William Parsons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
William Parsons
William Parsons, 3rd Earl of Rosse photo.jpg
Fonctions
Président de la Royal Society
-
President of the British Science Association
-
Membre du 11e Parlement du Royaume-Uni
11e Parlement du Royaume-Uni (d)
Comté du Roi (d)
-
Lord-lieutenant
Comté d'Offaly
-
Membre du 10e Parlement du Royaume-Uni
10e Parlement du Royaume-Uni (d)
Comté du Roi (d)
-
Membre du 9e Parlement du Royaume-Uni
9e Parlement du Royaume-Uni (d)
Comté du Roi (d)
-
Membre du 8e Parlement du Royaume-Uni
8e Parlement du Royaume-Uni (d)
Comté du Roi (d)
-
Membre du 7e Parlement du Royaume-Uni
7e Parlement du Royaume-Uni (d)
Comté du Roi (d)
-
Membre de la Chambre des lords
Titre de noblesse
Comte de Rosse (en)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Père
Mère
Alice Lloyd (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Mary Rosse (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Lawrence Parsons
Randal Parsons (d)
Richard Clere Parsons (d)
Charles Algernon Parsons
Unknown daughter Parsons (d)
Unknown Parsons (d)
Unknown Parsons (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions
Earl of Rosse COA.svg
Blason
Œuvres principales

William Parsons dit lord Rosse (), 3e comte de Rosse, est un riche astronome irlandais qui se fait construire un gigantesque télescope, le plus grand du monde à l'époque (1845)..

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à York, il étudie au Trinity College (Dublin) et au Magdalen College (Oxford).

William Parsons se marie en 1836 avec Mary Rosse, astronome amateur et photographe. Ils ont quatre enfants :

Il devient membre de la Royal Society le , qu'il préside de 1848 à 1854.

Travaux[modifier | modifier le code]

Son télescope mesure 183 cm de diamètre pour environ 17 m de focale. L'appareil portait un nom tout trouvé, vu ses dimensions : le Léviathan de Parsonstown. Ce télescope a été reconstruit à l'identique en 1996. Lord Rosse put faire de nombreux dessins grâce à ce télescope, lesquels sont fort ressemblants aux photographies actuelles. C'est à lui que l'on doit la dénomination de nébuleuse du Crabe, (l'objet M1 du catalogue Messier) en raison des nébulosités très caractéristiques de l'objet qui lui ont fait penser à un crabe.

Il a également effectué les premiers dessins de nombreuses galaxies (alors appelées « nébuleuses »[1]), étant le premier à mettre clairement en évidence leur morphologie, en particulier la structure des galaxies spirales[2]. Les deux premières « nébuleuses spirales » ainsi identifiées furent M51 en 1845 (qu'il baptisa Whirlpool Galaxy, ou galaxie du Tourbillon), puis M99 trois ans plus tard.

Il nomme « NGC 5906 » plus tard NGC 5907 une galaxie découverte par William Herschel.

Références[modifier | modifier le code]

  1. À l'époque, on ne disposait pas des techniques permettant de mesurer à quelle distance se trouvaient ces nébuleuses, et on ignorait si la Voie lactée englobait l'ensemble de l'Univers. C'est Edwin Hubble qui, au début des années 1920, détermina que ces nébuleuses étaient des galaxies extérieures à la Voie lactée, en se basant sur des travaux de Henrietta Leavitt.
  2. (en) William Parsons, dit Lord Rosse, Observations on the Nebulae, Philosophical Transactions of the Royal Society, 140, 499-514 (1850) Voir en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :