NGC 288

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NGC 288
Image illustrative de l’article NGC 288
L'amas globulaire NGC 288
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Sculpteur
Ascension droite (α) 00h 52m 47,4s[1]
Déclinaison (δ) −26° 35′ 24″ [1]
Magnitude apparente (V) 8,1[2]
Dimensions apparentes (V) 13,00 [2]
Décalage vers le rouge -0,000155 ± 0,000001[3]

Localisation dans la constellation : Sculpteur

(Voir situation dans la constellation : Sculpteur)
Sculptor IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale −46,5 ± 0,3 km/s [4]
Distance environ 8,8 kpc (∼28 700 a.l.)[5].
Caractéristiques physiques
Type d'objet Amas globulaire
Classe X[2]
Galaxie hôte Voie lactée
Masse 4,8×104 M [6]
Dimensions 109 a.l[7].
Âge ~10,62×109 a [8]
Découverte
Découvreur(s) William Herschel
Date 27 octobre 1785
Désignation(s) GCL 2
ESO 474-SC37[2]
Melotte 3[3]
Liste des amas globulaires

NGC 288 est un amas globulaire située dans la constellation du Sculpteur. L'astronome germano-britannique William Herschel l'a découvert en 1785.

Selon une étude publiée en 2011 par J. Boyles et ses collègues, la métallicité de l'amas NGC 288 est égale à -1,32 et sa masse est égale à 112 000. Dans cette même étude, la distance de l'amas est estimée à environ 8,9 Mpc (∼29 millions d'a.l.)[9].

Selon une autre étude publiée en 2010, la métallicité de NGC 288 est estimée à -1,14 [Fe/H] et son âge à 10,62 milliards d'années[8].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

[6],[8]

  1. a et b (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 288 (consulté le )
  2. a b c et d « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 200 à 299 »
  3. a et b (en) Simbad, « Résultats pour NGC 288 » (consulté le )
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. Nathaniel E. Q. Paust, Neill Reid, Giampaolo Piotto, Antonio Aparicio et Jay Anderson, « The ACS Survey of Galactic Globular Clusters. VIII. Effects of Environment on Globular Cluster Global Mass Functions », The Astronomical Journal, vol. 139,‎ , p. 476-491 (DOI 10.1088/0004-6256/139/2/476, lire en ligne)
  6. a et b Michael Marks et Pavel Kroupa, « Initial conditions for globular clusters and assembly of the old globular cluster population of the Milky Way », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 406,‎ , p. 2000-2012 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2010.16813.x, lire en ligne)
  7. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  8. a b et c Duncan A. Forbes et Terry Bridges, « Accreted versus in situ Milky Way globular clusters », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 404,‎ , p. 1203-1214 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2010.16373.x, lire en ligne)
  9. J. Boyles, D. R. Lorimer, P. J. Turk, R. Mnatsakanov, S. Lynch, S. M. Ransom, P. C. Freire et K. Belczynski, « YOUNG RADIO PULSARS IN GALACTIC GLOBULAR CLUSTERS », The Astrophysical Journal, vol. 742#1,‎ , p. 12 pages (DOI 10.1088/0004-637X/742/1/51, Bibcode 2011ApJ...742...51B, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 280  •  NGC 281  •  NGC 282  •  NGC 283  •  NGC 284  •  NGC 285  •  NGC 286  •  NGC 287  •  NGC 288  •  NGC 289  •  NGC 290  •  NGC 291  •  NGC 292  •  NGC 293  •  NGC 294  •  NGC 295  •  NGC 296