NGC 289

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 289
Image illustrative de l’article NGC 289
La galaxie spirale barrée NGC 289.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Sculpteur
Ascension droite (α) 00h 52m 42,3s[1]
Déclinaison (δ) −31° 12′ 21″
Distance 22,3 ± 1,6 Mpc (∼72,7 millions d'a.l.)[2]
Magnitude apparente (V) 10,9[3]
11,7 dans la Bande B[3]
Brillance de surface 13,9 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 5,10 × 3,6[3]
Décalage vers le rouge +0,005434 ± 0,000007[1]
Angle de position 130°[3]
Vitesse radiale 1 629 ± 2 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Sculpteur

(Voir situation dans la constellation : Sculpteur)
Sculptor IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie SB(rs)bc[5],[1] SBbc[3]
Dimensions 108 000 a.l. [6]
Découverte
Découvreur(s) John Herschel[5]
Date 27 novembre 1834[5]
Désignation(s) PGC 3089
MCG -5-3-10
ESO 411-25
AM 0050-312
IRAS00502-3128[3]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 289 est une galaxie spirale barrée située dans la constellation du Sculpteur à environ 73 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1834.

La classe de luminosité de NGC 289 est II-III et elle présente une large raie HI[1].

Des mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 19,162 ± 3,627 Mpc (∼62,5 millions d'a.l.) [7], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage [2].

Cette galaxie à première vue apparaît comme une spirale plus ou moins normale, mais l'un de ses bras très pâle couvre une région externe de plus 9,5 × 7,5 ce qui porte sa dimension réelle à environ 200 000 années-lumière[5]. Cette très grande extension est surtout constituée d'hydrogène neutre[8].

NGC 289 a été utilisé par Gérard de Vaucouleurs comme une galaxie de type morphologique SB(rs)bc dans son atlas des galaxies[9].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 289 (consulté le 19 février 2016)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70 ± 5 (km/s)/Mpc). L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e f et g (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 19 février 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b c et d (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 19 février 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 20 octobre 2018)
  8. (en) Wilfred; Staveley-Smith, Lister; Oosterloo, Tom Walsh, « The Giant, Gas-Rich, Low-Surface-Brightness Galaxy NGC 289 », The Astronomical Journal, vol. 113,‎ , p. 1591-1606 (ISSN 0004-6256, DOI 10.1086/118377, résumé, lire en ligne)
  9. Atlas des galaxies de Vaucouleurs sur le site du professeur Seligman, NGC 289

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 281  •  NGC 282  •  NGC 283  •  NGC 284  •  NGC 285  •  NGC 286  •  NGC 287  •  NGC 288  •  NGC 289  •  NGC 290  •  NGC 291  •  NGC 292  •  NGC 293  •  NGC 294  •  NGC 295  •  NGC 296  •  NGC 297