L'Affaire Louis' Trio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'Affaire Louis' Trio
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Pop rock
Années actives De 1980 à 1998
Labels Barclay
Chrysalis
Composition du groupe
Membres Hubert Mounier (†)
Vincent Mounier
François Lebleu (†)

L'Affaire Louis' Trio est un groupe de musique français créé en 1982 à Lyon, qui connaît le succès à la fin des années 1980, début des années 1990.

Historique[modifier | modifier le code]

Les trois membres fondateurs du groupe, tous d'origine lyonnaise, sont [1]:

  • Hubert Mounier (surnommé Cleet Boris), également auteur de bandes dessinées, né le , mort le (à 53 ans) d'une rupture aortique,
  • Vincent Mounier (surnommé Karl Niagara), né le ,
  • François Lebleu (surnommé Bronco Junior), né le et mort le (à 43 ans) d'une attaque cérébrale.

En 1979, Hubert Mounier fonde avec son frère Vincent le groupe « Cleet Boris » (ce nom restera par la suite comme surnom d'Hubert Mounier dans le groupe). C'est par le biais d'une petite annonce que François Lebleu les rejoint en 1981. En 1982, le groupe L'Affaire Louis' Trio est officiellement créé[2]. Leur nom vient d'un fait divers, « L'affaire de la Trinité », un règlement de comptes dans un bar lyonnais, impliquant le Gang des Lyonnais, au cours duquel sera tué le père de Hubert et Vincent Mounier[3],[4].

Succès[modifier | modifier le code]

En 1987, le groupe connaît le succès avec le titre Tout mais pas ça qui se classe dans le Top 50 français (à la 30e place)[5] et la même année, il remporte la Victoire de la musique de la « révélation variétés masculine » avec son premier album, Chic planète. Son 45 tours éponyme (qui bénéficie d'un clip vidéo partiellement réalisé en images de synthèse)[6] sort à cette période-là et rencontre lui aussi un important succès, atteignant la 27e place en France[7] et la 33e au Québec[8].
Le groupe publie ensuite deux autres albums studio qui, même s'ils connaissent un écho certain avec des titres comme Succès de larmes[9], Bois ton café[10] ou Chacun de son côté[11], remportent moins de succès dans les classements. Cependant, au Québec, deux extraits de Sans légende (sorti en 1990)[12] atteignent le Top 20[8].

Après une pause, L'Affaire Louis' Trio revient en 1993 avec l'album Mobilis in mobile qui lui permet de rentrer à nouveau dans le Top 50 avec le single qui donne son titre à cet album ; lui offrant alors sa meilleure place dans ce classement (19e position)[13].

La fin de l'Affaire[modifier | modifier le code]

Par la suite, le groupe publie en 1995 L'Homme aux mille vies puis en 1997, l'album L'Affaire Louis' Trio ; sans renouer cependant avec le succès des années précédentes. Et en 1998, après une ultime tournée (1996-1997), la formation se sépare. Une compilation est alors éditée[14].

À la fin des années 2000, il est question que le groupe se reforme. Mais le , François Lebleu meurt emporté par une attaque cérébrale[15].

Après la séparation du groupe, Vincent Mounier publie en solo un album Trois Fois rien puis collabore notamment avec Étienne Daho (producteur artistique sur l'album Réévolution)[16].

Hubert Mounier sort de son côté plusieurs disques dont, en 2007, un album de reprises de titres du groupe (« Affaires Classées »)[1].
Le , Hubert Mounier meurt[17], ce qui met fin à tout espoir de voir une reformation, et une renaissance du groupe.

Leur studio de répétition de Starshooter, se trouvait au 7, Place Louis Chazette à Lyon. Une association de musiciens perpétue la destination du lieu[18].

Autour du trio[modifier | modifier le code]

Le son du groupe occupait un large spectre, avec des arrangements, aux influences jazzy, du compositeur Pierre Adenot[19] ; leurs enregistrements initiaux ont d'ailleurs bénéficié de la contribution de plusieurs musiciens de jazz français. Le son du trio n'a cependant pas cessé d'évoluer au fil des années jusqu'à Europium (en 1997), son dernier album.

Les paroles d'Hubert Mounier étaient souvent teintées d'une certaine spiritualité, contenant nombre de calembours et autres jeux de mots. Son plus ambitieux projet fut sans doute le quatrième LP de la formation, Mobilis in mobile (1993)[20], un album-concept basé sur le personnage du Capitaine Nemo, des romans de Jules Verne[21].
Le groupe a travaillé avec des musiciens et réalisateurs de renom comme le bassiste de la formation anglaise XTC, Colin Moulding[22], sur L'Homme aux mille vies (1995) et Michel Gondry pour la vidéo accompagnant le titre Il y a ceux (1989)[23]. Les arrangements riches et variés de leurs cinq premiers albums ont été assurés par Pierre Adenot, tandis que Benjamin Biolay a pris en charge ceux de leur dernier disque[24].

Discographie[25][modifier | modifier le code]

  • Chic planète (1987)
  • Le Retour de l'âge d'or (1988)
  • Sans légende (1990)
  • Mobilis in mobile (1993)
  • L'Homme aux mille vies (1995)
  • L'Affaire Louis Trio (Europium 97) (1997)
  • Le Meilleur de l'Affaire (1998)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « L'Affaire Louis' Trio : que sont devenus les membres du groupe après leur succès ? », sur Nostalgie.fr (consulté le )
  2. « Hubert Mounier lâche définitivement L'affaire Louis Trio », sur TV5MONDE, (consulté le )
  3. « L’Affaire Louis' Trio : d'où vient le nom du groupe ? », sur nostalgie.fr, (consulté le )
  4. « Mort du leader de l'Affaire Louis Trio. D'où venait le nom du groupe ? », sur ouest-france.fr, (consulté le )
  5. [1]
  6. [2]
  7. [3]
  8. a et b [4]
  9. [5]
  10. [6]
  11. [7]
  12. [8]
  13. [9]
  14. [10]
  15. « Hommage : Des artistes lyonnais sur la planète chic du chanteur Hubert Mounier », sur France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (consulté le )
  16. « Vincent Mounier... De L'Affaire Louis Trio à la création solo », sur France Bleu (consulté le ).
  17. [11]
  18. Association Pole Dance For Everyone
  19. [12]
  20. [13]
  21. [14]
  22. [15]
  23. [16]
  24. [17]
  25. [18]

Liens externes[modifier | modifier le code]