Rioms

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Riom.
Rioms
Rioms
Maison à la treille
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Nyons et Baronnies
Intercommunalité Communauté de communes des Baronnies en Drôme Provençale
Maire
Mandat
Patrice Rivet
2014-2020
Code postal 26170
Code commune 26267
Démographie
Population
municipale
26 hab. (2015 en stagnation par rapport à 2010)
Densité 2,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 16′ 28″ nord, 5° 27′ 36″ est
Altitude Min. 630 m
Max. 1 304 m
Superficie 9,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Rioms

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Rioms

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rioms

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rioms

Rioms est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. La commune fait partie du Parc naturel des Baronnies provençales créé en 2014.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rioms est située à 20 km à l'est de Buis-les-Baronnies.

La commune est limitée au nord par la rivière Ouvèze, au sud par la Montagne du Croc où se trouve le point culminant (1 303 m). La pente générale est donc sud-nord et plusieurs petits ruisseaux irriguent le territoire communal avant de rejoindre l'Ouvèze. Rioms a la particularité de n'avoir pas de village principal mais trois hameaux : Fontenouille (mairie), Maye, Les Aires.

Jusqu'en mars 2015, Rioms dépendait du canton de Buis-les-Baronnies. À la suite du redécoupage des cantons du département, la commune a été rattachée au canton de Nyons et Baronnies[1].

Carte de localisation de Rioms
carte de localisation
Rose des vents Saint-Auban-sur-l'Ouvèze Montguers Montauban-sur-l'Ouvèze Rose des vents
Saint-Auban-sur-l'Ouvèze N Montauban-sur-l'Ouvèze
O    Rioms    E
S
La Rochette-du-Buis La Rochette-du-Buis, Mévouillon Mévouillon

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon Jean-Claude Bouvier[2], l'étymologie de Rioms est la même que celle de Riom (Puy-de-Dôme) et Ruoms en Ardèche, soit le gaulois Rigomagus, "le marché royal".

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 en cours Patrice Rivet[3] DVG Artisan

Le , les 20 électeurs de Rioms placent la candidate Eva Joly en tête du scrutin avec 44,44 % des voix [4], ce qui fait de cette commune, celle qui a donné le plus gros score au niveau national pour la candidate écologiste.

Aux élections régionales de 2015, les résultats ont été les suivants :

Premier tour :
Liste du PCF : 35,71 %
Liste d'EELV : 28,57 %
Liste du PS : 21,43 %
Liste Union de la Droite : 14,29 %
Autres listes : O voix

Deuxième tour :
Liste Union de la Gauche : 83,33 %
Liste Union de la Droite : 16,67 %
Liste FN : 0 voix

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 26 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2010 (Drôme : +4,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
88 85 102 80 127 119 100 100 102
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
99 102 85 94 98 86 70 79 63
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
66 61 51 26 28 24 23 15 16
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
15 14 9 12 18 22 22 22 25
2015 - - - - - - - -
26 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Cultes[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Commerce et artisanat[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune a la particularité de ne pas avoir d'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-191 du 20 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Drôme.
  2. J.-C. Bouvier : Noms de lieux du Dauphiné (éd. Bonneton, 2002), p. 39.
  3. Rioms sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 14 novembre 2014).
  4. Résultats de Rioms (26) publiés par le ministère de l'Intérieur
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.