NGC 81

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 81
Image illustrative de l’article NGC 81
La galaxie lenticulaire NGC 81
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Andromède
Ascension droite (α) 00h 21m 13,2s[1]
Déclinaison (δ) 22° 22′ 58″
Distance 84,0 ± 6,0 Mpc (∼274 millions d'a.l.)[2]
Magnitude apparente (V) 15,7[3]
16,5 dans la Bande B[3]
Brillance de surface 11,3 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 0,34 × 0,22[4]
Décalage vers le rouge +0,020447 ± 0,000070[1]
Angle de position 84°[3]
Vitesse radiale 6 130 ± 21 km/s[5]

Localisation dans la constellation : Andromède

(Voir situation dans la constellation : Andromède)
Andromeda IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie lenticulaire
Type de galaxie SA0-[6]
Dimensions 27 000 a.l. [7]
Découverte
Découvreur(s) Ralph Copeland[6]
Date 15 novembre 1873[6]
Désignation(s) PGC 1352
NPM1G +22.0016
Liste des galaxies lenticulaires

NGC 81 est une galaxie lenticulaire située dans la constellation d'Andromède à environ 274 millions d'années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte en par l'astronome britannique Ralph Copeland.

NGC 81 fait partie du groupe de NGC 80. Ce groupe comprend les galaxies NGC 80, NGC 85, NGC 86, NGC 93, IC 1541, IC 1548, MCG 01-02-10 (PGC 1384), CGCG 479-014B (PGC 1662109) et UCM 18+2216 (PGC 1671888)[8]. Une autre étude inclut la galaxie NGC 79 dans ce groupe[9]. De plus, la base de données NASA/IPAC indique que NGC 90 et NGC 93 forment une paire de galaxies en interaction gravitationnelle. Ces deux galaxies sont près l'une de l'autre sur la sphère céleste et leur distance semblable à la Voie lactée sont semblables. Il semble donc, même si NGC 90 n'est pas mentionné dans les deux études mentionnées précédemment, qu'on doive l'inclure dans le groupe de NGC 80. Selon la version allemande de Wikipédia, la galaxie IC 1546 (de) (aussi appelée NGC 85B sur le site de Wolfgang Steinicke[10] ) fait aussi partie du groupe de NGC 80. Elle est dans la même région du ciel que les autres galaxies mentionnées plus haut et à peu près à la même distance de la Voie lactée. Il faudrait donc aussi l'inclure dans ce groupe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 81 (consulté le 18 janvier 2016)
  2. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70 ± 5 (km/s)/Mpc). L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c et d (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 7 février 2016)
  4. (en) Simbad, « Résultats pour NGC 81 » (consulté le 18 janvier 2016)
  5. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  6. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 18 janvier 2016)
  7. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  8. Marina A. Startseva, Olga K. Sil'chenko et Alexei V. Moiseev, « Structure of the Galaxies in the NGC 80 Group », Astronomy Reports, vol. 53,‎ , p. 1101-1116 (DOI 10.1134/S1063772909120038, lire en ligne)
  9. (en) « Stellar populations and galaxy evolution in the NGC 80 group » (consulté le 3 septembre 2018)
  10. (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 7 février 2016)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 73  •  NGC 74  •  NGC 75  •  NGC 76  •  NGC 77  •  NGC 78  •  NGC 79  •  NGC 80  •  NGC 81  •  NGC 82  •  NGC 83  •  NGC 84  •  NGC 85  •  NGC 86  •  NGC 87  •  NGC 88  •  NGC 89