NGC 91

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
NGC 91
Description de cette image, également commentée ci-après
NGC 91, une étoile
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 00h 21m 51,6260s[1]
Déclinaison +22° 22′ 05,617″[1]
Constellation Andromède
Magnitude apparente 13,05 (bande K)

Localisation dans la constellation : Andromède

(Voir situation dans la constellation : Andromède)
Andromeda IAU.svg
Caractéristiques
Astrométrie
Mouvement propre μα = −2,236 mas/a[1]
μδ = −3,148 mas/a[1]
Parallaxe 0,498 5 ± 0,039 9 mas[1]
Distance 2 006 ± 161 pc (∼6 540 a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Rayon 2,12+0,27
−0,23
 R[1]
Luminosité 4,35 ± 0,79 L[1]
Température 5 730+331
−337
 K[1]

Autres désignations

NGC 91, UCAC2 396-02310, 2MASS J00215163+2222055[2]

NGC 91 est une étoile située dans la constellation d'Andromède. [3]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premières observations ont lieu dans la seconde moitié du XIXe siècle. L'étoile est découverte dans la seconde moitié le par R. J. Mitchell[3], un astronome irlandais, assistant de William Parsons, qui pourrait avoir en lieu et place observé NGC 90. Elle est également observée le par Heinrich Louis d'Arrest, le par Guillaume Bigourdan. Enfin, l'astronome suédois Herman Schultz l'observe également[3].

Confusion avec NGC 90[modifier | modifier le code]

La littérature scientifique désigne parfois la galaxie NGC 90 sous la référence NGC 91[3]. Ainsi, en 1982, des chercheurs proposent un modèle de balayage par effets de marée à l'échelle galactique pour le système formé par les galaxies NGC 93 et NGC 90, désignée comme étant NGC 91[4].

NGC 91 dans les œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

Le titre Not a test du Peuple de l'Herbe, sur l'album A Matter of Time fait référence à un titre de fiction, Quand le soir tombe sur la nova NGC 91.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2 : Summary of the contents and survey properties », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , article no A1 (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365). Notice Gaia DR2 pour cette source sur VizieR.
  2. (en) UCAC2 39602310 -- Star sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.
  3. a b c et d (en) Courtney Seligman, NGC 91, « Celestial Atlas Table of Contents » (consulté le )
  4. (en) G. D. Bothun et R. A. Schommer, « Observations of peculiar galaxies in clusters of galaxies », The Astronomical Journal, vol. 87,‎ , p. 1368-1373 (ISSN 0004-6256, DOI 10.1086/113225, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 83  •  NGC 84  •  NGC 85  •  NGC 86  •  NGC 87  •  NGC 88  •  NGC 89  •  NGC 90  •  NGC 91  •  NGC 92  •  NGC 93  •  NGC 94  •  NGC 95  •  NGC 96  •  NGC 97  •  NGC 98  •  NGC 99