Maynard Dixon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Maynard Dixon
Maynard Dixon.jpg
Maynard Dixon vers 1906.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
TucsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Dixon, Lafayette MaynardVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Harry St. John Dixon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Harry St. John Dixon (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Dorothea Lange (de à )
Edith Hamlin (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Œuvres principales
Two Packers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Maynard Dixon, né le et mort le , est un artiste américain ayant passé presque toute sa vie dans les États du sud-ouest américain (Californie, Nevada, Nouveau-Mexique, Utah) où il trouva tous les sujets de ses œuvres.

Avec Fernand Lungren, il est considéré comme un des meilleurs artistes ayant réussi à retranscrire l'atmosphère du sud-ouest américain de la fin du XIXe et du de la première moitié du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

La Chanson du Winchester, illustration de Dixon pour un livre publié en 1910.

Né à Fresno, en Californie, en 1875, il se spécialise dans les thèmes de la vie de l'ouest américain vers la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle[1].

Son art montre alors les cow-boys, les Amérindiens et autres scènes typiques du sud-ouest américain. Plus tard, il évoluera dans les années 1930 vers des thèmes sociaux : les travailleurs miniers, les travailleurs migrants, les vagabonds et autres.

Il se marie en 1905 avec Lillian West Toby, dont il se sépare en 1917.

Illustration d'un Amérindien, 1904.

Il épouse ensuite la photographe Dorothea Lange avec laquelle il vit de 1920 à , y compris un séjour professionnel de huit mois à Taos, au Nouveau-Mexique en 1931, avec leurs deux fils.

En 1935, il divorce à Carson City et laisse sa famille.

Vers les années 1930, dans le cadre de la Grande Dépression, et de la même façon que son épouse photographe Dorothea Lange, il se tourne vers les thèmes sociaux : camps miniers aux alentours de Las Vegas, travailleurs migrants, vagabonds et autres.

Au long de ces années, il développe progressivement un style bien particulier, pré moderniste, pour décrire l'atmosphère, les couleurs, la luminosité et les ombres des vastes paysages arides et lumineux des déserts et massifs montagneux du sud-ouest américain, y compris de leurs immenses cieux bleus et parfois orageux. Ce sont surtout ces tableaux qui font principalement aujourd'hui sa réputation.

Il retourne à San Francisco en 1937, où il épouse en troisièmes noces Edith Hamlin.

Atteint d'emphysème, il meurt à Tucson (Arizona) le [1].

Collections[modifier | modifier le code]

L'Université Brigham Young de Provo (Utah) détient le plus grand nombre de tableaux de Maynard Dixon. D'autres musées d'États de l'ouest détiennent des tableaux de Maynard Dixon, et, d'autre part, un certain nombre de ses œuvres sont détenues par des personnes privées et visibles pour vente dans des galeries; ses tableaux ont plusieurs fois dépassé le million de dollars lors de ventes aux enchères.

Certaines galeries, comme la Medecine Man Gallery (San Fe et Tucson) ont Maynard Dixon parmi leurs principaux artistes[2],[3], et organisent périodiquement des expositions de certaines de ses œuvres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Maynard Dixon Tucson » (consulté le )
  2. (en) « Maynard Dixon (1875-1946) - Master Painter of the American West », sur Maynard Dixon (1875-1946) (consulté le ).
  3. « Parsons : Taos Art in Taos - Dixon in Taos », sur parsonsart.com (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Sublette, Mark (2019): "Maynard Dixon's American West: Along the Distant Mesa". Medecine Man Gallery. (ISBN 978-0-9861902-4-7)
  • (en) Hagerty, Donald J. (2010): "The Art of Maynard Dixon". Layton, UT: Gibbs Smith. p. 249. (ISBN 978-1423603795). (OCLC 421949381).
  • (en) Smith, Thomas Brent (2008): "A Place of Refuge: Maynard Dixon's Arizona". Tucson Museum of Art. (ISBN 0911611363)
  • (en) Wesley Jessup, Donald J. Hagerty, Jayne McKay: "Maynard Dixon - Masterpieces from Brigham Young University & Private Collections" (2007). Pacific Museum of California Art, Pasadena, CA. (ISBN 978-1-60402-014-4)
  • (en) Gibbs, Linda Jones: "Escape to Reality – The Western World of Maynard Dixon" (2001 et 0022), Brigham Young University, Provo, Utah ((ASIN B01JXNNLT6)) et University of Chicago Press, (ISBN 0842524762)
  • (en) J. Mark Sublette, Donald J. Hagerty: "Mesas, Mountains, & Man: The Western Vision of Maynard Dixon" (1998). Medecine Man Gallery Publishing, Santa Fe, NM.
  • (en) Dorothea Lange, Edith Hamlin, Daniel & John Dixon (1994): "The Thunderbird Remembered: Maynard Dixon, the Man and the Artist". Gene Autry Western Heritage Museum et University of Washington Press. (ISBN 0295-973889)
  • (en) Burnside, Wesley M. (1974): "Maynard Dixon, Artist of the West". Brigham Young University Press, Provo, UT. p. 237. (ISBN 0842509127).
  • (en) Ainsworth, Ed (1970) [1960]: "Painters of the Desert: Glimpses at Those Who Captured for Themselves and Their Fellowmen the Beauty and Message of the American Desert". Palm Desert, CA: Desert Magazine. p. 111. (LCCN 61016101). (OCLC 1814783).