Lanas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lanas
Lanas au bord de l'Ardèche.
Lanas au bord de l'Ardèche.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Largentière
Canton Aubenas-2
Intercommunalité Communauté de communes des Gorges de l'Ardèche
Maire
Mandat
Marie-Christine Durand
2014-2020
Code postal 07200
Code commune 07131
Démographie
Gentilé Lanassiens
Population
municipale
374 hab. (2014)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 31′ 55″ nord, 4° 24′ 02″ est
Altitude Min. 127 m – Max. 318 m
Superficie 9,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Lanas

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Lanas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lanas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lanas
Liens
Site web lanas.fr

Lanas est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Lanassiens[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Lanas vient d'un mot occitan signifiant « bête à laine »[2], en rapport avec la population de tisserands vivant dans le village.

Géographie[modifier | modifier le code]

Lanas est sitée au bord de la rive droite de la rivière Ardèche, en amont des gorges.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Lanas est limitrophe de cinq communes[3], toutes situées dans le département de l'Ardèche et réparties géographiquement de la manière suivante :

Rose des vents Lachapelle-sous-Aubenas Vogüé Rose des vents
Vinezac N
O    Lanas    E
S
Balazuc Saint-Maurice-d'Ardèche

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention relative à Lanas date de 1154, lorsque Guillaume, évêque de Viviers de 1147 à 1165, fait donation de la chapelle Saint-Eustache à l'abbaye de Saint-André-le-Haut-de-Vienne. Lanas, qui appartient aux seigneurs des Chazeaux de 1247 à 1423, apparaît dans les vassalités des familles de Vogüé et de Balazuc. Ces derniers, issus des Montréal, reçoivent le fief de Lanas qu'ils conservent jusqu'à la mort du dernier seigneur de Balazuc, tué au début de la Révolution, en 1792.

Lanas était une paroisse de la commune de Saint-Maurice-et-Lanas jusqu'au 5 juin 1845, date à laquelle Louis-Philippe signa la loi 12-771, article 413, érigeant Saint-Maurice en commune distincte. La limite entre les deux nouvelles communes fut fixée le long du cours de l'Ardèche, faisant de Lanas la seule commune du canton de Villeneuve-de-Berg sur la rive droite de cette rivière.

La révolution de 1848 est à nouveau l'occasion d'affrontements à Lanas. Un nouveau maire est élu en mars. Mais la réaction conservatrice locale organise un coup de force armé dans la nuit du 24 au 25 avril et s'empare des institutions municipales. Les trois chefs de la rébellion provoquent de nouvelles élections pour légitimer leur action, le prêtre profitant de la messe dominicale pour prêcher en leur faveur. De son côté, l'instituteur dénonce ces manœuvres dans un rapport aux autorités[4].

En 1944, un terrain clandestin était constitué pour la Résistance répondant au nom de code Acier au plateau des Gras. Dans la nuit du 22 au 23 mars, un homme était parachuté ainsi que des containers d'armes cachées dans une maison cantonnière au pied du col de l'Escrinet[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Marie-France Rivière    
mars 2008 mars 2014 Robert Chevrier    
mars 2014 en cours
(au 24 avril 2014)
Marie-Christine Durand[6] SE  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1846. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 374 habitants, en diminution de -2,6 % par rapport à 2009 (Ardèche : 2,73 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
607 627 621 648 622 607 611 581 562
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
580 555 508 497 442 322 305 284 263
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008
240 206 201 217 196 211 273 325 381
2013 2014 - - - - - - -
371 374 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Lanas dépend de l'académie de Grenoble ; l'école de la commune faite partie du regroupement pédagogique « Volamau »[11] et accueille les élèves de CM1[12] des communes alentours : Vogüé, Lanas et Saint-Maurice-d'Ardèche[13].

Le centre de formation d'apprentis (CFA) de Lanas est géré par la Chambre de commerce et d'industrie Ardèche Méridionale[14] ; il forme aux métiers de bouche, à la restauration, la coiffure, la mécanique et la vente.

Santé[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Il existait un parc de loisirs situé à Lanas, qui fut ouvert de 1990 à 1997 sous le nom d'Aérocity et de mai 2008 à décembre 2014 sous le nom de Parc Avenue.
  • Camping de l'arche

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La mairie de Lanas.

Les principaux monuments sont deux châteaux et la chapelle Saint-Eustache qui sont hélas en grande partie masqués.Le château apparaît avec certitude pour la première fois dans la documentation du XIIe siècle.

L'habitat villageois développé autour du château a été fortifié à deux reprises : la première enceinte paraît contemporaine des origines du village (XIIe siècle ou XIIIe siècle). La suivante, plus vaste, a été édifiée dans les années 1420, s'inscrivant dans les mouvements de fortifications villageoises en pleine guerre de Cent Ans. Au cœur des ruelles étroites de Lanas plusieurs bâtiments présentent des ouvertures médiévales et Renaissance.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Henri Charrière, dit Papillon, fut condamné aux travaux forcés à perpétuité pour avoir tué son ami Roland Legrand le 28 octobre 1931. De sa vie en Guyane, il écrivit un livre à grand succès, Papillon. Aujourd'hui, il est enterré dans le cimetière de Lanas.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

[16]

  1. « Habitants de Lanas », sur le site de la SARL Patagos (consulté le 12 mars 2013).
  2. Simon-Jude Honnorat, Dictionnaire Provencal-Français : ou Dictionnaire de la Langue d'Oc, ancienne et moderne, suivi d'un vocabulaire Français-Provençal, Repos, , 670 p. (OCLC 61915860, lire en ligne)
  3. Direction départementale de l'équipement (DDE), « Carte en relief de l'Ardèche avec limites communales », sur http://www.ardeche.equipement.gouv.fr, (consulté le 16 octobre 2011)
  4. Éric Darrieux, « L'accueil de la Seconde République au village en Ardèche », in Rives nord-méditerranéennes, Paysans et pouvoirs local, le temps des révolutions, mis en ligne le 22 juillet 2005, consulté le 16 mai 2013
  5. http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://war.megabaze.com/page_html/012-Resistance-Parachuting&title=http%3A%2F%2Fwar.megabaze.com%2Fpage_html%2F012-Resistance-Parachuting
  6. « Liste des maires du département de l'Ardèche » [PDF], sur le site de la préfecture de l'Ardèche, (consulté le 30 juillet 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. « École primaire publique intercommunale Volamau », sur education.gouv.fr (consulté le 13 mars 2013)
  12. « À Lanas, les CM1 sont rentrés », sur ledauphine.com (consulté le 13 mars 2013)
  13. « Vogüe », sur cc-gorgesardeche.fr (consulté le 13 mars 2013)
  14. « Centre de Formation d'Apprentis de la CCI d'Ardèche Méridionale », sur cci.fr (consulté le 13 mars 2013)
  15. « Aérodrome d'Aubenas - Ardèche méridionale », sur aeroport.fr (consulté le 13 mars 2013)
  16. Le site http://lanas3d.jimdo.com/ (créateur A. Peyrard) contient les 4 volumes sur l'histoire de Saint-Maurice et Lanas des origines à nos jours (auteur E. Peyrard).

Liens externes[modifier | modifier le code]