Marie d'Autriche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Marie-Valérie d'Autriche
Marie d'Autriche
Portrait de Marie d'Espagne.
Portrait de Marie d'Espagne.
Titre
Reine consort de Germanie

(13 ans 11 mois et 11 jours)
Prédécesseur Anne Jagellon
Successeur Anne d'Autriche
Impératrice consort du Saint-Empire et Reine consort de Bohême

(12 ans 2 mois et 17 jours)
Prédécesseur Isabelle de Portugal
Successeur Anne d'Autriche
Reine consort de Bohême et archiduchesse consort d'Autriche

(12 ans 2 mois et 17 jours)
Prédécesseur Anne Jagellon
Successeur Anne d'Autriche
Reine consort de Hongrie

(13 ans 1 mois et 11 jours)
Prédécesseur Anne Jagellon
Successeur Anne d'Autriche
Biographie
Dynastie Habsbourg
Date de naissance
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Madrid (Espagne)
Père Charles Quint
Mère Isabelle de Portugal
Conjoint Maximilien II du Saint-Empire
Enfant(s) Anne (1549-1580)
Rodolphe (1552-1612)
Ernest (1553-1595)
Élisabeth (1554-1592)
Matthias (1557-1619)
Maximilien (1558-1618)
Albert (1559-1621)

Marie d'Autriche, infante d'Espagne (née le et morte le ) fut impératrice consort du Saint-Empire, reine consort de Germanie, de Bohême et de Hongrie et archiduchesse consort d'Autriche par son mariage avec Maximilien II du Saint-Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marie était la fille de Charles V du Saint-Empire et d'Isabelle de Portugal. Elle épousa en 1548 Maximilien d'Autriche, son cousin.
De cette union naquirent seize enfants dont seulement sept survécurent :

En février 1573, elle devient une des marraines de sa petite-fille, la princesse Marie-Élisabeth de France, fille de Charles IX et de sa fille Élisabeth d'Autriche. L'autre marraine de l'enfant étant la reine Élisabeth Ire d'Angleterre.

Fin 1581, elle se dirige vers l'Espagne avec sa fille Marguerite destinée à épouser le roi Philippe II, veuf de l'archiduchesse Anne. Arrivant de Gênes puis de Marseille, elle accoste à Collioure le puis se dirige vers Perpignan dix jours plus tard pour y passer les fêtes de Noël. Marie d'Autriche et sa fille reprennent ensuite la route vers l'Espagne. Cependant, cette dernière préfère entrer au couvent et le roi ne se remariera pas[1].

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fabricio Cárdenas, 66 petites histoires du Pays Catalan, Perpignan, Ultima Necat, coll. « Les vieux papiers »,‎ , 141 p. (ISBN 978-2-36771-006-8, notice BnF no FRBNF43886275)