaptée au cinéma avec le film Nightflyers en 1987. Parallèlement à ces travaux, il entame dès 1987 un travail d'éditeur avec une série nommée Wild Cards et composée de recueils de nouvelles et de romans de science-fiction mettant en œuvre des super-héros.

Au début des années 1990, las de voir son imagination restreinte par les limitations imposées par le format télévisé, il revient à l'écriture en entamant le cycle de fantasy Le Trône de Fer (A Song of Ice and Fire)[8],[9]. Le premier volume, A Game of Thrones est publié en 1996. Il est assez rapidement suivi de A Clash of Kings (1999) et A Storm of Swords (2001). Ces trois romans remportent le prix Locus du meilleur roman de fantasy et la saga connaît un succès commercial grandissant[10]. Martin connaît ensuite des difficultés pour écrire les volumes suivants, A Feast for Crows et A Dance with Dragons, qui sortent respectivement en 2005 et 2011 et se classent tous les deux à la première place de la liste des bestsellers du New York Times. A Dance with Dragons reçoit le prix Locus du meilleur roman de fantasy[11].

En janvier 2007, la chaîne de télévision HBO acquiert les droits d'adaptation du Trône de fer dans l'intention d'en faire une série télévisée[12]. Le pilote est tourné à la fin 2009 et la série commence à être diffusée en avril 2011. Martin participe à sa production et écrit le scénario d'un épisode par saison.

Martin vit désormais à Santa Fe, où il possède un cinéma[13], et s'est marié le avec Parris McBride, sa compagne depuis les années 1980.

Thèmes[modifier | modifier le code]

L'univers de Martin est souvent sombre et cynique[14] et empreint de mélancolie. Ses personnages sont souvent malheureux ou au moins insatisfaits. Ils ont une dimension tragique et un sort fatal leur est souvent réservé[15]. Cet aspect sombre et pessimiste peut être un obstacle pour certains lecteurs [16]. Dans Le Trône de Fer, l’écriture de chaque chapitre met en scène un des personnages principaux, ce qui permet au lecteur de voir l’histoire progresser par différents lieux et points de vue. En outre, Martin en vient rapidement à utiliser les perspectives des méchants, renversant ainsi toute vision manichéenne qu'aurait pu avoir le lecteur puisque, bien souvent, les « méchants » eux aussi ont leurs raisons[17]. Dans ses nouvelles de science-fiction, les principaux thèmes abordés sont la solitude, les relations humaines, l'amour tragique, le romantisme et l'opposition entre une dure vérité et un mensonge réconfortant.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Œuvre de George R. R. Martin.

Auteur[modifier | modifier le code]

Cycle du trône de fer[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Le Trône de fer.
  1. Le Trône de fer, Pygmalion, 1998 ((en) A Game of Thrones 1/2, 1996)
    Réédité par J'ai lu en 2000
  2. Le Donjon rouge, Pygmalion, 1999 ((en) A Game of Thrones 2/2, 1996)
    Réédité par J'ai lu en 2001
  3. La Bataille des rois, Pygmalion, 2000 ((en) A Clash of Kings 1/3, 1998)
    Réédité par J'ai lu en 2001
  4. L'Ombre maléfique, Pygmalion, 2000 ((en) A Clash of Kings 2/3, 1998)
    Réédité par J'ai lu en 2002
  5. L'Invincible Forteresse, Pygmalion, 2000 ((en) A Clash of Kings 3/3, 1998)
    Réédité par J'ai lu en 2002
  6. Les Brigands, Pygmalion, 2001 ((en) A Storm of Swords 1/4, 2000)
    Réédité par J'ai lu en 2003 sous le titre Intrigues à Port-Réal
  7. L'Épée de feu, Pygmalion, 2001 ((en) A Storm of Swords 2/4, 2000)
    Réédité par J'ai lu en 2003
  8. Les Noces pourpres, Pygmalion, 2001 ((en) A Storm of Swords 3/4, 2000)
    Réédité par J'ai lu en 2004
  9. La Loi du régicide, Pygmalion, 2003 ((en) A Storm of Swords 4/4, 2000)
    Réédité par J'ai lu en 2004
  10. Le Chaos, Pygmalion, 2006 ((en) A Feast for Crows 1/3, 2005)
    Réédité par J'ai lu en 2007
  11. Les Sables de Dorne, Pygmalion, 2006 ((en) A Feast for Crows 2/3, 2005)
    Réédité par J'ai lu en 2007
  12. Un festin pour les corbeaux, Pygmalion, 2007 ((en) A Feast for Crows 3/3, 2005)
    Réédité par J'ai lu en 2008
  13. Le Bûcher d'un roi, Pygmalion, 2012 ((en) A Dance with Dragons 1/3, 2011)
    Réédité par J'ai lu en 2013
  14. Les Dragons de Meereen, Pygmalion, 2012 ((en) A Dance with Dragons 2/3, 2011)
    Réédité par J'ai lu en 2014
  15. Une danse avec les dragons, Pygmalion, 2013 ((en) A Dance with Dragons 3/3, 2011)
    Réédité par J'ai lu en 2015
  16. (en) The Winds of Winter
    À paraître
  17. (en) A Dream of Spring
    À paraître

