Bertrand Belin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bertrand Belin
Image dans Infobox.
Bertrand Belin à Toulouse en 2013.
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Instrument
Labels
Genres artistiques
Influencé par
Site web
Distinction

Bertrand Belin est un auteur-compositeur-interprète, écrivain et acteur français né le à Quiberon (Morbihan).

Parcours[modifier | modifier le code]

Bertrand Belin est né et a grandi à Quiberon, aux côtés de quatre frères et sœurs, d’une mère au foyer et d’un père pêcheur[1].

En 1989, il rencontre le groupe de musique cadienne et zydeco Stompin' Crawfish, avec lequel il tourne pendant six ans et enregistre deux albums. En 1996, il tourne avec le groupe anglais Sons of the Desert, pour la sortie du deuxième album Greedy, puis enregistre avec lui l’album Good night noises everywhere, chez Universal Jazz.

Son premier album, Bertrand Belin, paraît en 2005. La Perdue, son deuxième album, paraît en 2007. Parallèlement à sa carrière d'auteur-compositeur-interprète, il compose également des musiques de spectacles et de films, parmi lesquels Avec Marinette de Blandine Lenoir, prix de la meilleure musique au festival de Clermont-Ferrand 1999. On le voit également dans l'adaptation scénique du disque Imbécile d'Olivier Libaux, mise en scène par Olivier Martinaud, au côté de JP Nataf, Armelle Pioline et Barbara Carlotti[2]. On l'aperçoit aussi depuis 2007 dans le spectacle Sombreros de Philippe Decouflé au côté de Sébastien Libolt.

Il publie en 2010 Hypernuit, album salué par la critique[3]. Il reçoit pour ce troisième opus le grand prix du disque de l’Académie Charles-Cros 2010[4].

En 2011, il écrit et interprète une fiction musicale, Cachalot ?[5], dont l'action se déroule autour du contre-réservoir de Grosbois. Bertrand Belin réalise en 2013 l'EP quatre titres Sunnight de Fiodor Dream Dog, paru sur le label La Gosse Productions. Le , Betrand Belin dévoile Parcs, son quatrième album.

Le sort son cinquième album, Cap Waller[6]. Il est lauréat en 2016 du prix Raoul-Breton[7], décerné par la SACEM.

En 2018, il participe à l'album Shadow People de The Limiñanas sur le titre Dimanche, dont il écrit le texte et qu'il interprète avec le groupe.

Il a par ailleurs publié trois romans chez P.O.L : Requin, Littoral et Grands carnivores.

Le dernier livre de Bertrand Belin, publié également chez P.O.L. en , est intitulé Vrac. Il s’agit d’un recueil de fragments en prose dans lequel l’auteur parle exclusivement de son enfance et de son adolescence, dans une langue quelquefois cryptée, énigmatique, elliptique, bien à lui.

Bertrand Belin est artiste associé de la Comédie de Valence, théâtre dirigé par Marc Lainé.

En 2019, il signe le texte du single de Vanessa Paradis Vague à l'âme sœur. Il participe par ailleurs à l'album du groupe L'Épée (projet de The Limiñanas, Emmanuelle Seigner et Anton Newcombe) en signant trois textes et en interprétant On dansait avec elle en duo avec Emmanuelle Seigner. Anton Newcombe dira de lui qu'il est « le Nick Cave français », et les médias le comparent volontiers à Alain Bashung[8],[9],[10].

Une réédition de l'album Persona, augmentée de trois titres inédits et quatre titres enregistrés en live à l'Olympia, sort le .

En 2021, il compose une grande partie de la musique du film Tralala[11], des frères Larrieu, dans lequel il joue également le rôle de Seb, le frère de Pat interprété par Mathieu Amalric.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

Participations[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

  • Avec Delphine Volange (d) :
    • Monceau ;
    • Et le ciel était toujours sans nouvelles ;
    • Sublimons ;
    • Sirènes (parolier).
  • Avec Chet : La Magie.
  • Avec Vanessa Paradis : Vague à l'âme sœur.

Réalisation[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Compositeur[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Avec Marinette, court métrage de Blandine Lenoir, prix de la meilleure musique au festival de Clermont-Ferrand.
  • 2000 : Sans autre, t'es rien, court métrage de Philippe Jullien (avec Néry et Nicolas Delbart).
  • 2001 : Pas de pitié, court métrage de Blandine Lenoir.
  • 2004 : Dans tes rêves, court métrage de Blandine Lenoir (avec Kool Shen).
  • 2005 : Ma culotte, court métrage de Blandine Lenoir.
  • 2006 : Pour de vrai, court métrage de Blandine Lenoir.
  • 2014 : Zouzou, long métrage de Blandine Lenoir.
  • 2017 : Aurore, long métrage de Blandine Lenoir.
  • 2018 : Ma vie avec James Dean, long métrage de Dominique Choisy.
  • 2019 : Moi, grosse, téléfilm de Murielle Magellan.
  • 2021 : Tralala d'Arnaud et Jean-Marie Larrieu.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Brochen, « Le jour du pêcheur », sur liberation.fr, (consulté le ).
  2. Imbécile sur Myspace.
  3. Bertrand Dicale, « Bertrand Belin ou les élans d’un lettré », sur musique.rfi.fr, .
  4. « Palmarès 2010 du Grand prix du disque », sur charlescros.org.
  5. « Cachalot ? », fiction radiophonique de Bertrand Belin, sur ARTE Radio, (consulté le ).
  6. Éric Nahon, « Bertrand Belin, ce Mondrian rock », sur Slate, (consulté le ).
  7. « Les artistes du programme accompagnement de carrière à l'affiche », sur aide-aux-projets.sacem.fr,  : « Bertrand Belin est lauréat du Prix Raoul Breton, qu'il recevra à l'occasion de cette soirée. »
  8. « Musique : rencontre avec Bertrand Belin, le nouveau "Bashung" », midilibre.fr, .
  9. Myriam Perfetti, « Bertrand Belin, enfin un héritier digne d'Alain Bashung », marianne.net, .
  10. Heinrichs Marine, « Comment percer le secret de Bertrand Belin ? », rtbf.be, .
  11. AlloCine, « Recherche tralala sur AlloCiné », sur AlloCiné (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]