Jack-Alain Léger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léger.
Page d'aide sur les redirections « Dashiell Hedayat » et « Paul Smaïl » redirigent ici. Pour les autres significations, voir Hedayat et Smail.
Page d'aide sur les redirections « Eve Saint-Roch » et « Daniel Théron (auteur) » redirigent ici. Pour les autres significations, voir Saint-Roch (homonymie) et Theron.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'auteur utilisant l'alias Melmoth. Pour les autres significations, voir Melmoth.
Jack-Alain Léger
Nom de naissance Daniel Théron
Alias
Dashiell Hedayat ; Melmoth ; Paul Smaïl ; Eve Saint-Roch
Naissance
Toulon
Décès (à 66 ans)
Paris
Activité principale
Distinctions
Grand prix de l'académie Charles-Cros (en tant que chanteur)
Prix Renaudot des lycéens (en tant qu'écrivain)
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
roman, essai

Daniel Théron, plus connu sous le pseudonyme de Jack-Alain Léger notamment, est un romancier et chanteur français, né à Toulon le et mort à Paris le [1] .

À la fin des années 1960, Daniel Théron enregistre deux albums, dont le premier reçoit le grand prix de l'académie Charles-Cros, avant de se consacrer à l'écriture.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Daniel Théron est le fils d'un critique littéraire, écrivant dans l'hebdomadaire Paris Match. Ses parents ont un premier enfant, puis un deuxième qui meurt à la naissance, et Daniel arrive deux ans plus tard.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Amateur de musique rock, Daniel Théron écrit des critiques de disques, dont certaines seront publiées dans le mensuel Rock & Folk. À la fin des années 1960, il se lance dans une carrière d’auteur-compositeur-interprète sous le nom de Melmoth. Son premier album, La Devanture des ivresses, est récompensé par le grand prix de l'académie Charles-Cros en 1969. Il adopte ensuite le pseudonyme de Dashiell Hedayat, en hommage à l'écrivain de romans policiers Dashiell Hammett et à l'écrivain iranien Sadegh Hedayat, et publie en 1971 l'album Obsolete, enregistré avec le groupe Gong. Les ventes de ses disques restent confidentielles[2],[3].

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Daniel Théron se consacre également à l'écriture. Il traduit en langue française le livre de Bob Dylan, Tarentula. En 1969, Christian Bourgois édite son premier roman, intitulé Being. Il signe plusieurs livres sous le nom de Dashiell Hedayat[2]. Il adopte le nom de plume Jack-Alain Léger en 1973[4]. Monsignore, un polar parodique paru en 1976, est un best-seller. Il se vend à 350 000 exemplaires en France et est traduit dans 23 langues. Son adaptation cinématographique, Monsignor, sortie en 1982, est réalisée par Frank Perry[2],[3].

Dans Autoportrait au loup, paru en 1982, il évoque son homosexualité[5]. En 1993, Jacob Jacobi lui vaut d'être lauréat du Prix Renaudot des lycéens[6]. Au début des années 2000, son livre Vivre me tue, présenté comme le « témoignage » de Paul Smaïl, un jeune Français, beur d'origine marocaine, fait polémique lorsque l'identité de l'auteur est révélée[4],[7]. En 2002, le livre est adapté au cinéma par Jean-Pierre Sinapi[8]. Il signe d'autres ouvrages de ce nom de plume, notamment Ali le magnifique en 2001, qui s'inspire de l'affaire Rezala[4]. En 2003, dans Tartuffe fait ramadan, Jack-Alain Léger se déclare « islamophobe »[2]. Il écrit que distinguer islam et islamisme s'apparente à « une frivolité, un caprice d'intellectuel occidental »[9].

Décès[modifier | modifier le code]

Dépressif depuis son enfance, Jack-Alain Léger s'est donné la mort en se défenestrant de son domicile au 8e etage, le 17 juillet 2013, à Paris[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvre littéraire[modifier | modifier le code]

Sous le peudonyme de Melmoth[modifier | modifier le code]

  • Being, Christian Bourgois, 1969

Sous le nom pseudonyme de Dashiell Hedayat[modifier | modifier le code]

  • Le Bleu le bleu, Christian Bourgois, 1971
  • Le Livre des morts-vivants, Christian Bourgois, 1972
  • Selva Oscura, Flammarion, 1974
  • Jeux d'intérieur au bord de l'océan, Christian Bourgois, 1979
  • Traductions :