Préludes au Trône de fer[modifier | modifier le code]

  1. Le Chevalier errant, 1999 ((en) The Hedge Knight, 1998)
    Parue dans l'anthologie Légendes aux éditions J'ai lu.
    Rééditée par J'ai lu en 2009 dans un volume de poche intitulé Préludes au Trône de fer, qui réunit Le Chevalier errant et L'Épée lige.
  2. L'Épée lige, 2005 ((en) The Sworn Sword, 2004)
    Parue dans l'anthologie Légendes de la fantasy T1 aux éditions Pygmalion et J'ai lu.
    Rééditée par J'ai lu en 2009 dans un volume de poche intitulé Préludes au Trône de fer, qui réunit Le Chevalier errant et L'Épée lige.
  3. L'Œuf de dragon, Pygmalion, 2014 ((en) The Mystery Knight, 2010)
    Parue dans l'anthologie Warriors.
    Rééditée en poche par J'ai lu en 2016.
  4. La Princesse et la Reine, ou les Noirs et les Verts, 2016 ((en) The Princess and the Queen, 2013)
    Parue dans l'anthologie Dangerous Women et se déroulant à l'époque de la danse des dragons.
  5. (en) The Rogue Prince or the King’s Brother, 2014
    Parue dans l'anthologie Rogues et se déroulant durant les années antérieures aux événements relatés dans La Princesse et la Reine, ou les Noirs et les Verts.
  • Chroniques du chevalier errant, Pygmalion, 2015 (A Knight of the Seven Kingdoms, 2015)
    Recueil contenant les trois premières nouvelles.

Divers[modifier | modifier le code]

  • Games of Thrones - Le Livre des festins, Huginn & Muninn, 2014 ((en) A Feast of Ice and Fire: The Official Game of Thrones Companion Cookbook, 2012)
    Livre de recettes de cuisine
  • Maximes et pensées de Tyrion Lannister, J'ai lu, 2014 ((en) The Wit and Wisdom of Tyrion Lannister, 2013)
    Recueil de citations
  • Games of Thrones - Les Origines de la saga, Huginn & Muninn, 2014 ((en) The World of Ice and Fire : The Untold History of the World of A Game of Thrones, 2014)
  • Game of Thrones - Les Cartes du monde connu, Huginn & Muninn, 2015 ((en) The Lands of Ice and Fire, 2014)
  • (en) Living Language Dothraki, 2014

Romans[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • (fr) Au fil du temps, ActuSF, 2013
    • La Forteresse, 2013 ((en) The Fortress, 2003)
    • Et la mort est son héritage..., 2013 ((en) And Death His Legacy, 2003)
    • Week-end en zone de guerre, 2013 ((en) Weekend in a War Zone, 1977)
    • Une affaire périphérique, 1983 ((en) A Peripheral Affair, 1973)
    • Vaisseau de guerre, 1980 ((en) Warship, 1979)
      Coécrit avec George Florance-Guthridge.
    • Variantes douteuses, 2013 ((en) Unsound Variations, 1982)
    • Assiégés, 2013 ((en) Under Siege, 1985)

Autres nouvelles[modifier | modifier le code]

Éditeur et anthologiste[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Anthologie composée par George R. R. Martin.

Série Wild Cards[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Wild Cards.
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Série Wild Cards.

Wild Cards est une série d'anthologies de science-fiction uchronique de super-héros écrite en collaboration par de nombreux auteurs depuis 1987. Elle est éditée par George R. R. Martin qui en est également l'un des contributeurs.

