Arnaud Fleurent-Didier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fleurent.

Arnaud Fleurent-Didier

Description de l'image Arnaud Fleurent-Didier.jpg.
Informations générales
Nom de naissance Arnaud Fleurent-Didier
Naissance 26 juin 1974 (40 ans)
Paris
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Genre musical chanson française
Années actives Depuis 1995
Site officiel www.arnaudfleurentdidier.com

Arnaud Fleurent-Didier, né à Paris le 26 juin 1974, est un musicien et chanteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est en décidant de compiler ses chansons d'adolescents (Chansons Originales, 1995) que son groupe se fait remarquer et baptiser Notre-Dame par le magazine Magic, la chanson éponyme signée Maxime Cannesson ouvrant le disque, et le groupe refusant de se trouver un nom. S'ensuivra une sortie au Japon, et la possibilité pour Arnaud de sortir sous ce nom son premier album solo Chansons Françaises en 1998[1] sur un label japonais.

L'album suivant Portrait du Jeune Homme en Artiste (clin d'œil au roman de James Joyce Portrait de l'artiste en jeune homme) est signé de son nom. Pour sa promotion, en 2003, il conçoit avec le label French Touche le format chansonpoche (single sur cd-carte). Développé en indépendant, ce portrait est sa première production distribuée en France (French Touche / Discograph).

Un monde meilleur…, mise en musique du discours prononcé par Dominique de Villepin à la tribune de l'ONU le 14 février 2003, déclenche un début de notoriété, mais le catalogue aussi « chanteur de droite », (un statut dont il se défend, malgré des déclarations telles que « Après Cali, tu es forcément de droite » ou « j'ai voté Bayrou en 2007 »)[2].

Il compose la musique d'un film scandinave Thomas Hylland Eriksen og historien om origamijenta (The Professor and the Story of the Origami Girl), réalisé en 2005[3].

C'est son troisième album sorti le 4 janvier 2010, La Reproduction (Columbia / Sony Music), qui le fait connaître à un public plus large.

Musicalement, Arnaud Fleurent-Didier est l'héritier direct d'artistes tels que Burt Bacharach, Michel Legrand, mais aussi Michel Polnareff[réf. nécessaire], William Sheller, voire Michel Berger. Quant à ses textes, loin de se cantonner au seul domaine sentimental, ils évoquent des sujets plus profonds tels que les rapports parents-enfants (Si on se dit pas tout), le rapport au passé (Mai 68 ou l'Occupation dans Mémé 68), sans exclure la légèreté et l'humour (Risotto aux courgettes).

Il est sélectionné pour le prix Constantin 2010, mais ne le remporte pas.

Arnaud Fleurent-Didier est invité au MOMA, Musée d’Art Moderne et Contemporain de New-York le 19 août 2010. Il y présente son dernier album La Reproduction. Deux autres concerts sont prévus à New-York, le 20 août au Zébulon à Brooklyn et le 21 août au Barbès à Williamsburg.

Sa chanson "France Culture" a été traduite et adaptée sur le net. Elle est réinterprétée en allemand par Dorothée de Koon. Une version en norvégien est utilisée dans la bande originale du film Oslo, 31 août.

Une bande originale de film et un nouvel album original sont attendus pour 2014[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Notre-Dame / Chansons originales
  • 1998 : Notre-Dame / Chansons françaises
  • 2004 : Portrait du jeune homme en artiste
  • 2010 : La Reproduction

En collaboration[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Comment l'amour est mort, avec Ema Derton

Simples[modifier | modifier le code]

  • Sur ton répondeur (1999)
  • Mon disque dort (2004)
  • Un monde meilleur... (2005)
  • France Culture (2009)
  • Reproductions (2010)
  • Je vais au cinéma (2010)

Musiques de films[modifier | modifier le code]

  • 2005 : The Professor and the Story of the Origami Girl (Thomas Hylland Eriksen og historien om origamijenta)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arnaud Fleurent-Didier, fleuron pop, Gilles Renault, Libération 18 janvier 2010.
  2. (fr) « Après Cali, tu es forcément un chanteur de droite », sur www.lesinrocks.fr (consulté le 13 juin 2011)
  3. Thomas Hylland Eriksen og historien om origamijenta, sur IMDB.com (consulté le 28 décembre 2014)
  4. (fr) « ARNAUD FLEURENT-DIDIER, ÂME CÂLINE ET LATINE », sur www.lemonde.fr (consulté le 22 septembre 2014)