La Brévine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Brévine
La Brévine
Vue de la Brévine sous la neige.
Blason de La Brévine
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Neuchâtel Neuchâtel
Région Montagnes
NPA 2406
N° OFS 6432
Démographie
Gentilé Les Bréviniers
Population
permanente
630 hab. (31 décembre 2018)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 58′ 55″ nord, 6° 36′ 25″ est
Altitude 1 113 m
Min. 1 033 m
Max. 1 305 m
Superficie 41,82 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de La Brévine
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.

Géolocalisation sur la carte : canton de Neuchâtel

Voir sur la carte administrative du Canton de Neuchâtel
City locator 14.svg
La Brévine

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
La Brévine

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
La Brévine
Liens
Site web www.labrevine.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

La Brévine est une commune suisse du canton de Neuchâtel, située dans la région Montagnes.

Histoire[modifier | modifier le code]

La région est habitée depuis le milieu du XVe siècle. Le village s'appelait alors La Chaux-des-Taillères. Le nom actuel provient de brevena, qui signifie abreuvoir en patois. Le village a été incendié en 1831, et ne compte donc que peu de maisons anciennes.

Au milieu du XVIIe siècle, on y découvrit une source martiale, riche en carbonate de fer. Au milieu du XIXe siècle, des bains y furent édifiés, grâce à une subvention du roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse qui était alors encore prince de Neuchâtel. Les bains ne sont aujourd'hui plus en fonction[3].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de La Brévine
Les Gras Les Gras (F) Grand'Combe Châteleu
Hauterive-la-Fresse (F) La Brévine La Chaux-du-Milieu
Val-de-Travers Val-de-Travers Val-de-Travers

Selon l'Office fédéral de la statistique, La Brévine mesure 41,82 km2[2]. 2,3 % de cette superficie correspondent à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 53,4 % à des surfaces agricoles, 42,3 % à des surfaces boisées et 2,0 % à des surfaces improductives.

Le point culminant de la commune se situe non loin du Crêt du Cervelet.

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, La Brévine compte 630 habitants fin 2018[1]. Sa densité de population atteint 15 hab./km2.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de La Brévine entre 1850 et 2008[4] :

Climat local[modifier | modifier le code]

La Brévine est caractérisée par un climat très particulier que l'on peut parfois qualifier de micro-climat. À cause de sa situation géographique qui allie haut-plateau et vallée montagneuse, sous certaines conditions, il n'est pas rare de constater dans le village et la vallée du même nom des températures inférieures d'une dizaine de degrès par rapport à celles relevées dans les villages alentour. Cette situation se rencontre régulièrement dans l'année et plus particulièrement l'hiver[5].

En hiver justement, il n'est pas rare que, dans la vallée, la température atteigne −30 °C certaines nuits sans nuages et sans vent[5]. Le , la station météorologique a mesuré une température de −41,8 °C. Ce record vaut à ce petit village toute sa réputation et le rend célèbre dans toute la Suisse[6].

Ce climat vaut à la commune le surnom de Petite Sibérie suisse, connue comme l'endroit habité de manière permanente le plus froid du pays. Il est à l'origine de l'attrait touristique hivernal du village.

Le principe météorologique se cachant derrière ces records de froid est appelé communément le « lac de froid ». Les conditions nécessaires à ceci sont un ciel sans nuages, une haute pression et l'absence de vent. La présence de neige au sol augmente l'albédo qui a pour effet de réfléchir les rayons du soleil la journée. Le sol n'accumule donc pas d'énergie durant la journée, d'où l'accentuation du froid durant les nuits. En effet, la terre n'émet que très peu de rayonnement infrarouge à cause de la couverture neigeuse. Les émissions infrarouge dépendent de la température de chaque corps. À cause de la forme en « cuvette » de la vallée à cet endroit, l'air froid plus lourd se dépose sur le fond, stagne et se refroidit encore. Il se forme une inversion caractéristique et par conséquent si l'on monte sur les sommets de la vallée l'air se réchauffe de plusieurs degrés (jusqu'à plus de 10 °C en quelques dizaines de mètres d'altitude)[5].

