Marc Gilbert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gilbert et Lévy.
Marc Gilbert
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Secrétaire général
Institut français des relations internationales
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 48 ans)
ÉtretatVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Conjoint
Laurence de Cambronne (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

Marc Lévy dit Marc Gilbert, né le à Strasbourg et mort le à Étretat, est un journaliste et un animateur-producteur de télévision.

Journaliste scientifique[modifier | modifier le code]

Marc Gilbert écrit pour le magazine Planète, le Reader's Digest, Life et à partir de 1963 pour le Nouvel Observateur à la recherche d'un journaliste scientifique et interview des Prix Nobel comme Jacques Monod[1], Linus Pauling[2] et Alfred Kastler[3]. En 1967, il traduit avec Francine Fréhel Les Réactions sexuelles de William Masters et Virginia Johnson. En 1970, il anime en direct sur RTL le voyage d'Apollo 13 avec Jean-Pierre Farkas puis Eurêka, Volume, Objectifs, Un certain regard, L'invité du dimanche, Dim, Dam, Dom, Pourquoi et Italiques de 1966 à 1974 à l'ORTF. Pour Volume, il fait des films sur la bande dessinée, l'espionnage industriel et l'Institute for Advanced Study de l'université de Princeton.

Producteur de télévision[modifier | modifier le code]

Il devient producteur de télévision et animateur de l'émission Italiques de 1971 à 1975. En 1973, il épouse Laurence de Cambronne, journaliste à Paris Match, puis rédactrice en chef adjointe au magazine ELLE. Sous l'impulsion de Jacqueline Baudrier[4], Marcel Jullian et Xavier Larère remplacent Italiques par Apostrophes de Bernard Pivot.

Secrétaire général de l’IFRI[modifier | modifier le code]

En 1979, il devient secrétaire général de l’Institut français des relations internationales (IFRI), dont il fait la présentation dans l'émission Tribune Libre, sur France 3, diffusée le 30 octobre 1979.

Le 6 novembre 1982, il meurt à Étretat et est enterré au cimetière d’Ettendorf. Michel Polac lui rend hommage, le 16 juin 1986, dans un portrait de Jérôme Garcin[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

sur l'ORTF[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]