Keren Ann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Keren Ann
Description de cette image, également commentée ci-après
Keren Ann en 2006.
Informations générales
Nom de naissance Keren Ann Zeidel
Naissance (46 ans)
Césarée, Israël
Activité principale Auteure-compositrice-interprète, Productrice et Guitariste
Instruments Guitare, piano
Labels Polydor, EMI, Blue Note, Capitol, Universal
Site officiel http://www.kerenann.com/

Keren Ann Zeidel, dite Keren Ann est auteure-compositrice-interprète, réalisatrice et guitariste[1] française d'origine israélienne et néerlandaise d'expression française et anglaise, née à Césarée en Israël le . Ses chansons se rapprochent d'un style rock laid-back et chansons. Elle a coécrit la chanson Jardin d'hiver qui sera reprise par Henri Salvador[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Keren Ann est née à Césarée en Israël[3]. Elle vit aux Pays-Bas jusqu'à l'âge de 11 ans avant de s'installer en France, tout en conservant la nationalité néerlandaise. Elle se fait naturaliser française en 2012[4]. Elle parle couramment anglais, français, hébreu et néerlandais.

En 1998, elle participe à l'aventure du groupe Shelby (composé aussi de Karen Brunon et Benjamin Biolay), couronné d'un discret succès en particulier grâce au titre 1+1. Elle entame par la suite une carrière solo, marquée en 2000 par la sortie de son premier album, La Biographie de Luka Philipsen[5]. Elle co-écrit la même année avec Benjamin Biolay un album pour Henri Salvador, Chambre avec vue, qui remporte deux Victoires de la musique en 2001 et porte son nom à la connaissance du grand public.

En 2002, Keren Ann sort son deuxième album, La Disparition. Au cours d'une longue tournée, elle fait son premier Olympia en tête d'affiche et confirme sa personnalité et son talent. Cet album connaît un joli succès. On y retrouve les titres Au coin du monde, Ailleurs et La corde et les chaussons. Elle est nommée dans la catégorie artiste féminine de l'année aux Victoires de la musique 2003.

Un troisième album, entièrement en anglais, intitulé Not Going Anywhere, sort en . L'album connaît également un bon succès. Keren Ann est nommée en 2004 aux Victoires de la musique dans la catégorie artiste féminine de l'année.

En 2003, sort le projet Lady and Bird avec Barði Jóhannsson, du groupe islandais Bang Gang.

En sort son quatrième album, Nolita, dont le nom vient du quartier de New York où elle l'a écrit. La tonalité de l'album est variée, la voix de Keren dévoile un peu plus sa fragilité, aux accents sombres voire désabusés. Keren Ann entame en une tournée en France et aux États-Unis avec la chanteuse norvégienne Ane Brun en première partie, en passant par la Cigale le 25 avril et l'Olympia le 3 octobre. Elle est nommée en 2005 aux Victoires de la musique, une nouvelle fois dans la catégorie « artiste féminine de l'année ». L'album est encensé par les critiques.

En 2006, elle écrit, compose et réalise un nouvel album entièrement chanté en anglais, d'une sonorité légèrement plus rock que les précédents. Il sort le . Keren Ann part ensuite pour une tournée qui passe par L'Olympia. L'album reçoit un bon accueil critique et connaît dès sa sortie un joli succès. Trois singles en sont issus : Lay Your Head Down[6] (qui bénéficie d'un clip tourné à la Mer Morte), le très rock It Ain't No Crime et In Your Back. Keren Ann reprend sa tournée en , et passe notamment par la France et les États-Unis.

En , Keren Ann sort un nouvel album nommé 101, chiffre très symbolique pour la chanteuse. Le premier single, My name is trouble[7], accompagné de son clip très esthétique, est le premier single de Keren Ann à se classer dans le Top 100 en France (no 68), étant bien accueilli par les différentes radios.

Le , elle donne naissance à son premier enfant, une fille prénommée Nico[8].

Keren Ann compose des bandes originales de films notamment pour le film Yossi du réalisateur israélien Eytan Fox qui sort le sur les écrans français. La chanteuse y apparaît également lors d'une scène où elle se produit en concert en reprenant d'anciennes chansons israéliennes.

En , Polydor annonce que Keren Ann vient de signer avec eux pour la distribution de son album You're Gonna Get Love. Son septième album sort le et est inspiré par la naissance de sa fille Nico et le décès de son père avec le titre Where Did You Go[9],[10],[11].