Selon la classification de Köppen, le climat de la Brévine est de type (Dfc) c'est-à-dire un climat subarctique, en raison de la position géographique et de l'altitude.

Normes climatologiques La Brévine (1 048 m)
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −10,4 −10 −6,1 −2,5 1,5 4,3 6,6 6 3,6 0,5 −4,6 −7,8 −1,6
Température moyenne (°C) −4,3 −3,5 0,1 3,9 8,6 11,7 14,2 13,4 10 6,4 0,8 −2,4 4,9
Température maximale moyenne (°C) 0,9 2,1 5,5 9,5 14,4 17,9 20,5 20 16,1 12,4 6 2,2 10,6
Record de froid (°C)
date du record
−41,8
12.01.1987
Précipitations (mm) 144 128 132 116 141 134 131 125 127 130 134 154 1 597
dont neige (cm) 68,4 68,3 54,4 23,8 4,2 0 0 0 0 2,4 29,7 56,4 307,6
Nombre de jours avec précipitations 13,3 12,2 13,7 12,6 15 13 11,9 11,8 10,6 12,7 12,5 14,4 153,7
Humidité relative (%) 86 84 82 79 79 78 76 78 82 83 86 87 82
Nombre de jours avec neige 9,4 9,1 7,9 4,7 0,9 0 0 0 0 1,2 4,7 8,1 46
Source : www.meteosuisse.ch (1981-2010)
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
0,9
−10,4
144
 
 
 
2,1
−10
128
 
 
 
5,5
−6,1
132
 
 
 
9,5
−2,5
116
 
 
 
14,4
1,5
141
 
 
 
17,9
4,3
134
 
 
 
20,5
6,6
131
 
 
 
20
6
125
 
 
 
16,1
3,6
127
 
 
 
12,4
0,5
130
 
 
 
6
−4,6
134
 
 
 
2,2
−7,8
154
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le ski de fond est la principale activité touristique en hiver, avec plusieurs dizaines de kilomètres de pistes balisées autour des villages de La Brévine, La Chaux-du-Milieu et Le Cerneux-Péquignot. Des pistes de raquettes sont également disponibles[7].

À trois kilomètres du village se situe le lac des Taillères qui, au vu des températures hivernales de l'endroit, se fige régulièrement et se transforme en une patinoire. Plusieurs milliers de personnes s'y rendent ainsi régulièrement le week-end pour y pratiquer le patinage. Les commerçants de la région installent des stands de boissons, de nourriture et de location de patins[7].

En été, le lac, dont la profondeur est faible, se chauffe sous les rayons du soleil et les températures peuvent atteindre 24 degrés. Cela permet la baignade et la pratique de la planche à voile. On y pratique également la pêche à la perche et au brochet, moyennant l'obtention d'un permis[8].

Un réseau de parcours balisés permettent de pratiquer VTT et la randonnée dans la région[9].

Littérature[modifier | modifier le code]

L'action de La Symphonie pastorale, roman d'André Gide, se passe à La Brévine, où le prix Nobel séjourna du 18 octobre 1894 au 14 décembre 1894, probablement pour y prendre les eaux[3]. C'est durant son séjour à la Brévine qu'il écrivit Paludes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2018 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a et b "La Sibérie neuchâteloise", L'Impartial, Samedi 3 février 1945, page 6.
  4. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  5. a b et c Etude microclimatique de la vallée de la Brévine, Université de Neuchâtel
  6. http://www.meteosuisse.admin.ch/web/fr/recherche/bon_a_savoir/records/en_suisse.html
  7. a et b Slacanin Jasmina, « La Brévine: du froid pour briser la glace », coopération, (consulté le 19 janvier 2019)
  8. Noémie Matos, « A Neuchâtel, prenez un grand bol d’air frais au lac des Taillères », Le Temps, (consulté le 19 janvier 2019)
  9. « La Brévine », SuisseMobile (consulté le 19 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :