La Question (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Question.
La Question
Album de Françoise Hardy
Sortie 1971
Enregistré Studio CBE
Studio Davout Paris Drapeau de la France France
Durée 32:25
Genre Variété
Producteur Françoise Hardy
Label Sonopresse

Albums de Françoise Hardy

La Question, est le onzième album, édité en France et à l'étranger, de la chanteuse Françoise Hardy. Sans titre à l'origine, cet album est identifié par celui de la 2e chanson du disque[1]. L’édition originale est parue en France à la mi-octobre 1971.

Genèse et préparation de l'album[modifier | modifier le code]

Lors du IIIe Festival International de la chanson populaire de Rio de Janeiro 1968, Françoise Hardy était présente pour défendre sa chanson À quoi ça sert ?[2]. Son hôtesse était une Brésilienne, prénommée Lena, avec qui elle avait sympathisé. Françoise étant appelée à faire partie du jury du IVe festival, elles se retrouvèrent l’année suivante.

Quelques mois après, à cause de la situation politique de son pays, Lena, qui a gardé contact, s’exile à Paris pour y travailler. D’abord dans une parfumerie, puis, à la demande de Françoise, travaille pour elle comme secrétaire et assistante. Un soir, Lena l’emmène dans un restaurant où se produisait la chanteuse Tuca, une compatriote et amie. Elles reviennent l’écouter plusieurs fois. Françoise découvre des chansons qui lui paraissent faites pour elle et « tout à fait dans ses cordes ». La décision de tenter de faire un album ensemble est alors prise assez rapidement.

« [Communément,] on arrive en studio pour chanter des chansons qu’on n'a jamais chanté ni jamais travaillé avec les compositeurs. [Avec Tuca ce fut différent. Elle] est venue tous les jours chez moi avec sa guitare, pendant un bon mois, pour me faire répéter chacune des chansons […] Arrivées en studio, nous avons fait toutes les chansons en quelques prises ; Tuca à la guitare, Guy Pedersen à la contrebasse et l’ingénieur du son, Bernard Estardy à la console.

Pour les cordes, [Tuca] m’a demandé de venir avec elle chez son éditeur où nous nous sommes enfermées dans une pièce où il y avait un piano sur lequel elle me jouait différents thèmes. Ça aussi ça ne m’était jamais arrivé avant (jamais arrivé depuis). Une fois les thèmes choisis ensemble, on a demandé à Raymond Donnez de les écrire. […] Pour les cordes nous avons eu l’orchestre de Paris dans lequel Catherine Lara (alors violoniste) jouait [3]. »

Pour finaliser l'album, Tuca a été chargée des arrangements avec Raymond Donnez, de la direction artistique et signe la majorité des musiques. Ses accords de guitare, teintés de bossa nova, se marient avec ceux de Francis Moze à la guitare basse et de Guy Pedersen à la contrebasse. Les cordes sont de Catherine Lara.

« C’est un de mes meilleurs souvenirs d’enregistrement […] Il y a dans ce disque une atmosphère, une homogénéité entre la composition et la réalisation musicale[4]. »

Accueil de l’album[modifier | modifier le code]

L’album est accueilli favorablement dans la presse, cependant, il y a peu de prestations télévisées et les chansons sont rarement diffusées en radio. Le succès commercial n’est pas au rendez-vous.
L’émission de variété, intitulée Si le cœur vous en dit, réalisée par Jean-Christophe Averty, fut la plus importante. Elle fut diffusée le 6 février 1972 sur la 1re chaîne de l’ORTF. Cinq chansons de l’album furent interprétées : Viens, Doigts, Rêve, La Question, Même sous la pluie.

« Le fait qu’il se vende moins bien, qu’il y ait une sorte d’éclipse, était bien sûr un peu décevant […] J’ai eu l’impression avec cet album, de grimper un échelon. J’allais vers une certaine forme de sophistication qui, malheureusement, est moins populaire[5]. »

Édition originale de l'album[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France, 16 octobre 1971[6] : disque microsillon 33 tours/30 cm., Production Hypopotam/Sonopresse (HY 30.902).

Crédits[modifier | modifier le code]

  • Pochette : photographies réalisées par Jean-Marie Périer (recto), Catherine Rotulo et G. Moreau (verso).
  • Ingénieurs du son : Bernard Estardy – René Ameline.

Liste des chansons[modifier | modifier le code]

Les 12 chansons qui composent le disque ont été enregistrées en stéréophonie.

Face A
No Titre Paroles Musique Durée
1. Viens Pascal Bilat Tuca 2:11
2. La Question Françoise Hardy Tuca 3:00
3. Même sous la pluie Frank Gérald Tuca 2:01
4. Chanson d’O Bob du Pac Tuca 3:14
5. Le Martien (2e voix : Tuca) Franck Gérald Tuca 2:44
6. Mer Françoise Hardy Tuca 2:04
Face B
No Titre Paroles Musique Durée
1. Oui, je dis adieu Françoise Hardy Tuca 4:02
2. Doigts Françoise Hardy Françoise Hardy 1:25
3. La Maison G. G. Tuca 2:51
4. Si Mi Caballero Frank Gérald Tuca 3:00
5. Bâti mon nid Franck Gérald Tuca 2:53
6. Rêve (Titre original : A Transa[7]) Taiguara (pt) Taiguara 3:00

Discographie liée à l’album[modifier | modifier le code]

Éditions françaises de 45 tours[modifier | modifier le code]

  • Été 1971 : SP, Production Hypopotam/Sonopresse (HY 45.908).
  1. Le Martien (Frank Gérald / Tuca).
  2. Chanson d’O (Bob du Pac / Tuca).
  • Octobre 1971 : SP, Production Hypopotam/Sonopresse (HY 45.909).
  1. Même sous la pluie (Frank Gérald / Tuca).
  2. La Question (F. Hardy / Tuca).
  • Mars 1972 : SP, Production Hypopotam/Sonopresse (HY 45.910).
  1. Rêve (A Transa), (F. Hardy, adaptation du texte de Taiguara (pt) / Taiguara).
  2. Poisson (Jacques Blanchard).

Premières éditions étrangères de l'album[modifier | modifier le code]

  • Drapeau du Canada Canada, 1971 : LP, Viens, Reprise (RSC 8006).
  • Drapeau de l'Espagne Espagne, 1971 : LP, Hispa Vox (HXS 001-24).
  • Drapeau du Mexique Mexique, 1971 : LP, Gamma/Vogue (GX 01-508).
  • Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas, 1971 : LP, CBS (S 64786).
  • Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud, 1972 : LP, Rêve, MVN (MVC 3538).
  • Drapeau de l'Australie Australie, 1972 : LP, La Question?, Interfusion (SITFL 934 441).
  • Drapeau du Brésil Brésil, 1972 : LP, La Question, Som Livre (SSIGI 5009).
  • Drapeau du Japon Japon, 1974 : LP, Un recueil de mes poésies, Epic (ECPM 47).

Rééditions françaises de l'album[modifier | modifier le code]

  • 1988 : LP, Viens, Kundalini/Musidisc/Flarenasch (723 693).
  • 1988 : CD (jewelcase), Viens, Kundalini/Musidisc/Flarenasch (180172).
  • 1995 : CD (digipack), La Question, Kundalini/Virgin (7243 8 40506 2 7).
  • 1995 : CD (jewelcase), La Question, Kundalini/Virgin (7243 8 40641 2 9).
  • 2000 : CD (digipack), La Question, Kundalini/Virgin (7243 8 40506 2 7)[8].
  • Novembre 2014 : CD (jewelcase), La Question, Kundalini/Parlophone (7243 8406412 9).

Rééditions étrangères de l'album[modifier | modifier le code]

  • Drapeau du Japon Japon, 1990 : LP, Un recueil de mes poésies, Epic (25.3P.73).
  • Drapeau du Japon Japon, 1990 : CD (jewelcase), Un recueil de mes poésies, Epic/Sony (ESCA 5188).

Reprises de chansons[modifier | modifier le code]

La Question
  • Drapeau de l'Espagne Espagne, mars 2008 : Rubi (es), CD (jewelcase), De la mano de Françoise Hardy, Factoría Autor (6906bc0a).

Chansons choisies pour le cinéma[modifier | modifier le code]

La Question
Même sous la pluie

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon le choix de Virgin, la dernière maison de disque de la chanteuse.
  2. Lire la mise en perspective du 8e album de Françoise Hardy.
  3. Entretien de Françoise Hardy avec Valli, dans l’émission « Pop etc », diffusée sur France Inter, le samedi 15 décembre 2012.
  4. Françoise Hardy in Éric Dumont, Notes secrètes, Albin Michel, 1991.
  5. Étienne Daho et Jérôme Soligny, Superstar et ermite, Éditions Jacques Grancher, 1986.
  6. France-Soir daté du lundi 25 octobre 1971, interview : Judith Weiner, p. 19.
  7. 1er interprète : Taiguara, 1970, LP, Viagem, Odeon (MOFB 3645) – CD, Viagem (pt), Emi Music Brasil, 2003. Adaptation en français : Françoise Hardy.
  8. Digipack réédité avec autocollant « Collection CD Digipack Luxe ».

Liens externes[modifier | modifier le code]