NGC 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NGC 3
image
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Poissons
Ascension droite (α) 00h 07m 16,8s[1]
Déclinaison (δ) 08° 18′ 06″
Distance 53,4 ± 4,3 Mpc (∼174 millions d'a.l.)[2]
Magnitude apparente (V) 13,4[3]
14,4 dans la Bande B[3]
Brillance de surface 13,8 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 1.1 × 0.6[3]
Redshift +0,013009 ± 0,000163[1]
Angle de position 111°[3]
Vitesse radiale 3 990 ± 49 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Poissons

(Voir situation dans la constellation : Poissons)
Pisces IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale intermédiaire
Type de galaxie S0?[1] S0[3] SAB(rs)a? pec[5]
Dimensions 58 000 a.l. [6]
Découverte
Découvreur(s) Albert Marth
Date 29 novembre 1864
Désignation(s) PGC 565
UGC 58
MCG 1-1-37
ZWG 408.35
ARAK 1
IRAS00047+0801[3]
Liste des galaxies spirales intermédiaires

NGC 3 est une galaxie spirale intermédiaire de magnitude 13,4. Elle est située dans la constellation des Poissons et elle est distante de 53,4 ± 4,3 Mpc (∼174 millions d'a.l.). La base de données NASA/IPAC[1] ainsi que le site SEDS[3] classe NGC 3 comme étant une galaxie lenticulaire (S0), mais on voit assez clairement la présence d'au moins un bras spirale sur l'image réalisée dans le cadre de l'étude SDSS.

NGC 3 présente une large raie HI[1].

Histoire de la découverte[modifier | modifier le code]

NGC 3 fut découverte par Albert Marth en 1864. Il a utilisé le télescope à réflecteur de 48 pouces (121,9 cm) de William Lassell qui se trouvait sur l'île de Malte.

En 1888 John Dreyer l'incorpore dans le NGC avec le nom de NGC 3, la décrivant comme une galaxie petite et de faible luminosité, et de forme sphérique, quasi circulaire[7].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

NGC 3 est une galaxie spirale de magnitude apparente visuelle de 13.4 et de taille angulaire 1.1 × 0.6 minutes d'arc)[3]. En raison de ces caractéristiques, elle n'est pas à la portée des petits télescopes. Dans la séquence de Hubble revue par De Vaucouleurs, NGC 3 est classée comme une galaxie de type S(rs)a? [5]. NGC 3 présente une large raie HI[1].

La distance entre NGC 3 et la Terre a été calculée grâce au décalage vers le rouge des lignes de son spectre et à la loi de Hubble. La distance est d'environ 53,4 ± 4,3 Mpc (∼174 millions d'a.l.)[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 3 (consulté le 11 janvier 2016)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e f g h et i (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 7 février 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a et b (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 2 mars 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. (en) Dreyer John, « New general catalogue of nebulæ and clusters of stars (1888) - Index catalogue (1895) - Second index catalogue (1908) »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 12 avril 2013), Memoirs of the Royal Astronomical Society, Londres, edition de 1962.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livre[modifier | modifier le code]

  • (en) Charles J. Lada, The Origin of Stars and Planetary Systems, Kluwer Academic Publishers,
  • (it) Antonio De Blasi, Le stelle: nascita, evoluzione e morte, CLUEB ; Bologna, (ISBN 88-491-1832-5)

Carte du ciel[modifier | modifier le code]

  • Wil Tirion, Barry Rappaport, George Lovi, Uranometria 2000.0 - Volume I & II, Willmann-Bell, inc. ; Richmond, Virginia, USA,
  • (en) Wil Tirion, Roger W Sinnott, Sky Atlas 2000.0 - Second Edition, Cambridge University Press ; Cambridge, USA,
  • (en) Wil Tirion, The Cambridge Star Atlas 2000.0, 3e édition, Cambridge University Press ; Cambridge, USA,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1  •  NGC 2  •  NGC 3  •  NGC 4  •  NGC 5  •  NGC 6  •  NGC 7  •  NGC 8  •  NGC 9  •  NGC 10  •  NGC 11