NGC 298

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 298
Image illustrative de l’article NGC 298
La galaxie spirale NGC 298
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Baleine
Ascension droite (α) 00h 55m 02,3s[1]
Déclinaison (δ) −07° 19′ 59″ [1]
Magnitude apparente (V) 13,8 [2]
14,5 dans la Bande B [2]
Brillance de surface 13,38 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 1,7 × 0,4 [2]
Décalage vers le rouge +0,005857 ± 0,000010[1]
Angle de position 90° [2]

Localisation dans la constellation : Baleine

(Voir situation dans la constellation : Baleine)
Cetus IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 1 756 ± 3 km/s [1]
Distance 21,13 ± 1,52 Mpc (∼68,9 millions d'a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie Scd?[3],[1] Sc[2]
Dimensions environ 15,05 kpc (∼49 100 a.l.)[1]
Découverte
Découvreur(s) Albert Marth[3]
Date [3]
Désignation(s) PGC 3250
MCG -1-3-33 [2]
Liste des galaxies spirales

NGC 298 est une galaxie spirale vue par la tranche et située dans la constellation de la Baleine. Sa vitesse par rapport au fond diffus cosmologique est de 1 433 ± 23 km/s, ce qui correspond à une distance de Hubble de 21,1 ± 1,5 Mpc (∼68,8 millions d'a.l.)[1]. NGC 298 a été découvert par l'astronome allemand Albert Marth en 1864.

La classe de luminosité de NGC 298 est III-IV et elle présente une large raie HI[1].

À ce jour, deux mesures non basées sur le décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 29,100 ± 2,546 Mpc (∼94,9 millions d'a.l.)[4], ce qui est à l'extérieur des valeurs de la distance de Hubble.

Supernova[modifier | modifier le code]

Une apparente supernova désignée SN 1986K a été découvert dans NGC 298 le par l'astronome suisse Thomas Schildknecht de l'université de Berne[5]. Cette supernova était de type II[6].

Groupe de NGC 337[modifier | modifier le code]

NGC 298 fait partie du groupe de NGC 337 qui comprend au moins trois autres galaxies : NGC 274, NGC 275 et NGC 337[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) « Results for object NGC 298 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le )
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 200 à 299 »
  3. a b et c (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 298 » (consulté le )
  4. « Your NED Search Results, Distance Results for NGC 298 », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le )
  5. (en) « Linked In, » (consulté le )
  6. (en) « Other Supernovae images » (consulté le )
  7. A.M. Garcia, « General study of group membership. II - Determination of nearby groups », Astronomy and Astrophysics Supplement Series, vol. 100 #1,‎ , p. 47-90 (Bibcode 1993A&AS..100...47G)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 290  •  NGC 291  •  NGC 292  •  NGC 293  •  NGC 294  •  NGC 295  •  NGC 296  •  NGC 297  •  NGC 298  •  NGC 299  •  NGC 300  •  NGC 301  •  NGC 302  •  NGC 303  •  NGC 304  •  NGC 305  •  NGC 306