Charles Ier de Bourbon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charles Ier.
Charles Ier de Bourbon
Gisant en pierre de Charles Ier de Bourbon dans l'église du prieuré de Souvigny
Gisant en pierre de Charles Ier de Bourbon dans l'église du prieuré de Souvigny
Titre
Comte de Clermont
Prédécesseur Jean Ier de Bourbon
Successeur Jean II de Bourbon
Duc d'Auvergne
Prédécesseur Marie de Berry
Successeur Jean II de Bourbon
Duc de Bourbon, comte de Forez, baron de Roannais et prince de Dombes
Prédécesseur Jean Ier de Bourbon
Successeur Jean II de Bourbon
Sire de Beaujeu
Prédécesseur Jean Ier de Bourbon
Successeur Pierre II de Bourbon
Biographie
Dynastie Maison capétienne de Bourbon
Date de naissance
Date de décès
Lieu de décès Moulins
Sépulture Prieuré Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Souvigny
Père Jean Ier de Bourbon
Mère Marie de Berry
Conjoint Agnès de Bourgogne
Enfants Jean
Marie
Philippe
Charles
Isabelle
Louis
Pierre
Catherine
Jacques
Jeanne
Marguerite
Louis
Pierre
Renaud

Charles Ier de Bourbon

Charles Ier de Bourbon, né en 1401 et mort le à Moulins, est duc de Bourbon et d'Auvergne de 1434 à 1456.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1401, Charles Ier de Bourbon est le fils de Jean Ier, duc de Bourbon et d'Auvergne, comte de Forez, et de Marie de Berry, duchesse d'Auvergne et comtesse de Montpensier.

D'abord comte de Clermont, il doit gérer les domaines de son père après que celui-ci a été fait prisonnier à Azincourt. À l'âge de quinze ans, il préside le conseil de régence, mais, après la chute des Armagnacs en 1418, il doit se soumettre à Jean sans Peur, duc de Bourgogne, dont il épouse la fille. Il est nommé gouverneur du Languedoc en 1421, où il fait quelques campagnes contre le comte de Foix, puis est en 1423 commandant général du Lyonnais. Il mène un convoi de secours vers la ville d'Orléans, mais qui échoue lors de la journée des Harengs. Après la délivrance d'Orléans par Jeanne d'Arc, il combat les Anglais, mais mal soutenu par Charles VII, il se retire à Moulins dans son duché de Bourbonnais. Il parvient à persuader son beau-frère Philippe III de Bourgogne de lâcher l'alliance avec les Anglais pour se rapprocher du roi de France. Il représente le roi Charles VII au traité d'Arras instituant en 1435 la paix entre Armagnacs et Bourguignons.

Devenu duc de Bourbon à la mort de son père en 1434, il est mécontent du pouvoir royal et soutient les révoltes du dauphin. La même année, il devient grand chambrier de France.

Il est l'initiateur du complot de la Praguerie en 1440.

Il meurt le au château de Moulins et est inhumé dans l'église du prieuré Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Souvigny. Son gisant est l'œuvre du sculpteur Jacques Morel.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Représentation moderne de Charles Ier et Agnès de Bourgogne

Le , il aurait épousé en premières noces Anne de Dreux, âgée de trois ans et morte avant 1415.[réf. nécessaire]

En 1425, il épouse en secondes noces Agnès de Bourgogne (1407 † 1476), union dont sont issus :

Il est également le père de plusieurs bâtards dont :

  • Louis de Bourbon († 1487), amiral de France, né de Jeanne de Bournan. Épouse, en 1466, Jeanne de Valois (1447-1519), dame de Mirebeau et fille naturelle de Louis XI. Il a été l'un des premiers chevaliers de l'ordre de Saint-Michel nommés par les lettres patentes de Louis XI en 1469[1].

Il est intéressant de noter qu'il est à la fois l'arrière-grand-père de François Ier et l'arrière-arrière-grand-père de Charles Quint.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]