Saipan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Pour le film de guerre américain, voir Saipan (film, 1960).
Saipan
Saipan vu du ciel
Saipan vu du ciel
Géographie
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Archipel Îles Mariannes
Localisation Océan Pacifique et mer des Philippines
Coordonnées 15° 11′ 00″ N 145° 45′ 00″ E / 15.183333, 145.75
Superficie 115,39 km2
Géologie Île volcanique
Administration
Territoire non incorporé organisé Îles Mariannes du Nord
Démographie
Population 48 220 hab.
Densité 417,89 hab./km2
Plus grande ville Capitol Hill
Autres informations
Fuseau horaire UTC+10
Site officiel www.saipanevo.com

Géolocalisation sur la carte : Îles Mariannes du Nord

(Voir situation sur carte : Îles Mariannes du Nord)
Saipan
Saipan
Îles aux États-Unis
Saipan et Tinian
Vue du nord de Saïpan

Saipan, parfois francisé en Saïpan (Code International : MP.SA) est la plus grande des îles du Commonwealth des îles Mariannes du Nord rattachées aux États-Unis depuis 1944, une chaîne de 15 îles faisant partie de l’archipel des îles Mariannes dans l'océan Pacifique occidental.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Mont Marpi

Localisée à la latitude de 15,25° nord et la longitude de 145,75°, à environ 200 km au nord de Guam et à 9,3 km au nord-est de Tinian, Saipan mesure environ 20 km de long et 9 km de large pour une superficie de 115,39 km². Elle est une importante destination touristique.

La partie ouest de l’île est constituée de plages et d'un récif de corail, tandis que la partie est essentiellement formée de falaises rocheuses. Le point le plus élevé, le mont Tapochau, est constitué de meulière et culmine à 474 mètres. Contrairement aux autres montagnes de l'archipel des Mariannes, il ne s'agit pas d'un volcan éteint, mais d'une formation calcaire[1]. Au nord du mont Tapochau, près de la falaise de Banzaï, se trouve une crête composée de plusieurs collines. Le Mont Achugao, situé à 3,2 km au nord, est considéré comme une stratification rémanente d'un cône volcanique datant de l'éocène et dont le centre n'était pas aussi éloigné vers le nord qu'il ne l'est actuellement[2].

Climat[modifier | modifier le code]

Saipan a un climat tropical marin modéré par des alizés saisonniers en provenance du nord-est entre novembre et mars et de l'est entre mai et octobre. La température moyenne avoisine les 29°C. Saipan est un lieu à très faible amplitude thermique. Elle en détient ainsi le record du monde, constaté sur 9 ans (1927-1935) où elle a été de 11,80 °C seulement. Cependant, avec le réchauffement climatique général, l'île présente aujourd'hui des variations considérables entre les zones côtières et montagneuses.

La saison sèche a lieu entre décembre et juin. La saison pluvieuse a lieu de juillet à novembre. La saison des typhons a lieu de juillet à décembre. Saipan, comme le reste des îles de l'archipel des Mariannes, subi au moins un typhon par an.

Démographie[modifier | modifier le code]

Au côté de l’anglais, la langue indigène, le chamorro, est utilisée par approximativement 19 % des habitants. L L’île a aussi quelques autres groupes ethniques provenant de Chine, du Bangladesh, des Philippines, de Thaïlande, du Vietnam et du Cambodge.

Un grand pourcentage de la population de l’île est constituée d'immigrants du Japon, de Chine et de Corée qui faisaient partie de la première génération.

D'après un recensement établi par les USA en 2010, la population de Saipan est de 48 220.

Villes et villages[modifier | modifier le code]

Piment œil d'oiseau poussant à l'état sauvage

Saipan compte 30 villages officiels. Cependant, beaucoup de villages sont divisés en zones ou quartiers comme Afetnas à San Antonio ou Tapochau et I Denne à Capitol Hill.

Les "subdivisions" sont notés SV ci-après.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de Garapan, la plus grande ville japonaise de Saipan, rasée par un bombardement naval américain
Civils japonais dans un camp temporaire d'internement, sous la garde de militaires (marines américains) ; 1944
Le lieutenant-général Robert G. Richardson, Jr., commandant général de la CPA (Central Pacific Area) passe devant des réserves de denrées alimentaires capturées aux forces japonaises, et maintenant utilisées pour nourrir les civils de l'île de Saipan maintenus en camp de prisonniers (01/10/1944)

Possession espagnole jusqu'en 1899, puis allemande, Saipan devient territoire japonais en 1917.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Corps des Marines des États-Unis d'Amérique envahit l’île le 15 juin 1944 et la conquit en trois semaines. La bataille de Saipan fut l'un des plus terribles moments de la guerre du Pacifique. En effet, les habitants japonais de l'île, qui fuyaient l'avancée des troupes alliées, se retrouvèrent bloqués par la mer. Près de mille civils japonais paniqués par les soldats américains, se suicidèrent en se jetant du haut d'une falaise dans l'océan par peur de tortures, de mauvais traitements, ou d'une mort encore plus horrible.