  1. Wild Cards, J'ai lu, coll. Nouveaux Millénaires, 2014 ((en) Wild Cards, 1987)
  2. Aces High, J'ai lu, coll. Nouveaux Millénaires, 2015 ((en) Aces High, 1987)
  3. Jokers Wild, J'ai lu, coll. Nouveaux Millénaires, 2015 ((en) Jokers Wild, 1987)
  4. Aces Abroad, J'ai lu, coll. Nouveaux Millénaires, 2015 ((en) Aces Abroad, 1988)
  5. Down and Dirty, J'ai lu, coll. Nouveaux Millénaires, 2016 ((en) Down and Dirty, 1988)
  6. Ace in the Hole, J'ai lu, coll. Nouveaux Millénaires, 2016 ((en) Ace in the Hole, 1990)
    À paraître le
  7. (en) Dead Man's Hand, 1990
  8. (en) One-Eyed Jacks, 1991
  9. (en) Jokertown Shuffle, 1991
  10. (en) Double Solitaire, 1992
    Roman écrit par Melinda Snodgrass
  11. (en) Dealer's Choice, 1992
  12. (en) Turn of the Cards, 1993
    Roman écrit par Victor Milán
  13. (en) Card Sharks, 1993
  14. (en) Marked Cards, 1994
  15. (en) Black Trump, 1995
  16. (en) Deuces Down, 2002
  17. (en) Death Draws Five, 2006
    Roman écrit par John J. Miller (en)
  18. (en) Inside Straight, 2008
  19. (en) Busted Flush, 2008
  20. (en) Suicide Kings, 2009
  21. (en) Fort Freak, 2011
  22. (en) Lowball, 2014
  23. (en) High Stakes, 2016
    À paraître le

Autres anthologies (avec Gardner R. Dozois)[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The 2011 TIME 100 », sur time.com
  2. (en) « George R.R. Martin: An American Tolkien », sur time.com
  3. (en) Marta Bausells, « George RR Martin in quotes: 'I love writing about bastards' », sur The Guardian (consulté le 20 janvier 2015)
  4. a et b (en) Aaron Rutkoff, « Garden State Tolkien: Q&A With George R.R. Martin », sur The Wall Street Journal (consulté le 27 avril 2012)
  5. (en) « 1965 Alley Awards », sur hahnlibrary.net (consulté le 27 avril 2012)
  6. a, b, c et d (en) « Life and Times », sur georgerrmartin.com (consulté le 27 avril 2012)
  7. (en) « 1975 Hugo Awards », sur Locus (consulté le 27 avril 2012)
  8. (en) Dave Itzkoff, « His Beautiful Dark Twisted Fantasy: George R. R. Martin Talks ‘Game of Thrones’ », sur The New York Times (consulté le 16 mars 2012)
  9. (en) Linda Richards, « Interview George R. R. Martin », sur January Magazine (consulté le 16 mars 2012)
  10. (en) Laura Miller, « Just Write it! », sur The New Yorker (consulté le 17 mars 2012)
  11. (en) « 2012 Locus Awards Winners », sur Locus (consulté le 17 juin 2012)
  12. (en) Michael Fleming, « HBO turns 'Fire' into fantasy series », sur Variety (consulté le 17 mars 2012)
  13. Isabelle Regnier, « L’Interview qui tue ! » finalement diffusé en salles aux Etats-Unis, sur [lemonde.fr],‎ (consulté le 24 décembre 2014)
  14. (en) Lev Grossman, « The American Tolkien », sur Time Magazine (consulté le 27 avril 2012)
  15. (en) « A Strom of Swords Review », sur sfreviews.net (consulté le 27 avril 2012)
  16. (en) « A Strom of Swords Review », sur inchoatus.com (consulté le 27 avril 2012)
  17. (en) Nick Gevers, « Sunsets of High Renown », sur Infinity Plus (consulté le 16 mars 2012)
  18. (en) « Stoker Nominees List », sur Locus (consulté le 27 avril 2012)
  19. a, b, c et d (en) « Hugo Nominees List », sur Locus (consulté le 27 avril 2012)
  20. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o et p (en) « Locus Award All Nominees », sur www.sfadb.com (consulté le 30 juin 2014)
  21. a et b (en) « Nebula Award Nominees List », sur Locus (consulté le 27 avril 2012)
  22. (en) « World Fantasy Award Nominees List », sur Locus (consulté le 27 avril 2012)
  23. (en) « World Fantasy Awards 2012 », sur sfadb.com (consulté le 10 novembre 2014)
  24. (en) « World Fantasy Awards Winners 2014 », sur Locus (consulté le 10 novembre 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]