NGC 1

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Coordonnées : Sky map 00h 07m 15.86s, +27° 42′ 29.7″

NGC 1
NGC 1 au centre et NGC 2 en dessous
NGC 1 au centre et NGC 2 en dessous
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Pégase
Ascension droite (α) 00h 07m 15,86s[1]
Déclinaison (δ) +27° 42′ 29,7″ [1]
Distance 62,3±4,3 Mpc (∼203 millions d' a.l.)[2]
Magnitude apparente (V) 12,8[3]
13,6 dans la Bande B[3]
Brillance de surface 13,4 mag/as²[3]
Dimensions apparentes (V) 1.6 × 1.2[1]
Redshift +0,015147 ± 0,000150[1]
Angle de position 120°[3]
Vitesse radiale 4 550 ± 1 km/s[4]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie SA(s)b?[5]
Dimensions 90 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) Heinrich Louis d'Arrest
Date 30 septembre 1861
Désignation(s) UGC 57 • PGC 564 •
Holm 2A • MCG +04-01-025 •
2MASS J00071582+2742291 • IRAS 00047+2725 • ZWG 477.54 •
KCPG 2A• ZWG 478.26
Liste des galaxies spirales

NGC 1 est une galaxie spirale de magnitude apparente 12,8[3] et visible dans la constellation de Pégase. Elle est à une distance de 62,3±4,3 Mpc (∼203 millions d' a.l.)[2]. Elle mesure environ 68 000 années lumière de diamètre. Compte tenu de sa faible luminosité, elle serait restée inconnue de beaucoup de monde si elle n'était pas le premier objet du New General Catalogue. C'est également l'objet qui a la plus faible ascension droite du catalogue.

Des mesures non basées sur le Décalage vers le rouge (redshift) donnent une distance de 61,736±8,549 Mpc (∼201 millions d' a.l.)[7], ce qui est à l'intérieur des distances calculées en employant la valeur du décalage.

Il a été découverte par Heinrich Louis d'Arrest en 1861 avec son télescope de 11 pouces (27,9 cm).

Elle est hors de portée des petits télescopes d'amateurs car sa luminosité est trop faible.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

NGC 1 et NGC 2. Image provenant de l'étude SDSS (Sloan Digital Sky Survey) et extraite avec le programme Aladin Sky Atlas.

NGC 1 est une galaxie spirale discrète de magnitude apparente 13.65 et de petite taille angulaire (1.549 × 1.023)[1]. Dans la séquence de Hubble revu par De Vaucouleurs, NGC 1 est classée comme galaxie de type SA(s)b[1] (où une galaxie spirale (SA), montre un bras en forme s (s) et où les bras sont moins enroulés que ceux des SAa, et le noyau est relativement moins étendu et moins lumineux (b)).

La distance de NGC 1 a été calculée à la fin des années 1990 par la relation de la loi de Tully-Fisher qui relie la luminosité intrinsèque d'une galaxie spirale et l'amplitude de sa courbe de rotation[8].

NGC 2, qui est à environ 1,8 minutes d'arc au sud, forme un couple "apparent" avec NGC 1. En réalité les deux galaxies ne sont pas physiquement reliées entre elles, puisque la distance qui nous sépare de NGC 2 est de environ 96 Mpc (313 millions années-lumière)[9], presque le double de ce qui nous sépare de NGC 1.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour NGC 1 (consulté le 15 décembre 2009)
  2. a et b On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a, b, c, d et e (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 7 février 2016)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 28 janvier 2016)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. « Your NED Search Results », sur ned.ipac.caltech.edu (consulté le 2 février 2016)
  8. (en) Jeffrey A. Willick, Homogeneous Velocity-Distance Data for Peculiar Velocity Analysis. III. The Mark III Catalog of Galaxy Peculiar Velocities, vol. 109,‎ (DOI 10.1086/312983, lire en ligne), p. 333-366
  9. (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », résultats pour NGC 2 (consulté le 15 décembre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 1  •  NGC 2  •  NGC 3  •  NGC 4  •  NGC 5  •  NGC 6  •  NGC 7  •  NGC 8  •  NGC 9  •