À la fin de la guerre, l'île est rattachée au Territoire sous tutelle des îles du Pacifique administré par les États-Unis. Depuis la dissolution de cette entité administrative, Saipan est la capitale Commonwealth des Îles Mariannes du Nord rattaché aux États-Unis.

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Des traces de vie humaine sédentaire remontant à plus de 4000 ans ont été découvertes par des archéologues, y compris d'anciennes pierres de latte ainsi que d'autres artefacts montrant des affinités culturelles avec la Mélanésie, et des monuments de pierre semblables à ceux que l'on peut trouver en Micronésie et aux Palaos.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La traduction de cet article ou de cette section doit être revue. (22 juillet 2016)

Le contenu est difficilement compréhensible vu les erreurs de traduction, qui sont peut-être dues à l'utilisation d'un logiciel de traduction automatique. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou modifiez l'article.

Période coloniale espagnole[modifier | modifier le code]

Saipan, ainsi que Tinian, a été peut-être tout d'abord été repérée par les Européens lors de l'expédition espagnole de Ferdinand Magellan, lors de leur débarquement dans les îles Mariannes méridionales le 6 mars 1521[3]. Encore, c'est comme si Gonzalo Gomez d'Espinosa avait en vue en 1522 à bord du navire espagnole Trinidad, qui fut une tentative d'atteindre le Panama qu'il commanda après la mort de Ferdinand Magellan. Cela se serait produit après avoir aperçu les îles Maug entre la fin août et la fin septembre. Gonzalo de Vigo déserta dans l'île Maug du Trinidad de Gomez d'Espinosa et durant les 4 années qui suivirent, vivant avec les indigènes locaux du peuple Chamorro, visitait les 13 îles principales de l'archipel Marianne et probablement Saïpan parmi elles. Le premier problème à ce que les européens aient atteint Saïpan fut que par Manila galleon Santa Margarita commandé par Juan Martine de Guillistegui, qui s'échoua sur l'île en février 1600 et les survivants qui restèrent pendant 2 ans jusqu'à 250 furent secourus par le Santo Tomas et le Jesus Maria. Les espagnols occupèrent officiellement l'île en 1668, avec des missionnaires en expédition de Diego Luis de San Vitores qui nomma l'île San José. Depuis 1670, il devint un port d'appel pour les espagnols et rarement pour les navires anglais, néerlandais et français comme station de ravitaillement d'eau et de nourriture. La population rétrécissait dramatiquement à cause des maladies transportées par les européens et des conflits continentaux et des survivants qui durent se rediriger vers Guam en 1720 pour un meilleur contrôle et assimilation. Soumis à la loi espagnole, l'île était développée en ranch pour élever le bétail et les cochons, qui ont servi à approvisionner les galions espagnols en route pour Mexico.

Autour de 1815, de nombreuses caroliniennes de Satawal s'installèrent à Saïpan au cours d'une période où les Chamorros étaient emprisonnés à Guam, ce qui aboutit à une perte significative des terres et des droits pour les natifs de Chamorro.

Période coloniale allemande[modifier | modifier le code]

Après la guerre Hispano-Américaine de 1898, Saïpan était occupée par les USA. Cependant, elle a été vendue par les espagnoles à l'empire germanique en 1899. L'île était administrée par les allemands comme une partie de la nouvelle Guinée Allemande, mais pendant la période allemande, il n'y a eu ni développement ni installation sur l'île, ce qui fit qu'elle resta sous contrôle espagnole et des propriétaires métis.

Période coloniale japonaise[modifier | modifier le code]

En 1914, pendant la Première Guerre Mondiale, l'île était capturée par l'empire du Japon. L'empire se vit attribuer le contrôle formel de l'île en 1918 par la ligue des nations comme une partie du mandat territoriale de Nanyo. Militairement et économiquement, Saïpan était l'une des îles les plus importantes de Nanyo et devint le centre d'implantation ultérieure des japonais. L'immigration commença dans les années 1920s via les ethnies japonaise, coréenne, taïwanaise, et okinawaïenne, qui développèrent de larges plantation de sucre. Le Nanyo Kohatsu Kabushiki Kaisha construisit des raffineries de sucre, et sous la loi japonaise, ils firent étendre l'infrastructure, incluant la constructions de ports de construction navales, des aqueducs , des centrales électriques , les routes pavées et des écoles , ainsi que des lieux de divertissement et des sanctuaires shinto. En octobre 1943, Saïpan eut une population civile de 29 348 colons japonais et de 3 926 Chamorro et des autochones caroline.

Seconde Guerre Mondiale[modifier | modifier le code]

Marche des marines à travers Garapan, Juillet 1944

Le Japon considère Saïpan comme une élément de la dernière ligne de défense pour la patrie du Japon, et ils avaient un fort engagement à le défendre. L'armée impériale japonaise et la garnison de la marine impériale japonaise de Saïpan à la fin des années 1930s, construisirent de nombreuses batteries d'artilleries costales, des dispositifs de défense en mer, des fortifications souterraines et une piste d'atterrissage. Au milieu de l'année 1944, environ 30 000 soldats sont basés sur l'île.

Un marine trouve une femme et ses 4 enfants cachés dans une cave sous la montagne le 21 juin 1944.

La bataille de Saipan du 15 Juin au 9 Juillet 1944 était l'une des campagnes les plus importantes de la Seconde Guerre Mondiale. Les US Marines et l'armée US débarquèrent sur la plage au sud-ouest de l'île, et passèrent 3 semaines dans des combats lourds pour sécuriser l'île des japonais. Le combat coûtant aux américains 3426 tué et 10 364 blessés, tandis que parmi les 30 000 défenseurs japonais, seulement 921 ont été capturé. Armes et tactique de combats de zone rapprochés ont causé également de lourdes pertes chez les civils. Quelques 20 000 civils japonais périrent au cours du combat, incluant plus de 1000 suicides en sautant de la colline de Banzai plutôt que d'être pris prisonnier.

Les Seabees (unité de génie militaire de l'US Navy) débarquèrent également pour participer au projet de construction. Avec la capture de Saïpan, l'armée américaine ne se trouvait plus qu'à 1300 miles de la patrie du Japon, ce qui plaça la plupart des villes japonaises dans la distance de frappe des bombardiers Superfortress B-29. La perte de Saïpan était un coup dur aussi bien pour les militaire que pour l'administration civile du premier ministre japonais Hideki Tojo, qui fut obligé de démissionner.

L'histoire est également interprétée au parc mémorial des Américains et au musée d'histoire et de la culture du nord des îles Marianne du Commonwealth. Après la guerre, presque tout les survivants japonais ont été rapatriés au Japon.

L'après-guerre à Saïpan[modifier | modifier le code]

Après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, Saïpan devint membre du Territoire sous tutelle des îles du Pacifique. L'île continua a être utilisée par les militaire américains. Depuis 1978, l'île est devenue une municipalité du Commonwealth du nord des îles Mariannes. La présence militaire commença a être remplacée par le tourisme dans les années 1990s, mais elle joue toujours un rôle important pour l'économie locale.

Législation dérogatoire[modifier | modifier le code]

Saipan est exempte de certaines lois fédérales, telles que celles relatives au travail et à l’immigration.

Par conséquent, un certain nombre d’entreprises se sont installées à Saipan où le salaire moyen est inférieur de moitié au salaire minimum américain, bien que les biens manufacturés de Saipan puissent porter la marque « made in the USA ».

Politique[modifier | modifier le code]

Le maire de Saipan est David M. Apatang, qui a prêté serment le 12 juin 2015.

Le gouverneur actuel est Ralph Torres, successeur d'Eloy Inos.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Geological sections across Saipan (see section B), from Robert L. Carruth (2003), Ground-Water Resources of Saipan, Commonwealth of the Northern Mariana Islands. USGS Water-Resources Investigation Report 03-4178, Honolulu, Hawaii.
  2. Robert L. Carruth (2003), Ground-Water Resources of Saipan, Commonwealth of the Northern Mariana Islands. USGS Water-Resources Investigation Report 03-4178, Honolulu, Hawaii.
  3. Robert F. Rogers et Dirk Anthony Ballendorf, « Magellan's Landfall in the Mariana Islands », The Journal of Pacific History, Taylor & Francis Ltd., vol. 24, no 2,‎ , p. 198 (DOI 10.1080/00223348908572614)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :