La Sagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Sagne
La Sagne
Vue du village de La Sagne.
Blason de La Sagne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Neuchâtel Neuchâtel
Région Montagnes
NPA 2314
No OFS 6423
Démographie
Gentilé Sagnard
Population
permanente
1 019 hab. (31 décembre 2018)
Densité 40 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 02′ 20″ nord, 6° 48′ 00″ est
Altitude 1 113 m
Min. 1 003 m
Max. 1 325 m
Superficie 25,55 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de La Sagne
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel
Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
La Sagne
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
La Sagne
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
La Sagne
Liens
Site web www.lasagne.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

La Sagne est une commune suisse du canton de Neuchâtel, située dans la région Montagnes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vue aérienne (1949).

Selon l'Office fédéral de la statistique, La Sagne mesure 25,55 km2[2]. cette superficie correspond pour 3,1 % à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, pour 59,7 % à des surfaces agricoles, pour 36,9 % à des surfaces boisées et pour 0,2 % à des surfaces improductives.

La commune est limitrophe de La Chaux-de-Fonds, Val-de-Ruz, Rochefort, Brot-Plamboz, Les Ponts-de-Martel et Le Locle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Historiquement située dans la seigneurie de Valangin, La Sagne est connue depuis le XIVe siècle. De nombreuses franchises sont accordées à ses habitants à partir de 1363 par Jean d'Arberg, seigneur de Valangin. Durant les guerres de Bourgogne en 1476, les habitants de La Sagne ainsi que ceux du Locle se placent sous la protection de Berne[3].

La fontaine de la place du village est construite au XVIIIe siècle, mise en service en 1721 et déplacée à son lieu actuel en 1812 afin de construire la route qui mène au Locle sur son précédent emplacement. Cette fontaine est composée de quatre bassins dont chacun avait son utilité spécifique. Le premier bassin servait à récolter l'eau provenant directement de la source et était réservé au bétail, alors que le dernier permettait aux habitants du quartier de faire leurs lessives[4].

Politique[modifier | modifier le code]

La vie politique s'organise autour d'un conseil communal de cinq membres[5] et du conseil général, formé lui de 21 membres élus pour une période de quatre ans[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, La Sagne compte 1 019 habitants fin 2018[1]. Sa densité de population atteint 40 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de La Sagne entre 1850 et 2008[7] :

Gentilé[modifier | modifier le code]

Les habitants de La Sagne sont appelés des Sagnards[8].

Sites d'intérêts[modifier | modifier le code]

Le sentier des statues[9]est situé au sud de La Sagne, à Marmoud. Il consiste en un sentier forestier balisé agrémenté de plus de 100 statues taillées dans le bois[10]

Le Temple de La Sagne, une église en style gothique tardif dédiée primitivement à sainte Catherine. Elle a donné lieu, en 1999, à une réflexion préalable sur le 500e anniversaire de la Réforme, la communauté de La Sagne ayant été réorganisée en paroisse et mairie en 1499[11].

Le musée régional de La Sagne, qui permet de découvrir l'histoire du village, son intégration dans la canton[10].

Le Grison, aussi appelé « bloc erratique », est une roche de 4,80 m de longueur, 3 m de largeur et 1,60 m de hauteur qui représente un volume de 18 mètres cubes. Ce rocher gît en plein champ à la suite de son cheminement de plusieurs centaines de kilomètres lors de l'avant-dernière glaciation. Il est protégé par un arrêté du Conseil d'État depuis le [10].

Le parc naturel de la Roche aux Crocs domine le paysage et est un lieu très apprécié des connaisseurs. Les animaux peuvent y vivre sans clôture et il est possible d'observer des chamois, chevreuils, renards et des lièvres. De très nombreux oiseaux peuvent aussi être observés[10].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. « Histoire de la Commune », sur Commune de La Sagne (consulté le 14 avril 2021).
  4. « Monuments », sur Commune de La Sagne (consulté le 14 avril 2021).
  5. « Commune de La Sagne : conseil communal », sur www.lasagne.ch (consulté le 14 avril 2021).
  6. « Conseil général », sur Commune de La Sagne (consulté le 14 avril 2021).
  7. « Évolution de la population des communes 1850-2000 » [zip], sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009).
  8. « Nom des habitants », sur Commune de La Sagne (consulté le 14 avril 2021).
  9. http://sentier-des-statues.ch/ site du sentier
  10. a b c et d « Curiosités », sur Commune de La Sagne (consulté le 14 avril 2021).
  11. Raoul Cop, « À propos du 500e anniversaire de la naissance de La Sagne », in Musée neuchâtelois, n°1999-4 RHN.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :