Maximilien II de Habsbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Saint-Empire romain germanique
Cet article est une ébauche concernant le Saint-Empire romain germanique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maximilien de Habsbourg et Maximilien II.
Maximilien II
Portrait de Maximilien II par Nicolas Neufchâtel.
Portrait de Maximilien II par Nicolas Neufchâtel.
Titre
Empereur des Romains et archiduc d'Autriche

(12 ans 2 mois et 17 jours)
Prédécesseur Ferdinand Ier
Successeur Rodolphe II
Roi des Romains

(13 ans 11 mois et 11 jours)
Couronnement , à Francfort-sur-le-Main
Prédécesseur Ferdinand Ier
Successeur Rodolphe II
Roi de Bohême

(14 ans et 22 jours)
Couronnement , à Prague
Prédécesseur Ferdinand Ier
Successeur Rodolphe II
Roi de Hongrie et de de Croatie

(13 ans 1 mois et 4 jours)
Couronnement , à Presbourg
Prédécesseur Ferdinand Ier
Successeur Rodolphe Ier
Biographie
Dynastie Habsbourg
Date de naissance
Lieu de naissance Vienne (Autriche)
Date de décès (à 49 ans)
Lieu de décès Ratisbonne (Bavière)
Sépulture Cathédrale Saint-Guy de Prague
Père Ferdinand Ier de Habsbourg
Mère Anne de Bohême
Conjoint Marie d'Autriche
Enfants Voir section

Maximilien II de Habsbourg

Maximilien III de Habsbourg, en tant qu'empereur Maximilien II, né à Vienne le et mort à Ratisbonne le , est le fils aîné de Ferdinand Ier de Habsbourg et d'Anne de Bohême. Il est élu roi des Romains le 24 novembre 1562. À la mort de son père le , il lui succède comme roi de Bohême, roi de Hongrie (Hongrie royale) et empereur des Romains.

Ses prédécesseurs étaient son père Ferdinand Ier, et son oncle l’empereur Charles Quint. Philippe II d’Espagne, fils de Charles Quint, était normalement mieux placé que lui dans l’ordre de succession, mais, aux termes d’un accord de 1553, Maximilien a supplanté son cousin Philippe II comme héritier au trône impérial.

Règne[modifier | modifier le code]

Contrairement à son père, il n'est pas partisan d'un catholicisme de combat et fait certaines concessions à ses sujets luthériens dont le culte peut être pratiqué publiquement à Vienne. En Bohême, il étend son contrôle sur l'Église utraquiste et pratique le respect d'un pluralisme confessionnel (Confessio Bohemica) dans le respect de le paix d'Augsbourg[1].

Il mène une ultime guerre contre l'Empire ottoman de Soliman le Magnifique. Ce dernier meurt au siège de Szigetvár en 1566 et Maximilien signe avec son successeur Sélim II la paix d'Andrinople en 1568. En 1575, il est candidat au royaume électif de la Pologne contre Étienne Báthory, mais il ne peut réunir sous son nom une majorité de nobles polonais et lithuaniens. Il meurt l'année suivante.

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

En 1548, il épouse Marie d'Autriche (1528-1603), fille de Charles Quint, sa cousine. Ils eurent seize enfants :

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Bérenger, Histoire de l'empire des Habsbourg Fayard 1990, rééd. Tallandier, 2012, T. I., p. 384.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :