Four

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Four (homonymie).
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2012).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Un four est une enceinte maçonnée ou un appareil, muni d'un système de chauffage puissant, qui transforme, par la chaleur, les produits et les objets. En cuisine, il permet de cuire des aliments. Dans un processus de production d'objet, le four permet le traitement d'objets par la chaleur : poteries, céramiques, verres, métaux

Four de boulanger à Pompei

Un four solaire est un système ouvert de chauffage ou de cuisson utilisant l'énergie solaire.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le principe de fonctionnement du four est simple : l'objet à traiter y est enfermé pour être soumis à une source de chaleur provenant de l’intérieur ou de l'exterieur du four. La chaleur à l'intérieur du four peut être répartie par circulation forcée d'air, par convection naturelle, par conduction thermique ou par rayonnement (infrarouge, micro-ondesetc.).

La source d'énergie pour fournir la chaleur du four peut être :

Four de cuisine[modifier | modifier le code]

Le four est devenu progressivement un équipement ménager de plus en plus répandu qui est utilisé à l'intérieur de la maison pour la cuisine familiale ou dans les restaurants. Les types de four les plus répandus sont ceux alimentés au bois, au gaz ou à l'électricité.

Traditionnellement, certains fours sont consacrés à un usage spécifique, comme la cuisson du pain[1] ou de la pizza.

Fours encastrables[modifier | modifier le code]

Les fours encastrables sont une catégorie à part des fours de cuisines. Plutôt que d'être posés sur une surface, ceux-ci sont installés dans un encastrement directement dans un mur ou dans un meuble prévu à cet effet. Cela permet de gagner beaucoup de place dans les petites cuisines et offre aussi la possibilité d'éloigner les évacuations d'air chaud du four.

Fours à micro ondes[modifier | modifier le code]

Le four à micro-ondes est un four fonctionnant grâce à l'agitation des molécules, d'eau ou de graisse, par les ondes micros-ondes émises par l'appareil. C'est un système de réchauffement particuliers utilisé quotidiennement là ou l’électricité est facilement disponibles. Malheureusement ce système n'a pas été testé à long terme et pourrait provoquer des maux et des perturbations chez l'être humain[2] .

Fours solaires[modifier | modifier le code]

four solaire
Four solaire

Apparue dans les années 1970, la cuisine solaire consiste à préparer des plats à l'aide d'un cuiseur ou d'un four solaire. Les petits fours solaires permettent des températures de cuisson de l'ordre de 150 °C, alors que le four d'Odeillo peut atteindre 3 500 °C

Les paraboles solaires permettent de faire les mêmes plats qu'une cuisinière classique à gaz ou électrique.

Fours de poterie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : fours à bois (céramique).

Les fours de poterie ont une conception différente des autres fours. Ils peuvent être des fours primitifs (fours enterrés par exemple), des fours à bois, ou des fours électriques ou à gaz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comme le tannour et le tandoor
  2. Cuire au four à micro onde sans danger pour la santé, sur le site ensemblepourunesantesolidaire.fr du 28 décembre 2015.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Pour les fours des potiers en Europe centrale voir :

  • Andreas Heege, Töpferöfen - Pottery kilns - Four de potiers. Die Erforschung frühmittelalterlicher bis neuzeitlicher Töpferöfen (6.-20. Jh.) in Belgien, den Niederlanden, Deutschland, Österreich und der Schweiz. Basler Hefte zur Archäologie 4. Basel 2007 (2008).

Liens utiles[modifier | modifier le code]