NGC 118

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 118
Image illustrative de l’article NGC 118
La galaxie spirale NGC 118
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Baleine
Ascension droite (α) 00h 27m 16,2s[1]
Déclinaison (δ) 01° 20′ 01″
Distance 154 ± 11 Mpc (∼502 millions d'a.l.)[2]
Magnitude apparente (V) 13,6[3]
14,6 dans la Bande B[3]
Brillance de surface 12,3 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 0,7 × 0,5[1]
Décalage vers le rouge +0,037526 ± 0,000203[1]
Angle de position 40°[3]
Vitesse radiale 11 250 ± 61 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Baleine

(Voir situation dans la constellation : Baleine)
Cetus IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie Io[1] C[3] S(rs)a?pec[5]
Dimensions 102 000 a.l. [6]
Découverte
Découvreur(s) Truman Henry Safford[5]
Date 23 septembre 1867[5]
Désignation(s) PGC 1678
UGC 264
MCG 0-2-32
MK 947
3ZW 9
NPM1G -02.0006
IRAS00247-0203
KUG 0024-020B
UM 244
Liste des galaxies spirales

NGC 118 est une galaxie spirale située dans la constellation de la Baleine à environ 502 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome américain Truman Henry Safford en 1867. La classification de cette galaxie comme spirale est incertaine. Wolfgang Steinicke la considère comme une galaxie compact et la basse de données NASA/IPAC comme une lenticulaire irrégulière.

NGC 118 est une galaxie dont le noyau brille dans le domaine de l'ultraviolet. Elle est inscrite dans le catalogue de Markarian sous la cote Mrk 947 (MK 947)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 118 (consulté le 24 janvier 2016)
  2. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e et f (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 6 février 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 24 janvier 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 110  •  NGC 111  •  NGC 112  •  NGC 113  •  NGC 114  •  NGC 115  •  NGC 116  •  NGC 117  •  NGC 118  •  NGC 119  •  NGC 120  •  NGC 121  •  NGC 122  •  NGC 123  •  NGC 124  •  NGC 125  •  NGC 126