Sous le pseudonyme de Jack-Alain Léger[modifier | modifier le code]

  • Mon premier amour, Grasset, 1973
  • Un ciel si fragile, Grasset, 1975 ; réédition, Gallimard, coll. « Folio » no 2074, 1989
  • Monsignore, Laffont, 1976 ; réédition, LGF, coll. « Le Livre de poche » no 4972, 1977 ; réédition avec Monsignore II, un volume, Julliard, 1994
  • Capriccio, Laffont, 1978 ; réédition, Julliard, 1995
  • L'Heure du Tigre, Laffont, coll. « Best-sellers », 1979 (ISBN 2-221-00343-8) ; réédition, La Table Ronde, 1990 (Intégralement pilonné par l'éditeur) ; réédition, Payot & Rivages, coll. « Rivage poche » no 578, 2007
    Traduit dans 14 pays
  • Monsignore II, Laffont, 1981
  • Autoportrait au loup, Flammarion, 1982
  • Ocean Boulevard Flammarion, 1982
  • Pacific Palisades, Flammarion, 1984 ; réédition, Gallimard, coll. « Folio » no 1930, 1988
  • Wanderweg, Gallimard, 1986.
  • Clips, inédit, 1988. Extraits parus dans L'infinis no 22.
  • Le Siècle des ténèbres, Olivier Orban, 1989 (Édition intégralement pilonnée par l'éditeur) ; réédition, Ancrage, 2000
  • Le Roman, Olivier Orban, 1991 (Édition intégralement pilonnée par l'éditeur)
  • Les Souliers rouges de la duchesse, Francois Bourin, 1992
  • Richard Strauss, inédit, 1993
  • Le Duo du II, Bernard Dumerchez, 1993
  • Jacob Jacobi, Julliard, 1993 ; réédition, Pocket no 4196, 1995
  • Monsignore I & II, Julliard, 1994
  • La gloire est le deuil éclatant du bonheur, Julliard, 1995
  • Selva Oscura, nouvelle édition du roman paru en 1974 sous le pseudonyme Dashiell Hedayat, Julliard, 1995
  • L'Autre Falstaff, Mercure de France, 1996 ; réédition, Gallimard, coll. « Folio » no 3069, 1998
  • Ma vie (titre provisoire), Salvy, 1997 (imprimé sur les presses de l’imprimerie France Quercy, 113, rue André-Breton à Cahors)
  • Maestranza: ni essai ni roman, ce qu'on voudra, Gallimard, coll. « L'arpenteur », 2000
  • On en est là, Denoël, 2003
  • Tartuffe fait ramadan, Denoël, 2003
  • À contre Coran, Hors Commerce, coll. « Hors de moi », 2004
  • Le Siècle des ténèbres, Denoël, coll. « Des heures durant », 2006 (réédition en un volume de trois romans : Le Siècle des ténèbres, Le Roman et Jacob Jacobi)
  • À contre Coran, collection « Hors de moi », éditions HC, 2004
  • Hé bien ! la guerre, Denoël, 2006
  • Les Aurochs et les Anges, Payot & Rivages, 2007
  • Zanzaro circus : Windows du passé surgies de l'oubli, L'Éditeur, 2011
  • Place de l'Opéra, éditions Cartouche, coll. « Opéra », 2012 (recueil de textes écrits pour l'Opéra de Paris)

Sous le pseudonyme d’Ève Saint-Roch[modifier | modifier le code]

  • Prima Donna, Stock, 1988

Sous le pseudonyme de Paul Smaïl[modifier | modifier le code]

  • Vivre me tue, Balland, 1997 ; réédition, J'ai lu, coll. « Roman » no 4951, 1998 ; réédition, Balland, 2003 ; réédition, éditions Cartouche, coll. « Les modernes », 2010
  • Casa, la casa, Balland, 1998 ; réédition, éditions Cartouche, coll. « Les modernes », 2010
  • La Passion selon moi, Laffont, 1999 ; réédition, J'ai lu no 6479, 2003
  • Ali le Magnifique, Denoël, 2001 ; réédition, J'ai lu no 6780, 2003

Discographie[modifier | modifier le code]

Sous le pseudonyme de Melmoth[modifier | modifier le code]

  • La Devanture des ivresses, Arion (30 T 079), 1969[10]. Réédition CD : Wagram, 1994[11].

Sous le pseudonyme de Dashiell Hedayat[modifier | modifier le code]

Adaptations cinématographiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :