NGC 228

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 228
Image illustrative de l’article NGC 228
La galaxie spirale barrée NGC 228
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Andromède
Ascension droite (α) 00h 42m 54,5s[1]
Déclinaison (δ) 23° 30′ 11″ [1]
Magnitude apparente (V) 13,7[2]
14,5 dans la Bande B[2]
Brillance de surface 14,00 mag/am2[2]
Dimensions apparentes (V) 1,2 × 1,1[2]
Décalage vers le rouge +0,024654 ± 0,000012[1]
Angle de position 126°[2]

Localisation dans la constellation : Andromède

(Voir situation dans la constellation : Andromède)
Andromeda IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 7 391 ± 4 km/s [1]
Distance 104,15 ± 7,30 Mpc (∼340 millions d'a.l.)[1]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale barrée
Type de galaxie (R)SB(r)ab[1] SBab[2] (R)SAB(rs)ab?[3]
Dimensions environ 37,229 kpc (∼121 000 a.l.)[1]
Découverte
Découvreur(s) Édouard Stephan[3]
Date [3]
Désignation(s) PGC 2563
UGC 458
MCG 4-2-48
ZWG 479.62
IRAS00401+2313[2]
Liste des galaxies spirales barrées

NGC 228 est une galaxie spirale barrée située dans la constellation d'Andromède. Sa vitesse par rapport au fond diffus cosmologique est de 7 062 ± 23 km/s, ce qui correspond à une distance de Hubble de 104,2 ± 7,3 Mpc (∼340 millions d'a.l.)[1].

La galaxie NGC 228 est entourée d'un anneau (le (R) devant son type morphologique). Les galaxies NGC 228 et NGC 229 ont été découvertes la même nuit par l'astronome français Édouard Stephan en 1879. Elles sont rapprochées sur la sphère céleste et elles sont à des distances similaires de la Voie lactée. Elles forment donc une paire de galaxies.

La classe de luminosité de NGC 228 est I-II et elle présente une large raie HI[1].

Avec une brillance de surface égale à 14,00 mag/am2, on peut qualifier NGC 228 de galaxie à faible brillance de surface (LSB en anglais pour low surface brightness). Les galaxies LSB sont des galaxies diffuse (D) avec une brillance de surface inférieure de moins d'une magnitude à celle du ciel nocturne ambiant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i (en) « Results for object NGC 228 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le )
  2. a b c d e f et g « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 200 à 299 »
  3. a b et c (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 228 » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 220  •  NGC 221  •  NGC 222  •  NGC 223  •  NGC 224  •  NGC 225  •  NGC 226  •  NGC 227  •  NGC 228  •  NGC 229  •  NGC 230  •  NGC 231  •  NGC 232  •  NGC 233  •  NGC 234  •  NGC 235  •  NGC 236