Son huitième album solo, Bleue, sort le chez Polydor. Les textes de Bleue sont en français, de bout en bout, une première depuis Nolita en 2004. La mélancolie, domine dans cet album. Elle réalise le clip du morceau Sous L'eau[12] en s'inspirant du mot de départ de Virginia Woolf.

En 2018, Keren Ann fait de nombreux concerts avec le Quatuor Debussy. Elle est également artiste associée au Théâtre National de Bretagne. Elle propose plusieurs performances avec d'autres artistes comme Albin de la Simone, Yuksek, Raashan Ahmad... En , elle réunit notamment autour d'elle l’Orchestre Symphonique de Bretagne, pour un concert[13] tiré de son répertoire. Elle conseille également de jeunes artistes du label Anomal63, comme Meryem Aboulouafa[14].

En , Keren Ann reçoit le Grand Prix de la chanson française de la SACEM.

Influences[modifier | modifier le code]

En terme d'écriture, elle dit être très influencée par Bruce Springsteen, Bob Dylan, Sylvia Plath, Virginia Woolf ou Leonard Cohen[15].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Participations et collaborations[modifier | modifier le code]

Duos :

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Seule
  • 2000 : Sur le fil
  • 2001 : Aéroplane
  • 2002 : Au coin du monde
  • 2002 : Ailleurs
  • 2003 : La corde et les chaussons
  • 2003 : Not going anywhere
  • 2003 : Sailor and Widow
  • 2004 : Que n'ai-je ?
  • 2004 : La forme et le fond
  • 2005 : Midi dans le salon de la duchesse
  • 2005 : Chelsea Burns
  • 2005 : Greatest you can find
  • 2007 : Lay your head down
  • 2007 : It ain't no crime
  • 2007 : In your back
  • 2010 : My name is trouble
  • 2011 : Sugar Mama
  • 2016 : Where did you go
  • 2016 : Incensible world
  • 2016 : Easy money
  • 2016 : You're gonna get love
  • 2019 : Sous l'eau
  • 2019 : Bleu
  • 2019 : Odessa, odyssée

Vidéos[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Dans la culture[modifier | modifier le code]

En plus des présences de certaines de ses compositions dans les bandes originales de certains films, qui sont recensées par l'IMDb, on peut trouver d'autres utilisations de ses chansons dans les films suivants : Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de fin de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

Décorations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Olivier Nuc, « Keren Ann la divine », sur Le Figaro.fr, (consulté le 25 novembre 2019).
  2. « Henri Salvador – Hors saison », Les Inrocks,‎ 17 oct0bre 2000 (lire en ligne).
  3. (en) « Keren Ann: Shore Leave in Home Port », The New-York Times,‎ (lire en ligne).
  4. Alexis Campion, « Keren Ann, émotions élégantes - leJDD.fr », sur LeJDD.fr (consulté le 4 avril 2016)
  5. Le titre de cet album est une double référence, à Luka, une chanson célèbre de Suzanne Vega, et à Philipsen, le nom de famille de sa grand-mère.
  6. « Keren Ann - Lay Your Head Down » (consulté le 25 novembre 2019).
  7. « Keren Ann - My name is trouble [Official Music Video] » (consulté le 25 novembre 2019).
  8. La chanteuse Keren Ann, maman d'une petite Nico, Elle.
  9. « Keren Ann - Where did you go? » (consulté le 25 novembre 2019).
  10. « Keren Ann la divine », Le Figaro,‎ (lire en ligne).
  11. a et b « Keren Ann : "On ne sait pas si on va recroiser les gens qu'on a tant aimés" », Europe1,‎ (lire en ligne).
  12. « Keren Ann - Sous l'eau » (consulté le 25 novembre 2019).
  13. « The Separated Twin (live) - Keren Ann avec l'Orchestre symphonique de Bretagne » (consulté le 25 novembre 2019).
  14. Alexis Thibault, « Meryem Aboulouafa : le pari inattendu du label de The Blaze », Numéro,‎ (lire en ligne)
  15. (en) « Keren Ann Zeidel: 'In terms of songwriting, I’m a child of Leonard Cohen...’ », The Telegraph,‎ (lire en ligne).
  16. « Raashan Ahmad en live dans le Salon de Musique de Néo Géo », sur Nova (consulté le 27 novembre 2019).
  17. Olivier Nuc, « Keren Ann et David Byrne, complicité transatlantique », sur Le Figaro.fr, (consulté le 25 novembre 2019).
  18. Arrêté du 25 septembre 2017 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.
  19. Décret du 29 mai 2019 portant promotion et nomination.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :